Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Ambrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : Joel Nepper

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 10 x 12 cm

Auteur : Sidney Kapuskar

> Visiter sa Galerie <


- Gomme Bichromatée -
Format 60 x 40 cm

Auteur : annie defachelles

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 20 x 25 cm

Auteur : Julien Pironin

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Temps de séchage du papier sensibilisé...  (Lu 1089 fois)

Temps de séchage du papier sensibilisé...
« le: 03 janvier 2020 à 09:58:49 »
Bonjour et bonne année à tous !

Hier j'ai fait un tirage Palladium A4 avec les caractéristiques / consommables suivants :

- Bon Négatif numérique sur Pictorico OHP Premium
- Papier Bergger COT 320
- 24 gouttes d'Oxalate Ferrique Sol. 27% (acheté ici même sur Disactis)
- 24 gouttes de Chloropalladite de Sodium sol. 15%
- Couchage au spalter
- 16 minutes d'exposition dans mon insoleuse
- Développement dans Citrate d'Ammonium à 20°C
- Clarification dans 3 bains, neutralisation, rinçage etc etc ...

Bref le même protocole et les mêmes consommables que j'utilise depuis un an...
Mais j'ai été assez déçu par le résultat cette fois ci, que je trouvais pas assez contrasté, trop gris. Les hautes lumières sont correctes, mais les tons moyens trop sombres et les ombres manquant paradoxalement de Dmax. Bref du coup un manque général de contraste...

Hier soir je ne parvenais pas à trouver la cause de ce changement de résultat, toutes les "variables" étant restées les mêmes avec mes tirages précédents... Puis la nuit portant conseil, je me suis rappelé ce matin que lorsque j'ai retiré le papier exposé du chassis presse, j'ai trouvé l'image déjà très formée, à ma grande surprise, alors que généralement on la devine à peine après insolation, et elle apparait entièrement dans le révélateur. Là lorsque j'ai versé le révélateur, les tons moyens se sont noircis, mais assez peu les ombres...

Restait à comprendre pourquoi l'image s'était davantage formée que d'habitude pendant l'insolation... ? Et là je vois une explication possible : Après sensibilisation du papier, je ne l'ai laissé sécher que 60 minutes, car il était déjà bien sec, et car j'ai lu dans cette source http://www.jeffreydmathias.com/assets/chapter7.pdf , page 17 :
Citer
Notes:
- Coating must be "bone dry" for exposing.
- Coated paper might be stored for up to an hour. Dry once again immediately prior to exposing. Never store for longer than an hour. The coating will depreciate with time; so, no matter how it is stored, it will go bad.

Ce que je traduis par :
Citer
Notes :
- Le couchage doit être absolument sec pour être exposé.
- Le papier couché peut être entreposé pendant une heure. Sécher de nouveau immédiatement avant l'exposition. Ne jamais entreposer plus d'une heure. Le revêtement se dépréciera avec le temps ; donc, peu importe comment il est entreposé, il se détériorera.

J'ai donc suivi cette recommandation de ne pas laisser sécher plus d'une heure, mais de s'assurer également que le papier est absolument sec avant exposition (procédé DOP, pas POP/malde-ware pour rappel)... Alors que d'habitude je peux laisser sécher le papier plus de 24 heures ....

Et j'ai l'impression que cela pourrait expliquer pourquoi l'image est beaucoup plus apparue après insolation et avant développement que d'habitude : mon temps d'insolation de référence de 16 minutes est devenu beaucoup trop long pour cette emulsion sensible plus fraiche... D'où:
- des ombres solarisées je pense.
- des tons moyens trop sombres
- mais des hautes lumières qui sont restées blanches car le négatif bloque bien les UVs pour ces zones quelque soit le temps d'exposition...

Qu'en pensez vous ? Avez vous observé également qu'un temps de séchage de l'émulsion trop prolongé la rend plus "faible" ?
Si oui, cela veut dire que 1) ce temps/condition de séchage devient une nouvelle variable à prendre en compte pour la calibration de nos procédures (temps d'expo, etc...), et 2) que je suis surpris de n'avoir lu ça que dans une seule source (mentionnée ci dessus), alors que j'ai lu beaucoup de littérature sur les tirages Pt/Pd ... ?

Merci pour vos retours et éclairages !

Loïc

Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #1 le: 03 janvier 2020 à 10:15:26 »
De mon point de vue et dans ma pratique,
Pour les tirages platine-Palladium,
Je limite au maximum les variables,
Hygrométrie du labo, régulée, donc constante,
Temps de séchage constant,
Temps de latence (entre séchage et insolation-traitement) constant.

La sensibilité des papiers sensibilisées dépend, entre autres, de l'hygrométrie

Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #2 le: 03 janvier 2020 à 10:45:51 »
Citer
Qu'en pensez vous ? Avez vous observé également qu'un temps de séchage de l'émulsion trop prolongé la rend plus "faible" ?

Il m'est arrivé de :
sécher des feuilles en 3 minutes d'un coup de séchoir à cheveux,
les laisser à l'air 1/4 h avec ou sans coup de sèche cheveux final
les laisser 1 h dans une grande boite avec un humidificateur pour éviter un séchage trop rapide
les laisser à l'air de 1/2 à 3 h, en été comme en hiver, avec ou sans coup de sèche cheveux final

sans noter de considérables différences, de légères variations, mais rien de plus.

pour le reste mes conditions de travail sont proches de ce que tu pratiques

pscl

Re : Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #3 le: 03 janvier 2020 à 13:27:55 »
pour le reste mes conditions de travail sont proches de ce que tu pratiques

Merci ! Sauf que tu n'as jamais laissé sécher le papier genre 24 heures ... ?

Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #4 le: 03 janvier 2020 à 14:09:29 »
Citer
Merci ! Sauf que tu n'as jamais laissé sécher le papier genre 24 heures ... ?

Effectivement non, je n'en ai jamais eu cette idée.  :)

Ceci dit...

Aux débuts du platine il était commercialisé du papier pré-sensibilisé, donc avec une conservation de plusieurs mois.
Il était emballé avec un dessicant pour éviter qu'il ne s’humidifie et se détériore.

L'avertissement de Jeffrey Mathias me semble donc... contestable.

Comme presque tous les procédés photo, la solution de PtPd évolue au fil du temps,
mais il ne semble pas que ce soit avec une vitesse si foudroyante que les problèmes soient insurmontables.
mais bon, 24h, je ne pratique pas.

Ceci dit, bis...

Une montée de la sensibilité des tons moyens avec une baisse de la Dmax et des HL inchangées,
j'irais plutôt chercher du côté de l'erreur de préparation, ou de l'oxalate "éventé" (qq gouttes de H2O2 réparent cela) ou je ne sais quoi d'autre (pinceau pollué, exposition modifiée, etc.)

Une vérification de tous les éléments et un nouvel essai me semblent la meilleure voie vers un diagnostic plus précis et plus fiable.

bon courage.



Re : Temps de s�chage du papier sensibilis�...
« Réponse #5 le: 03 janvier 2020 à 14:31:24 »
Bonjour, ce fil tombe bien car je prépare le process pour un procédé pop et justement j'ai un doute avec la méthode malde ware

Faut'il exposer avec un papier humide ?

si oui pourquoi le faire sécher (hors pb de conservation) pour le réhumidifier une heure plus tard

Mike ware constaterait sauf traduction contraire que l'humidité du papier à l’exposition joue sur la densité

Merci

Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #6 le: 03 janvier 2020 à 14:47:26 »
Citer
Faut'il exposer avec un papier humide ?
si oui pourquoi le faire sécher (hors pb de conservation) pour le réhumidifier une heure plus tard

Le séchage évite de barbouiller son négatif avec de la solution de PtPd.  :)

La réhumidification, avec la méthode de Mike Ware, permet de modifier la sensibilité, le contraste et la tonalité.

voir le tableau page 10 de ce pdf : https://www.mikeware.co.uk/downloads/PlatinoWork.pdf

Ce n'est pas le cas avec la méthode traditionnelle où le taux d'humidité a beaucoup moins d'effet sur le résultat


Re : Re : Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #7 le: 03 janvier 2020 à 19:35:59 »
pour le reste mes conditions de travail sont proches de ce que tu pratiques

Merci ! Sauf que tu n'as jamais laissé sécher le papier genre 24 heures ... ?

Je connais plusieurs platinotypistes qui alternent journées de couchage-séchage et journée d'insolation-traitement sans dommage particulier, à part gagner en productivité. Ce qui est important pour un tireur qui vit de son art.

Cela nous donne des papiers qui ont 24 heures de séchage

Re : Re�: Temps de s�chage du papier sensibilis�...
« Réponse #8 le: 03 janvier 2020 à 22:19:52 »
Citer
Le séchage évite de barbouiller son négatif avec de la solution de PtPd.  :)

 :o

No comment dit la poule qui a trouvé un oeuf



Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #9 le: 05 janvier 2020 à 17:03:39 »
> Sauf que tu n'as jamais laissé sécher le papier genre 24 heures ... ?

Après 24 h de "séchage" l'émulsion n'est pas forcément plus sèche. Cela dépend de l'humidité ambiante. Pour avoir des résultats constants il faut avoir des conditions de tirages constantes.

Pour etre sur, mieux vaut redonner 30s de sèche-cheveux juste avant d'exposer. J'ai déjà tiré un papier oublié une semaine dans un tiroir après le couchage. Trés bon tirage, mais différent: plus brun, moins contrasté. Si vous utilisez des contrastants, ils vont dégrader l'émulsion dans le temps. La chimie contenue dans le papier aura aussi plus le temps d'agir sur l'émulsion si vous attendez.

La méthode Made-Ware est un Print Out où le degré d'humidité est un point fondamental. Il préconise d'isoler le néga du papier avec un mylar.

Re : Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #10 le: 06 janvier 2020 à 00:21:45 »
Ceci dit, bis...

Une montée de la sensibilité des tons moyens avec une baisse de la Dmax et des HL inchangées,
j'irais plutôt chercher du côté de l'erreur de préparation, ou de l'oxalate "éventé" (qq gouttes de H2O2 réparent cela) ou je ne sais quoi d'autre (pinceau pollué, exposition modifiée, etc.)

Une vérification de tous les éléments et un nouvel essai me semblent la meilleure voie vers un diagnostic plus précis et plus fiable.

Mmmmh merci je vais explorer ces pistes.. En fait mon hypothèse du temps d'exposition trop long s'est révélée être fausse après un nouvel essai. Avec 4, 8 ou 12 minutes, l'image est incomplètement formée, donc 16 minutes à l'air d'être le bon temps. Mon Oxalate devrait être frais (il a certes plus de trois mois, mais il a passé une bonne partie de son temps au réfrigirateur... ?)
J'ai changé de pinceau pour ce second test, donc je ne pense pas que le pinceau soit pollué...

Le H2O2 dans l'oxalate ça marche vraiment ça ?

Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #11 le: 06 janvier 2020 à 11:58:08 »
Citer
Le H2O2 dans l'oxalate ça marche vraiment ça ?

Va voir le mode de préparation de l'oxalate sur la boutique...

(je ne colle pas le lien car la boutique est actuellement close)

Re : Re : Temps de séchage du papier sensibilisé...
« Réponse #12 le: 06 janvier 2020 à 12:57:04 »
Va voir le mode de préparation de l'oxalate sur la boutique...
Merci !!
En fait la ficher de préparation est bien accessible ici : http://disactis.com/oxalate/feroxalate.php