Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Kallitype -
Format 18 x 24 cm

Auteur : Franck RONDOT

> Visiter sa Galerie <


- Daguerreotype -
Format 22 x 10 cm

Auteur : thomas larue

> Visiter sa Galerie <


- Papier Albuminé -
Format 42 x 30 cm

Auteur : Louise Zangato

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Kallitype -
Format 18 x 24 cm

Auteur : Franck RONDOT

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Décollement et alun de chrome  (Lu 14244 fois)

egocyte

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #15 le: 18 février 2015 à 15:40:38 »
Bonjour Lionel, merci pour cette réponse très claire et argumentée !

Donc exit l'ammoniaque, ça ne manquera pas au niveau de l'odeur ! :)

Pour la pureté, le terme était effectivement impropre (et sans rapport avec la première question), j'entendais par là leur concentration rapportée à une éventuelle teneur en eau résiduelle (je pense notamment au carbonate de sodium, ou au sulfate de fer qui peuvent être associés à un nombre variable de molécules d'eau : formes mono ou pentahydratées).

Pour la pratique, je n'avais pas de doute là dessus, mais ça se confirme bel et bien.
J'étais finalement pas si mal avec mon premier essai, la lenteur ne me pose pas trop de souci tout bien considéré, surtout si l'effet positif est lié à la finesse du grain...

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #16 le: 18 février 2015 à 18:21:09 »
Le Bromure de Potassium solide n'existe à ma connaissance que sous formule "KBr".
Le Nitrate d'Argent sous formule "AgNo3".

Dès qu'il y de l'eau, ça passe en solution, saturée ou non.  :)

Les rares substances qui peuvent êtres rencontrées en Photo sous forme Anhydre ou Hydratée sont précisées en général sur les étiquettes.
Bien que la question ne devrait pas se poser puisque je sélectionne justement les chimies qui correspondent à nos pratiques courantes comme par exemple les Carbonates anhydres, l'Hypo Penta, le Sulfate de Fer Hepta, etc. et dans les qualités qu'il faut, de façon à ce qu'on ait pas à s'inquiéter de ceci. :)

Pour en revenir à votre émulsion à effet positif, il faut savoir aussi que plus la couche sera fine et pauvre en Argent, plus le modelé et l'effet positif ressortiront. Au delà d'une certaine limite à trouver bien-sûr.


egocyte

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #17 le: 18 février 2015 à 19:11:04 »
Je ne doutais pas de la qualité des chimies proposées :) mais je voulais être sûr de bien les utiliser !

Merci pour la précision sur la finesse et la teneur en argent.
Je suis déjà sur une couche deux fois plus fine que celle de l'article gélatino bromure (4 mL par plaque 13x18 cm), par contre j'ai doublé la concentration de sels pour rester en théorie sur la même teneur en argent par centimètre carré... je vais noter de tester des doses plus faibles sur une des prochaines séries.

Autre question qui me vient, reliée à mes soucis de voile.
J'ai lu via the light farm je crois, qu'on pouvait surdoser le KBr par rapport au nitrate, afin que la quantité en excès joue un role d'anti-voile intégré à l'émulsion, est-ce que ça fonctionne ? Je crains qu'il ne soit soluble et que les quantités en excès ne soient éliminées pendant l'étape de lavage de l'émulsion...

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #18 le: 18 février 2015 à 19:36:59 »
Normalement, presque toutes les formules de Gélatino-Bromure doivent comprendre un excès de Bromure à la précipitation. De 10 à 30%.
Dans la formule de l'article, on a un excès d'un peu plus de 14%.

Cet excès à pour rôle de favoriser la maturation car il agit comme un solvant (on se souvient de l'Ammoniaque dont on a parlé plus haut).
Il fait office aussi d'anti-voile pendant la maturation. Un excès de Nitrate d'Argent favoriserait quant à lui, un voile presque imparable durant la maturation si elle est longue. Il y aurait également des problèmes de précipitation ensuite dans les eaux de lavage, qui viendraient polluer l'émulsion.

Il y a quelques formules inverses avec excès de Nitrate d'Argent, mais en général le mode opératoire n'est pas le même si je me souviens bien.

Dans les formules de Gélatino d'il y a quelques décennies, on rajoutait donc après le lavage, une petite quantité, mais calculée, de Bromure à la refonte, avant le couchage.

Collet

  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #19 le: 19 février 2015 à 22:11:38 »
mon cher  Lionel,
les derniers fabricants d'émulsions (papier et films) deviennent très avares avec le nitrate d'Ag.
ce qui peut se comprendre en relisant quelques vieux traités de M. Clerc, Glalkides, etc.
lors du fixage, celui-ci élimine au moins 90% de l'argent résiduel.
le reste part à l'égout...la récupération est un autre problème.
les images ne contiennent donc que 10% d'argent utile pour la formation de l'épreuve.
ce qui a amené les industries chargées d'émulsionner à modifier leurs diverses conceptions.
avec d'incontestables différences quant aux résultats.
les vieux cons comme mezigue sont surpris de ne plus obtenir de très beaux noirs et des gammes de gris totalement fadasses.
reste à découvrir les"beautés" du tirage numérique....un jour ? Peut-être ?
à bientôt
J.C


Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #20 le: 19 février 2015 à 22:29:18 »
 :)

Je ne suis pas au jus de tout ce qui touche l'Argentique actuel...

Mes connaissances se limitent au Gélatino façon Grand Papa.

Il n'y a à peu près que ça qu'on puisse bricoler dans nos labos, et après tout, il y a déjà de quoi s'amuser !  ;)

egocyte

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #21 le: 04 mars 2015 à 14:58:28 »
Les prédictions de Lionel s'avèrent exactes :)
Mes essais sans ammoniaque mais vigoureusement agités ont toujours du voile, bien moins qu'avec ammoniaque, mais plus que mon premier essai (qui était peu agité et sans ammoniaque)
Toutefois j'ai quelques doutes sur d'autres causes qui pourraient expliquer ce voile et pas uniquement la rapidité augmentée:
- je fais bien attention à ne pas utiliser d'ustensiles métalliques au cours de la préparation, sauf, bêtement, l'aiguille que j'utilise pour "injecter" lentement et sous pression le nitrate d'argent, cela peut-il jouer ?
- je fais 10 lavages de l'émulsion, dont 7 à l'eau du robinet, et les 3 derniers à l'eau déminéralisée, l'eau du robinet peut elle jouer négativement ?

En bonus une petite info, j'ai vu qu'il y avait de l'EDTA dans la boutique, sachant qu'il a un effet séquestrant je l'ai testé dans mon révélateur, il me semble qu'il a un petit effet réducteur de voile, à confirmer...

Je pense que je vais m'en tenir à la sagesse des propos échangés sur certains fils récents : rester sur la version qui fonctionne, et aller prendre des photos :)

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Décollement et alun de chrome
« Réponse #22 le: 04 mars 2015 à 21:52:28 »
Il faudrait que je ressorte mes bouquins, mais je suis à peu près sûr que les émulsions à la gélatine au moment de la précipitation, provoquent toujours plus ou moins de grains spontanément développables.

C'est ce qui explique une part du voile de base des films.
Pour contrer le voile également, les révélateurs sont formulés avec un anti-voile comme le Bromure de Potassium qui forme une sorte de barrière autour du cristal d'Argent pour le protéger de l'action réductrice brutale du révélateur.
Cette action réductrice forte que forme les révélateurs, explique aussi une part du voile de base des films.

Ensuite, je pense que le solvant qu'est le sulfoxyanure, joue un rôle dans le voile.

En ce qui concerne l'aiguille de la seringue, j'imagine qu'elle est en acier inoxydable. Dans ce cas, il ne devrait pas y avoir de risque.

De mon point de vue, ce voile par réflexion, si on peut le réduire, sera quand même difficile à éviter avec le Gélatino-Bromure...