Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Cyanotype -
Format 32 x 24 cm

Auteur : inSOlo

> Visiter sa Galerie <


- Kallitype -
Format 17 x 17 cm

Auteur : Franck RONDOT

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 9 x 12 cm

Auteur : Nède

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 18 x 24 cm

Auteur : rémi pichot-duclos

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Collodion Sec au Tanin  (Lu 102419 fois)

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #45 le: 02 avril 2013 à 11:18:24 »
il est clair que j'y suis allé trop vite. j'avais de plus oublié de réhumidifier la plaque avant le développement, je m'en suis aperçu en jetant le révélateur sur la plaque. par contre la bain de sensibilisation contenant de l'acide nitrique a la place de l'acide acétique ne pose pas de problème?

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #46 le: 02 avril 2013 à 21:23:58 »
j'ai refait un test aujourd'hui. j'ai refait mes bains et utilisé la formule du site la photographie du XIXeme. j'ai eu une image mais non exploitable en positif comme en négatif. manque de densité. il serai peut être bon de rajouter du bromure dans le collodion? et peut être modifier le révélateur. est il possible d'utiliser un révélateur au sulfate pour obtenir un positif?
pour le bain de préservation j'ai utilisé du tanin, contrairement a l'acide tannique.

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #47 le: 02 avril 2013 à 21:36:47 »
Charles,

La révélation au Pyrogallol peut être très longue. Elle peut prendre des heures. Elle peut être rapide aussi.

Il faut bien-sûr que l'exposition de la plaque soit suffisante. Si il n'y a aucun germe, 3 semaines de révélation n'apporteront pas l'image.

Ensuite le révélateur qu'on associe souvent au Collodion Sec, est donc le Pyrogallol.
Le Pryogallol seul en solution acide ou neutre n'apportera pas d'image. On y ajoute du Nitrate d'Argent.

C'est la matière que le Pyrogallol va déposer sur les germes. Suivant le dose de Nitrate d'Argent qu'on va ajouter au Pyrogallol, l'image apparaîtra plus ou moins vite.

Tout ça pour dire que tant qu'il y aura une image, même légère, si on laisse la plaque dans le révélateur, la densité montera. Le Pyrogallol continuera encore et encore à déposer de l'Argent sur l'image, comme un renforçage.

Maintenant, donne-nous des indices.

Composition de ton révélateur, temps de révélation.  :)

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #48 le: 02 avril 2013 à 22:13:22 »
lionel,

pour le révélateur, j'ai pris la formule du site photographie du XIX qui donne: 0.4 de pyrogallol, 100ml d'eau, 10ml d'alcool et 10 d'acide acétique et +/-1ml du bain sensibilisateur. le développement a du être de 10min  j'avais lu que les développement pouvaient durer de 30 a 45 min. j'ai retiré la plaque précipitamment car je trouvais qu'elle se voilait. je pense que mon problème  était le temps de pose trop long. 8min a f3.5 en fin de journée ensoleillé. j'ai fait deux plaques une a 4 min et l'autre a 8 min. celle a 4, la première que j'ai développé aurais été donc bonne si j'avais poussé car pas voilé.

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #49 le: 02 avril 2013 à 22:32:02 »
ca m'a donné ca:

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #50 le: 02 avril 2013 à 22:47:50 »
C'est difficile de se rendre compte car c'est je crois une vue positive par réflexion.

En négatif par transmission, ce serait plus simple.  :)

Pour moi, le révélateur est trop léger en Nitrate d'Argent.

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #51 le: 02 avril 2013 à 23:09:30 »
pour le négatif,un photo de la plaque avec une source lumineuse derrière?

pour le nitrate je referai un test demain avec plus. déjà c'est mieux qu'hier :) la les plaques au séchage étaient brillante. je me demande si le gélatinage que j'avais fait n'y était pas pour quelque chose. la j'ai collodioné directement, c'est un peu plus fragile, mais en faisant attention.

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #52 le: 02 avril 2013 à 23:16:05 »
Le Collodion Sec, ça vient vite de toute façon.

C'est un procédé merveilleux pour les petites compositions d'été en plein air lorsqu'on est en vacances, pas pressé et qu'on n'a pas envie de se promener tout un tas de bordel. :)

La joie du tirage au calme ensuite.

Ne te pose pas trop de questions pour le moment. Comme je te le disais, lorsqu'on débute une nouvelle technique, on n'est pas super propre au départ, pas super régulier. Il faut s’entraîner, c'est normal.

Demain le résultat sera encore meilleur.

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #53 le: 02 avril 2013 à 23:59:19 »
c'est la coté promenade sans âne et mule qui me tente dans ce procédé même si mon labo d’extérieur est en préparation. mais il y a des endroits ou c'est trop compliqué.
je pense qu'une fois que j'aurais bien déterminé les temps de pose ca ira. même pour  l'ambrotype (un essai en extérieur cet apres midi, sur ex (coulage de plaque, voiture prise de vu, retour en 20 min) compliqué)
pour le moment je fais mes essais tranquillement je sais que de toute façon ça ne vient pas du premier coup surtout des procédés comme ceux ci. pour l'ambrotype c'est encore aléatoire, mais en pratiquant ca va venir.
merci pour tes réponses lionel

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #54 le: 03 avril 2013 à 22:25:33 »
le problème venait bien du révélateur, sur mes tests d'aujourd'hui je suis descendu 2.5 min a f3.5 temps clair en fin de journée, la densité est bien montée, je pense descendre encore le temps de pose. par contre chaque jour un souci, aujourd'hui ce fut l'émulsion qui ne tenait plus a la fin. j'ai tenté de reconstituer comme une émulsion polaroid mais en vain...

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #55 le: 03 avril 2013 à 22:37:42 »
Charles,

Le Collodion Sec tient très mal tout seul sur le verre. Il faut absolument y ajouter un substratum.

Certains y mettent une couche d'Albumine.

Moi je me suis arrêté à une couche de gélatine en solution à quelques pourcents. La couche est très fine, invisible et sèche en 3 minutes.

Après ça, fini le décollement !  :)

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #56 le: 03 avril 2013 à 23:02:27 »
c'est ce que j'avais fait pour la toute première plaque, une solution a 2%. celles d'hier on bien tenu sans. je re-gélatinerais deux trois plaques pour continuer. je referais des tests avec d'autres révélateurs, genre sulfate + nitrate, voir si j'obtiens des résultats plus blanc pour faire un positif direct. affaire à suivre

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #57 le: 20 mai 2013 à 18:19:45 »
je me suis remis au collodion sec, j'ai réussi à avoir quelque chose de pas trop mal. il faut que je revois mon lavage je pense, après le bain de nitrate

pour le développement j'ai mélangé deux révélateurs, celui pour l'ambrotype au sulfate et celui à l'acide pyrogallique. je crois que ce n'est pas une bonne idée, sur la deuxième plaque, j'ai eu une réaction étrange, il s'est formé une espèce de pâte. je ne suis pas sur que la description soit trés bonne.

une question y a t il un moyen pour enlever la coloration du tanin?

pour l'image, 1,30 min contre 4 précédemment, par temps de pluie

charles

Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #58 le: 04 décembre 2013 à 21:55:07 »
bonsoir à tous, je voulais vous montrer quelques résultats obtenu par ce procédé en positif direct. elles sont toutes sous ex. autour de 2.30 à 5.6. pour info j'ai juste changé d'acide, à la base de l'acétique, la du nitrique, pour le bain sensibilisateur, révélateur. je ne sais pas si c'est ca qui a joué, mais j'ai obtenu de quoi faire un négatif bien dense et un positif avec un vernis noir au dos. les blancs sont plus propre que mes ambrotypes :)

l'une des clefs, c'est un révélateur neuf, dès qu'il se noirci, le virer.

j'ai plus qu'à bien caler l'exposition et hop

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #59 le: 04 décembre 2013 à 22:24:27 »
Le Collodion sec est un truc génial.

Moi j'adore ça en été, quand la lumière est abondante. On peut partir se balader avec un lot de plaques et on s'arrête où on veut sans prise de tête avec des tonnes de matériel, sans être pressé.

C'est un procédé idéal pour le paysage, et super tolérant dans les écarts de pose.

C'est en effet beaucoup plus facile d'être régulier qu'avec la version humide, puisqu'on se retrouve dans des conditions de traitement argentique "moderne", moins pointues.

Son seul défaut est d'être assez peu sensible, mais lorsqu'on le choisi, c'est toujours en conscience et en accord avec les sujets qu'on envisage.

Au sujet de la densité, elle peut monter pendant des heures, tant que la charge d'Argent le permet. Les négatifs qui montent très lentement, qu'on pense sous-exposés peuvent en fait se révéler très bons. Il suffit de leur laisser le temps de venir, et ceci peut prendre une nuit entière.

[Edit]
Je viens de me rendre compte en remontant dans ce fil assez ancien, que je viens de réécrire ce que j'ai déjà écrit... C'est partit, je commence à radoter.