Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Cyanotype -
Format 12 x 10 cm

Auteur : Antoine Barret

> Visiter sa Galerie <


- Gomme Bichromatée -
Format 28 x 19 cm

Auteur : Christian Rousseaud

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 9 x 12 cm

Auteur : Pascal Bousquet

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 10 x 12 cm

Auteur : Sidney Kapuskar

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Mes premières "gommes"  (Lu 31913 fois)

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #45 le: 07 mai 2012 à 19:03:32 »
Il faudrait recenser précisément les pigments couleurs (primaires) qui sont bons pour la Gomme.

De mon coté, c'est la même chose, j'ai des pigments plus ou moins faciles à mêler à la gomme. Sans mortier, c'est l'enfer...

Les jaunes de Cadmium sont très colorants, couvrants et se mêlent très facilement à la Gomme. Magenta et Cyan, pas facile.

Chez Sennelier, quels pigments utilisez-vous (tous ceux qui Gomment) ?  ;)

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #46 le: 07 mai 2012 à 22:37:05 »
Bonsoir,

pour moi c'est pigments en poudre avec qualité de 1 à 5:

Noir pour fresque (5)

Noir de Mars (3,5)

Jaune primaire (5)

Rouge primaire (3)

Bleu primaire (2,5)

Olivier

Collet

  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #47 le: 08 mai 2012 à 21:31:18 »
je viens de relire tous les posts sur ces premières gommes depuis vos débuts Si j'imprimais, ce serait un roman de 20 pages.Mais si vous téléphonez à Demachy, Puyot ou Lebègue, il est évident d'une part qu'ils ne répondront pas et qu'ils n'ont pas toujours fait des chefs d'oeuvres.
Pourquoi Demachy griffait à la pointe sèche ses plaques ?
il avait maîtrisé le procédé gommique mais il faisait du photoshop à sa manière....
En matière de photographie, le bromure a permis à beaucoup d'obtenir des images qui émouvaient les spectateurs... De là à vouloir en faire des gommes est un autre problème.
En tant que vieux con, je dois avoir shooté plus de 100 000 fois et si je devais retenir des images, je dirai que le chiffre es-t inférieur à 10. Le reste n'a pas d'intérêt et mon fils fichera tout à la benne dans qq années. Et comme je suis toujours de ce monde, je m'évertue de temps à autre à tirer des négatifs que je connais bien. C'est mesuré au densito, calibré au quart de poil et je sais que je peux faire un palla sans problème en dix minutes. J'ai eu trop d'échecs avec la gomme, il y a vingt ans:
il pleut, ça fonctionne.
Il fait beau, ça ne marche plus.
Je change de papier et c'est tout bon.
J'essaie une feuille de la même rame et tout fout le camp.
Je dois avoir l'esprit trop technique et ça me rappelle un ami disparu, qui essayait de "codifier" ces problèmes. De plus et Erik l'a connu, c'était un mec de talent...!
Le procédé gommique réserve toujours des problèmes et c'est ce qui en fait son charme.
Un coup, j'te vois. Un coup j'te vois pas.
C'est un procédé aléatoire d'où son intérêt.
J.C.
PS : tous les sujets ne se prêtent pas à ce procédé :
La tata juliette au bord de la mare aux canards reste un bon souvenir mais évitez d'en faire une gomme...

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #48 le: 08 mai 2012 à 21:39:31 »
Jacques,

La Gomme est aléatoire ?

Le reste l'est encore plus !!!  :D

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #49 le: 08 mai 2012 à 21:58:38 »
Dis tonton Jacques ;
Pourqu'oi tu t'enerve au sujet de ta gomme !!!
Fait ton yoga et sois zen
Misonne

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #50 le: 09 mai 2012 à 21:36:02 »
Olive, je reprends le fil et je vois que vous m'aviez posé une question il y a quelque temps et à laquelle je m'aperçois que je n'ai pas répondu.
réponse : Mes gommes sont souvent en 3 couches.
Je mettrai bientôt sur mon blog (annie defachelles) les photos des travaux réalisés par des stagiaires qui sont venus apprendre la gomme bichromatée lors d'une formation que j'ai animée dans ma ville.
Le stage durait 3 jours pour la prise de vue, et 6 jours de 7 heures chacun pour la maitrise de la gomme.
Nous avons utilisé du papier hahnemuhle 350 gr, le pigment terre de cassel, terre de sienne calcinée, terre d'Italie, ombre naturelle (tout cela en poudre)
la préparation : 18 ml gomme  12 ml bichromate et 4 gr pigment, un peu d'eau.  id pour les couches suivantes.  Le tout en 3 couches.
Je trouve que vous avancez bien, déjà la trichromie !
cordialement
annie  Islande

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #51 le: 09 mai 2012 à 22:44:10 »
Bonsoir Annie,

merci de ces retours: c'est toujours très utile de voir comment procèdent ceux qui ont l'expérience d'un sujet comme la gomme...
Je vais de temps en temps sur ton blog voir s'il y a de nouvelles infos.

Gélatines tu et tannes tu ton papier hahnemuhle pour réaliser tes 3 couches ?

Oui je me suis lancé dans la séparation CMJN et par rapport à mes monocouches noir & blanc c'est une autre histoire ! Entre la préparation des (bons) négatifs, les dosages des pigments qui ont des comportements différents ca devient un peu complexe.

Bref je le savais au départ et je ne regrette pas.

A bientôt

Olivier

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #52 le: 10 mai 2012 à 00:10:51 »
Bonsoir,
Chez Sennelier, quels pigments utilisez-vous (tous ceux qui Gomment) ? 

J'utilise entre autres:
Les couleurs primaires de chez Sennelier,
Le noir pour fresque,le noir de vigne qui couvre moins et qui me permet d'avoir de beau gris
le rouge Hélios excellent pigment
Le vert Anglais qui couvre mal mais je le mélange avec le bleu et jaune primaire
Le terre de sienne brulé qui couvre bien
Le bleu outre mer foncé et clair qui couvre peu mais les bleu sont lumineux
Le van dick qui couvre peu
Je travaille toujours par couleur et j'ai une quantité de fiches bristol pour chaque couleur et une série de nuance jusqu'à la limite de la saturation. Chaque nuance est pesée....
Bonne nuit
ERick

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #53 le: 10 mai 2012 à 10:03:43 »
Bonjour
Pour répondre à Olive92, je ne gélatine pas le papier hahnemuhle qui est très bien encollé.
Pour d'autres papiers, un gélatinage est nécessaire.
cordialement

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #54 le: 14 mai 2012 à 22:18:17 »
Bonsoir,

Merci Annie de ta réponse.

Le papier hahnemuhle n'est pas celui vendu sous le nom "moulin du coq" ?

C'est intéressant un papier qui ne nécessite pas de gélatinage au moins pour du 3 couches...

Personnellement j'ai obtenu mes meilleurs résultats sur du Lanaquarelle GF et du Canson MontVal.

A bientôt

Olivier

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #55 le: 14 mai 2012 à 23:55:28 »
Bonsoir,
Je n'utilise pas l'hahnemuhle et je gélatine tous mes papiers pour obtenir des blancs dans les hautes lumières. La lumière vient du font du papier et la gélatine aide le papier à rester lumineux!
Bonne soirée
Erick Mengual

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #56 le: 15 mai 2012 à 07:58:08 »
"Le papier hahnemuhle n'est pas celui vendu sous le nom "moulin du coq" ?

Oui, chez Géant beaux arts il y a le filigrane moulin du coq sur le papier hahnemuhle.  (sur les feuilles 78 X 56 cm) 4 bords frangés

Je n'avais pas trop aimé le canson montval, je trouve qu'il gondole beaucoup malgré le fort grammage.
cordialement
annie

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #57 le: 15 mai 2012 à 19:31:04 »
Bonsoir,

merci Annie.

Moi j'ai bien aimé le Canson mais il est vrai qu'au bout de 4 couches il commence à devenir fragile dans l'eau et c'est vrai qu'il se gondole pas mal notamment par rapport au Lanaquarelle mais bon...

J'ai quelques feuilles de Fabriano Artistico grain satiné extra blanc à essayer : je pense que le rendu sera assez différent car le papier est particulièrement lisse et blanc.

A bientôt.

Olivier

Re : Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #58 le: 23 juillet 2012 à 00:17:00 »
je viens de relire tous les posts sur ces premières gommes depuis vos débuts Si j'imprimais, ce serait un roman de 20 pages.Mais si vous téléphonez à Demachy, Puyot ou Lebègue, il est évident d'une part qu'ils ne répondront pas et qu'ils n'ont pas toujours fait des chefs d'oeuvres.
Pourquoi Demachy griffait à la pointe sèche ses plaques ?
il avait maîtrisé le procédé gommique mais il faisait du photoshop à sa manière....
En matière de photographie, le bromure a permis à beaucoup d'obtenir des images qui émouvaient les spectateurs... De là à vouloir en faire des gommes est un autre problème.
En tant que vieux con, je dois avoir shooté plus de 100 000 fois et si je devais retenir des images, je dirai que le chiffre es-t inférieur à 10. Le reste n'a pas d'intérêt et mon fils fichera tout à la benne dans qq années. Et comme je suis toujours de ce monde, je m'évertue de temps à autre à tirer des négatifs que je connais bien. C'est mesuré au densito, calibré au quart de poil et je sais que je peux faire un palla sans problème en dix minutes. J'ai eu trop d'échecs avec la gomme, il y a vingt ans:
il pleut, ça fonctionne.
Il fait beau, ça ne marche plus.
Je change de papier et c'est tout bon.
J'essaie une feuille de la même rame et tout fout le camp.
Je dois avoir l'esprit trop technique et ça me rappelle un ami disparu, qui essayait de "codifier" ces problèmes. De plus et Erik l'a connu, c'était un mec de talent...!
Le procédé gommique réserve toujours des problèmes et c'est ce qui en fait son charme.
Un coup, j'te vois. Un coup j'te vois pas.
C'est un procédé aléatoire d'où son intérêt.
J.C.
PS : tous les sujets ne se prêtent pas à ce procédé :
La tata juliette au bord de la mare aux canards reste un bon souvenir mais évitez d'en faire une gomme...

1)J'essaierai pas la gomme 2) oú on peut voir vos photos ???

Re : Mes premières "gommes"
« Réponse #59 le: 23 juillet 2012 à 09:24:26 »
Le Montval ne me pose aucun problème, même après 7 ou 8 couches, mais je l'encolle au préalable, comme tous les papiers que j'utilise (après les avoir mouillés afin de leur donner leur dimension définitive).
Les papiers que je n'aime pas trop utiliser, même s'ils ont un bel aspect sont des papiers ARCHES qui, même encollés sont de véritables éponges. Certains papiers (Richard de Bas) sont très fragiles et ne supportent pas d'être mis à sécher pendus à un fil : ils se déchirent sous leur propre poids une fois mouillés, ceci même pour des 300 grammes
Après de nombreux essais qui ont fini par me coûter assez cher, j'ai fini par n'utiliser que quelques papiers : les LANA, FARBRIANO et le MONTVAL