Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Cyanotype -
Format 27 x 20 cm

Auteur : Ariane C.Brejnik

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 21 x 25 cm

Auteur : Ariane C.Brejnik

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 10 x 12 cm

Auteur : Sidney Kapuskar

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Oléotype -
Format 28 x 18 cm

Auteur : pierre monnereau

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Collodion Sec au Tanin  (Lu 90051 fois)

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3976
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #30 le: 11 juin 2012 à 11:16:03 »
Je suis en train de penser.

Un révélateur argentique de formulation standard Genol/Hydroquinone pourrait peut-être éliminer en partie ce problème de voile colorant.

J'ai obtenu de bons résultats sur une émulsion au Collodion. Le léger voile résiduel était surtout visible sur l'effet positif par réflexion, mais par transparence, ça reste vraiment très clair.

abies

  • *
  • Messages: 11
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #31 le: 11 juin 2012 à 20:14:31 »
Ca serait pour faire du positif (ça fait toujours bizarre de parler de positif pour un négatif sur fond noir  :) )
En fait, en lisant le fil en entier, j'avais l'impression que le voile coloré n'était pas si gênant que ça.

Dans le livre "The book of alternative photographic processes", les 3 collodions sont évoqués :
- collodion humide,
- collodion sec,
- "collodion emulsion" (également appelé gelatin dry plate émulsion).
Seuls le 1er et le 3e sont détaillés. Sur les émulsions de collodion (eau distillée, potassium bromide, potassium iodide, silver nitrate crystals, gratine, chrome alun, thymol, grain alcohol), les révélateurs à l'oxalate ferrique (ferrous oxalate) et l'acide pyrogallique sont utilisés. Ou alors, un mélange d'hydroquinone et de metol (appelé MQ) à partir des années 1890. En révélateurs modernes, le Kodak Dektol ou le Kodak D-49 (qui peut se faire soi-même).
Je mentionne ça car, bien que différent, je me demande s'il n'y a pas des similitudes dans les révélateurs.
Historiquement, ce que tu utilises serait entre le collodion sec (plongé dans un bain de nitrate d'argent comme le collodion humide) et les émulsions à base de gélatine (qui ressemblent dans l'esprit aux émulsions liquides d'argent).
Bref, pas plus avancé, ça me donne envie de tester :D

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3976
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #32 le: 11 juin 2012 à 21:01:33 »
Alors attention, c'est un peu brouillon tout ça.  :)

Gelatin dry plate, ce n'est pas de l'émulsion au Collodion, mais du gélatino-Bromure.

Ensuite, les révélateurs ne fonctionnent pas tous de la même façon. Oxalate et Pyro n'ont pas les mêmes propriétés que Genol et Hydroquinone, on ne les utilise pas de la même façon.

Ce que j'utilise dans l'exemple, oui, est cette fois une réelle émulsion au Collodion car les sels sensibles sont dispersés dans du Collodion et non de la gélatine.

Lorsqu'on veut faire un positif par réfléxion, il vaut mieux utiliser le Collodion Humide révélé au Fer. Le reste est moyen pour ça.

abies

  • *
  • Messages: 11
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #33 le: 12 juin 2012 à 12:49:42 »
L'ambiguïté vient je pense des termes anglais entre collodion et colloïde (la gélatine étant un colloïde tout comme le collodion).
Vu que c'était dans le même chapitre et qu'on peut utiliser avec la gélatine le même révélateur que le collodion, je pensais que l'inverse était peut-être possible. Si les révélateurs ne fonctionnent pas du tout pareil avec la différence de "substrat" je veux bien te croire  :)

Si je retraduis (pour être sûr de bien comprendre), le révalateur au sulfate de fer ne fonctionne pas bien avec cette méthode de collodion sec car les cristaux d'argent sont inclus dans la préparation de collodion et non en surface ?

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3976
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #34 le: 12 juin 2012 à 13:02:16 »
Le révélateur au Fer est un révélateur physique. Il a besoin d'une charge de Nitrate d'Argent pour apporter la matière autour des germes.

Dans le Procédé au Collodion humide, cette charge en excès est présente par le bain de sensibilisation.

Dans le Procédé au Collodion Sec, l'excès de Nitrate d'Argent est éliminé par rinçage avant la mise au bain de Tanin. Dans la couche sensible, ne subsistent donc que les halogénures d'Argent. C'est aussi pourquoi la conservation de ces plaques est très bonne.

Pour révéler au Fer après exposition sur Collodion Sec, donc, il faut éliminer le Tanin, passer la plaque dans la charge de Nitrate d'Argent et ensuite révéler au Fer.

Je n'ai pas essayé, mais le principe est là.  :)

Avec le Pyrogallol c'est plus simple, on ajoute directement une petite dose de Nitrate d'Argent au révélateur dont on couvre la plaque. L'image apparaîtra doucement, alors qu'avec le Fer, la réduction est plus ou moins violente.
« Modifié: 12 juin 2012 à 13:13:05 par Lionel TURBAN »

Ron Talis

  • ****
  • Messages: 393
    • www.rontalis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #35 le: 12 juin 2012 à 13:40:57 »
Ca me fait penser au renforcateur de négatif dont nous parlions dans un autre fil avec Collet.
J'ai essayé il y a quelques temps une formule 1 Pyro, 1/2 NaOH, 10 AgNO3
et je me suis retouvé avec de l'argent précipité partout et un voile généralisé
mais pas de renforcement. Peux tu donner une idée des qtés pyro/nitrate d'Ag?

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3976
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #36 le: 12 juin 2012 à 14:06:13 »
La formule de révélateur au Pyro que j'utilise est la suivante :

- 1gr de Pyrogallol
- 1gr d'Acide Citrique
- 250ml d'eau

La solution est donc acide. Elle reste assez clair, mais ça ne l'empêche pas de foncer avec le temps de révélation.
Pour une plaque 13x18cm, je prélève 6ml de cette solution à laquelle j'ajoute de 1/6 à 1/3 du volume en solution de Nitrate d'Argent à 2%, suivant le contraste que je veux donner.

Les hautes lumières commencent à venir au bout de 2 à 3mn seulement, puis ça prend du détail et de la densité de façon exceptionnelle si on y met le temps (30 à 45mn).

Pour en revenir à ton problème Denis, je ne sais pas si cette formule de révélateur à Collodion pourrait vraiment renforcer du gélatino... Normalement oui.

Ta formule avec de l'Hydroxyde de Sodium est une formule répandue ?

En fait Le Pyrogallol a beaucoup de mal à supporter les PH forts. Plus le PH est élevé, plus le Pyro va oxyder vite. De plus Hydroxyde de Sodium et Nitrate d'Argent peuvent précipiter de l'Oxyde d'Argent.
Aussi, il faut utiliser de l'eau déminéralisée ou distillée dans la totalité du processus, sinon on précipite des Chlorures qui vont prendre la lumière et réduire le Nitrate d'Argent.

Bref, avec cette formule, je visualise une foule de problèmes possibles qui doivent transformer la solution en un liquide noir et boueux. Mais je ne l'ai jamais mise en pratique, donc je peux me tromper totalement, c'est juste de l'intuition.
« Modifié: 12 juin 2012 à 14:14:45 par Lionel TURBAN »

Ron Talis

  • ****
  • Messages: 393
    • www.rontalis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #37 le: 12 juin 2012 à 14:22:23 »
merci !
formule Glafkidès, j'ai écrit par erreur NaOH au lieu de Ac.Citrique.
j'ai du me planter dans la règle de trois pour la concentration de nitrate :-\
puisque je suis parti d'une solution à 10%, je vais recommencer.

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3976
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #38 le: 12 juin 2012 à 14:27:07 »
Ha oui, je viens de trouver la formule page 189 !  ;D

Eau distillée 900ml
Nitrate d'Argent 5gr

Eau Distillée 100ml
Pyrogallol 3gr
Acide Citrique 5gr

C'est en effet une formule de révélateur Physique, donc ça doit marcher.

abies

  • *
  • Messages: 11
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #39 le: 14 juin 2012 à 10:56:57 »
Cette formule correspond à deux solutions A et B mélangées ou deux étapes de révélation ?

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3976
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #40 le: 14 juin 2012 à 11:06:11 »
Oui, j'ai oublié de le préciser, ce sont deux parties à mélanger au moment de l'emploi car la solution finale s'altère en quelques dizaines de minutes.

Les deux solutions stock, en revanche, se conservent très longtemps (Le Pyrogallol étant en solution acide).


abies

  • *
  • Messages: 11
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #41 le: 15 juin 2012 à 09:19:51 »
Merci :)

Je crois qu'une commande ne devrait pas tarder à partir  :D

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #42 le: 01 avril 2013 à 23:28:04 »
bonsoir,
 je reprends le fil du sujet après avoir fait un essai aujourd'hui, bien évidemment cela n'a pas fonctionné. une chose étrange c'est que sur ma plaque une fois sèche, j'avais des parties mate et d'autre brillante. les parties brillante se sont éclairci dans dans le fix tandis que les autres sont devenu couleur violacé. mon bain de nitrate était celui pour l'ambrotype donc acide nitrique et pas acétique. et pour la solution de préservation, j'ai utilisé de l'acide tannique et gallique.
quelqu'un a une idée sur ce qui n'a pas marché?
je vais continuer tranquillement mes expérimentations

jf Cholley

  • **
  • Messages: 95
    • un certain regard
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #43 le: 02 avril 2013 à 01:02:27 »
Bonjour, j'ai fait un essais de tanin sec ok il y à 15 jours en suivant l'article de Lionel et Philippe Aprosio, j'ai utilisé le collodion et le bain d'argent que j'utilise pour les ambrotypes... c'est une question de patience, j'ai écrit un petit compte rendu sur mon blog: http://gemelli.over-blog.com
(je ne sais pas mettre une photo dans cet article!)

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3976
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Collodion Sec au Tanin
« Réponse #44 le: 02 avril 2013 à 10:22:04 »
Charles,

Comme toujours, les débuts peuvent présenter des choses étranges.

Il ne faut pas s'inquiéter, car c'est souvent un défaut de manipulation. On est souvent trop pressé et on néglige des points importants.

Dans le Collodion Sec, il faut absolument soigner le lavage entre bain d'Argent et bain de Tanin.

Dans le bain de Tanin, l'Acide Gallique est inutile.

Avant la révélation, il faut passer la plaque à l'eau. Ca la ré-humidifie de façon homogène afin que la révélation soit régulière, et ça débarrasse l'excès de Tanin.

Comme l'a dit Jean-François, dans le Collodion Sec, tout est plutôt long. Il faut prendre le temps... :)

Il n y a vraiment rien de compliqué au final, il faut juste faire quelques essais pour saisir les quelques points délicats à soigner.