- Cyanotype -
Format 6 x 6 cm

Auteur : Marie-Noëlle Leroy

> Visiter sa Galerie <
     A c c u e i l         G A L E R I E         B l o g         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t     

Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
25 Juin 2017 à 02:20:13

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche :

Rechercher:     avancée
26165 Messages dans 2310 Fils de discussion par 870 Membres
Dernier membre: vade2ne
* Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous
+  Disactis.com - Photographie Artisanale - Procédés Anciens - Prise de vue et Tirage
|-+  Les procédés Photographiques
| |-+  Collodion - Négatif
| | |-+  Collodion Sec au Tanin
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] 2 3 ... 8 Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Collodion Sec au Tanin  (Lu 42217 fois)
Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« le: 29 Mai 2011 à 17:21:17 »

Bonjour,

J'ouvre un fil de discussion sur ce sujet.

Je débute seulement mes premiers essais qui me donnent : Rien !!  Cheesy

Absolument aucune image pour le moment. Plaques TOTALEMENT transparentes.

J'ai tenté plusieurs temps de pose, de la plus courte à la plus longue qui soit, rien.

J'ai tenté un révélateur acide ou alcalin, renforcé à l'Argent, rien.

Pourtant ça fixe, donc les solutions pénètrent bien la couche sensible.

Faut préciser aussi que je n'ai pas de balance sous la main là où je me trouve (je l'ai oubliée)... Grin Mes solutions sont donc hasardeuses, mais je devrais tout de même avoir une bribe d'image...

Je vais potasser un peu, préparer de vraies solutions précises et retenter ça dans la semaine... Je pense que je dois déconner au niveau de la révélation. Le pyrogallol est un truc que je n'ai jamais trop approché.

Précision, je suis partis "à peu près" des formules de Philippe Aprosio avec qui j'ai beaucoup échangé par mail sur le gélatino-bromure il y'a déjà plusieurs années : http://membres.multimania.fr/aprosio/TECcolta.htm

J'ai aussi survolé quelques anciens écrits qui donnent des précisions assez importantes.

Bref, on va voir la suite.
Journalisée
Collet
*****
Sexe: Homme
Messages: 1480


« Répondre #1 le: 29 Mai 2011 à 19:48:54 »

mon cher Lionel,
Pour la balance, je connais un très bon site de vente.....!
Et c'est pas cher du tout !
amitiés
jacques
Journalisée
Philippe Grunchec
***
Sexe: Homme
Messages: 199


WWW
« Répondre #2 le: 29 Mai 2011 à 21:59:18 »

Je confirme  Wink
Journalisée

Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #3 le: 06 Août 2011 à 18:43:12 »

Je relance discrètement ce petit fil de discussion.  Grin

En effet, j'ai refait des essais de Collodion sec au tanin.

Et bien ça fonctionne !

Cependant, c'est un peu brouillon, car j'ai bricolé ma sauce en fonction de diverses lectures anciennes et d'idées qui me viennent de je ne sais où...

Avant de vous montrer mes essais demain, voici comment je m'y prends :

- Emulsion au Collodion qui contient en fait déjà les sels d'Argent. Si bien que je n'ai plus besoin du bain de Nitrate d'Argent capricieux.
Je coule donc directement mon émulsion sensible sur la lame de verre.
(J'avais lu il y'a quelques mois un truc d'époque là dessus mais je n'ai pas pensé à garder le document, il a donc fallu que je fasse quelques tentatives pour établir une formule, mais rien de compliqué en somme.)

- J'attends que ça fasse prise puis je plonge la plaque dans le bain de tanin pendant une minute.

- Séchage (sans rinçage !)

- Exposition (je dois avouer que c'est très peu sensible) 3 minutes par temps gris à F5,6 !

- Révélation dans un révélateur à base d'acide Gallique, Pyrogallique et Acide Citrique, trouvé dans un vieux traité de chimie photo en ligne.
L'avantage est qu'on peut le garder sous forme de poudre et qu'on en dilue un gramme pour 200ml d'eau dirons-nous. Très économique !

L'image monte tranquillement en une dizaine de minutes, mais il faut ajouter un peu de solution de Nitrate d'Argent à 2%.

Et c'est top ! Seul ennui, c'est que le Pyrogallol a toujours cette petite tendance à jaunir un peu le négatif, mais c'est léger.
(j'ai pu obtenir aussi un Ambrotype avec cette méthode !)  Shocked Mais ça n'a pas l'éclat véritable d'un Ambrotype avec la méthode originale bien sûr.

J'en dirai plus lorsque mes essais seront calés. Demain je pense... Des plaques 13x18 sensibles sont au séchage. En version humide, je n'ai pas encore eu de bons résultats avec cette émulsion au Collodion.

J'ai plein d'idées qui fusent. Je pense qu'on doit pouvoir s'affranchir de l'Iodure et n'utiliser que du Bromure dans cette émulsion afin d'avoir plus de sensibilité.
En effet, nous ne sommes déjà plus dans le Collodion basique et historique.

Je réfléchissais depuis longtemps à trouver une solution plus pratique que le Collodion simple et moins "moderne" que le gélatino-Bromure qui me semble toujours trop contemporain et trop "simple"...

Je pense être sur la bonne voie avec ce Collodion sec, rapide et propre à fabriquer.

Cependant, j'aimerais maîtriser la version humide... C'est à dire, arriver sur un site de prise de vue avec son petit labo, couler son émulsion au Collodion sur la plaque, l'exposer dans la foulée et la développer.

Je balance les idées si ça peut intéresser ceux qui voudraient travailler là dessus. Je vous ferai part de mes observations au fur et à mesure de mes tests.  Smiley

A demain !  Wink

 
Journalisée
Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #4 le: 07 Août 2011 à 15:09:40 »

Test du jour.

Première image, le décor.
Deuxième image, le négatif.
Troisième image, le négatif par réflexion.

Quelques explications à présent sur mes premières observations.

Je n'invente rien, je ne fais qu'expérimenter ce que je lis, sauf que je pars de cette fameuse émulsion au Collodion et non du procédé au Collodion standard.

On peut donc voir que le négatif baigne dans une teinte rougeâtre qui pourrait être un obstacle au tirage. Ici, cette teinte est beaucoup plus forte que mes essais d'hier. Je ne sais pas encore sur quel paramètre je dois jouer pour éviter ça... Je vais potasser un peu, mais je pense que ça vient du Pyrogallol, peut-être aussi d'un peu de Nitrate d'Argent résiduel dans l'émulsion, que je n'ai pas rincée avant le bain de Tanin hier (alors que mes autres essais, oui).

On peut voir par réfléxion, sur la troisième image, qu'on obtient tout de même une sorte d'Ambrotype. Ici c'est voilé parce que j'ai exposé pour un négatif et le traitement doit être adapté pour ça ensuite. De même la teinte et bleuâtre. Ceci vient je pense de ce voile rose (on obtient ce basculement de teinte également avec le gélatino-Bromure par transmission ou réflexion). La teinte bleue peut également venir du traitement à l'acide Citrique... Il faudrait que je teste à l'acide Acétique, je pense que la teinte se réchaufferait.

Je pense donc qu'on peut obtenir un Ambrotype à partir d'une plaque au Collodion sec traité au pyrogallol, mais il faut augmenter la proportion de solution d'Argent dans ce révélateur. C'est elle qui va apporter la brillance.

J'avais peur d'un décollement comme c'est bien précisé dans les écrits anciens, mais finalement non... Cependant, d'autres essais ont amorcé un décollement au fixage. Il faut être prudent...

Bref, mon but n'est pas de faire de l'Ambrotype à partir de Collodion Sec (bien que je pense que ce soit réellement possible), mais de produire un négatif tirable à partir de cette émulsion.

Seul bémol à ce procédé avantageux : Le temps de pose ! Comme précisé, il faut compter jusqu'à 10 fois moins de sensibilité qu'avec le Collodion Humide.

C'est pourquoi je voudrais travailler la version humide de cette émulsion au Collodion prête à l'emploi, plus rapide.

Je suis assez emballé encore une fois. Car le gélatino-bromure demande une prise et un séchage de plusieurs heures avant l'emploi, alors que cette émulsion au Collodion prend instantanément, passe une minute dans le bain de Tanin et peut se sécher ensuite en une minute encore au sèche cheveux !

Hier j'ai pu préparer 5 plaques en 5 minutes, prêtes à être empaquetées pour une prise de vue ultérieure.
Bien organisé, la séquence est très rapide. On coule le Collodion, il prend en quelques secondes, on balance la plaque dans le Tanin pour une minute.
Pendant cette minute, on coule une seconde plaque. On retire la première du Tanin, on la pose sur l’égouttoir alors qu'on balance la seconde plaque au Tanin. Et ainsi de suite pour les suivantes.

Ensuite on les sèche au sèche cheveux. Ceux qui on déjà pu tester le sèche cheveux sur le Collodion sauront à quelle vitesse ça sèche !  Cheesy

Voilà pour le roman du jour !  Grin

Je remonte au labo faire quelques essais.  Wink


* IMG_2322.JPG (76.1 Ko, 432x650 - vu 1281 fois.)

* IMG_2319.JPG (61.86 Ko, 432x650 - vu 1289 fois.)

* IMG_2318.JPG (45.33 Ko, 432x650 - vu 1260 fois.)
Journalisée
Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #5 le: 07 Août 2011 à 16:11:35 »

Nouvel essai.

2mn30 d'expo à F5,6 par temps moitié gris, moitié ensoleillé (pas évident).

Ici j'ai eu un gros décollement. Toute l'image est partie dans le fixateur...

Je l'ai repositionnée comme j'ai pu sur le verre, mais elle s'est déchirée au séchage.  Undecided

Les anciens écrits le disent bien, le décollement est presque inévitable, il faut vernir les bords ou étendre un substrat gélatiné ou albuminé.
On se complique la vie avec ça... Il faudrait que j'essaye d'acidifier le fixateur, ça limiterait peut-être le décollement.

On ne le voit pas très bien sur la photo, mais la plaque est en réalité beaucoup plus rouge.

Maintenant que je sais un peu plus où je suis, je vais me refaire des solutions fraiches, une émulsion moins brouillon. Test avec uniquement Bromure pour voir aussi...


* IMG_2324.JPG (63.07 Ko, 650x432 - vu 1279 fois.)

* IMG_2324B.jpg (59.21 Ko, 650x432 - vu 1272 fois.)
Journalisée
Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #6 le: 08 Août 2011 à 19:26:34 »

Petites new's en passant.  Smiley

Mes tests du jour m'ont confirmé que mon émulsion au Collodion contenait un petit excès de nitrate d'Argent qui me donnait du voile.
J'ai corrigé cet excès dans la nouvelle émulsion que je viens de fabriquer. (De même, cette nouvelle émulsion ne sera qu'au Bromure !)

Il faut de toute façon toujours bien rincer ses plaques lorsqu'elles sortent du bain de sensibilisation pour le Collodion standard ou qu'elles soient issues de cette émulsion.
Le rinçage élimine pas mal de sels nuisibles à la suite des opérations. Les anciens traités disent qu'on peut ajouter du Chlorure de Sodium (sel de cuisine) ou de l'acide Chlorhydrique à l'eau de rinçage pour précipiter le Nitrate d'Argent.

De même, il faut pousser le fixage au delà de ce que l'on croit comme suffisant. La plaque devient très très claire, je suis assez satisfait de mes bouts d'essai du jour.

J'ai lu hier qu'en ajoutant un peu d'acide Pyrogallique au bain de Tanin, on augmente la sensibilité de la plaque. J'ai fait un petit essai un peu souillon, mais il semble que ce soit vrai. Sensibilité multipliée par 3 voire d'avantage, mais je ne sais pas encore si la conservation des plaques sera la même ou si on ne doit pas subir une montée de voile au développement en contrepartie... Tests à suivre.

Voilà, je ne sais pas si ça peut interesser du monde pour le moment, mais les écrits resteront de toute façon disponibles au moment voulu !  Wink

Des images à venir bientôt pour continuer à illustrer le procédé.
Journalisée
A.BAKOEL
**
Messages: 85


« Répondre #7 le: 08 Août 2011 à 19:58:26 »

Bonsoir ,

Moi ça m ' intéresse . C ' est peut être la solution pour ne pas trimballer le labo contrairement au Collodion humide .

Bon courage dans vos  recherches et vos essais .

J 'attends la suite du feuilleton . . .

Alain
Journalisée
Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #8 le: 08 Août 2011 à 20:15:47 »

Pour ceux qui ne s'intéressent qu'à l'Ambrotype, les écrits assurent qu'on peut obtenir un positif avec le Collodion sec comme avec le Collodion humide simplement en passant la plaque sèche et exposée, au bain de Nitrate d'Argent, puis ensuite au révélateur au fer standard.

Le Pyrogallol additionné d'Argent me donne de toute façon déjà un Ambrotype presque parfait.

Beaucoup d'essais en vue et des images !  Smiley
Journalisée
remi
***
Sexe: Homme
Messages: 246


« Répondre #9 le: 08 Août 2011 à 20:57:21 »

Je dis oui!
C'est plutot encourageant tout ca.
Je te souhaite bon courage

Rémi
Journalisée
Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #10 le: 13 Août 2011 à 16:52:41 »

Bonjour,

Suite de la saga Collodion Sec au tanin.  Smiley

Voici mon premier essai du jour. Une orchidée sur fond noir, bien tranchant.
Excusez moi pour la pauvreté artistique du sujet, mais c'est purement technique pour le moment, je teste la pureté des contrastes.

Vous pouvez donc voir en bas le négatif, et en dessous, ce même négatif sur fond noir.

Ceci est donc un Collodion Sec au Tanin non à partir du Collodion standard, mais à partir de cette émulsion au Collodion pré-sensibilisée.

Je me suis contenté de bien respecter les formules et modes opératoires conseillés par les anciens dans les grimoires qu'on peut trouver en ligne comme dans les liens suivants déjà connus :

http://books.google.fr/books?id=ZDLSAAAAMAAJ&printsec=frontcover&dq=chimie+photographique&hl=fr&ei=q54kTrSILYmk8QPw35ysAw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CDQQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

http://books.google.fr/books?id=NRE_AAAAcAAJ&printsec=frontcover#v=onepage&q&f=false

Lisez-les, ils renferment vraiment de précieuses indications pour les Collodionnistes en abordant aussi d'autres procédés.

Pour en revenir à cet essai.
Sans surprise, les temps de pose sont considérables par rapport au Collodion humide.
Ici, 10mn à F8 alors qu'au Collodion humide, 20 ou 30 secondes auraient suffit. C'est un procédé idéal pour les vues de paysages et autres natures posées.

En ce qui concerne le portrait, c'est délicat... Cependant, il y'a des astuces dont j'ai peut-être déjà parlé plus haut comme l'ajout d'acide Pyrogallique au bain de Tanin ou encore les vapeurs d'Ammoniaque pour gagner en sensibilité. A tester !

On peut voir qu'on peut aisément obtenir un Ambrotype si l'on sous-développe. (ici j'ai développé pour un négatif, les lumières sont donc trop fortes pour l'Ambrotype). Double avantage au sous développement : On obtient donc un Ambrotype, mais on élimine encore plus la petite coloration du Pyrogallol qui donne ce léger voile dans les noirs. Cependant, il faudra penser à sur-exposer !
La teinte bleue est provoqué par l'acide Citrique du révélateur. D'autres acides organiques donneraient des teintes plus chaudes, je pense à l'acide acétique encore une fois. C'est bien moins bleu en réalité que sur mon écran en fait...

Je n'ai eu aucun décollement en suivant l'astuce lue dans un livre, de ne jamais immerger la plaque dans aucun bain, mais de toujours traiter en couvrant la plaque par les chimies, y compris pour les étapes de rinçage.

Voilà pour les nouvelles du jour, livrées un peu en bloc !  Smiley

Je cours préparer un lot de plaques pour continuer les investigations !  Cheesy


* IMG_2330.JPG (46.91 Ko, 700x466 - vu 1270 fois.)

* IMG_2327.JPG (60.35 Ko, 700x466 - vu 1271 fois.)
Journalisée
remi
***
Sexe: Homme
Messages: 246


« Répondre #11 le: 14 Août 2011 à 00:23:36 »

Chapeau bas Lionel!
C'est une fois de plus tres encourageant.

Bravo

Rémi
Journalisée
Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #12 le: 14 Août 2011 à 17:00:29 »

Merci Rémi !  Smiley

Essai du jour. 20mn à F11 par temps gris à l'ombre... (On subit tous ce temps merveilleux en ce moment.......)
En plein Soleil à F5,6, j'arrive à des temps beaucoup plus courts de l'ordre de 1 à 2mn.

On repassera donc pour du portrait ! Mais j'adore prendre mon temps... On se sent à mi-chemin entre le Peintre et le Photographe, ça me correspond. Cheesy

Ce procédé est super souple. J'y vais vraiment au hasard dans les temps de pose, et je le double pour être sûr.
Le développement à l'acide Pyrogallique est aussi lent que la prise de vue, mais il permet de le conduire d'une façon parfaite dans sa globalité en variant les concentrations, mais aussi localement en déposant une petite flaque de révélateur sur les zones de l'image qu'on souhaite faire monter plus que les autres !

Par contre, il faut être super délicat. La couche de Collodion est d'une sensibilité extrême au décollement. Je l'avoue encore une fois, mon verre est déjà bien vieux... j'ai beaucoup de mal à rendre sa surface impeccable au nettoyage.

On peut le voir dans l'exemple, aucune zone, une densité parfaite pour du tirage qu'on peut conduire à volonté sans précipitation et sans inquiétude sous son éclairage de laboratoire.

(C'est décidé, la chambre 30x40 que Jacques m'a offert recevra du Collodion sec !)  Wink


* IMG_2341.JPG (130.67 Ko, 700x466 - vu 1263 fois.)

* IMG_2100.jpg (135.57 Ko, 800x601 - vu 1277 fois.)
Journalisée
troisieme type
*****
Sexe: Homme
Messages: 967


WWW
« Répondre #13 le: 14 Août 2011 à 22:22:58 »

Les résultats sont remarquables... Je n'en reviens pas la vitesse à laquelle tu arrives à mettre en place des procédés réputés délicat...
Par contre, deux minutes par temps ensoleillé... Heureusement que c'est du collodion sec!!
Journalisée

Lionel TURBAN
Administrator
*****
Sexe: Homme
Messages: 3903


WWW
« Répondre #14 le: 14 Août 2011 à 22:47:37 »


Avec l'habitude de manier les chimies, peut-être que oui, je dois avoir certaines facilités à trouver le chemin de la réussite... Mais je collectionne aussi les échecs et les phases de découragements (ha ce que je peux les détester) !
Celui qui prétend ne jamais rater une plaques est un menteur !  Cheesy
Journalisée
Pages: [1] 2 3 ... 8 Haut de page Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
2379417 ème visite
57 visiteur(s) en ligne
185 visite(s) aujourd'hui
Disactis.com 2002-2016

Page générée en 0.056 secondes avec 19 requêtes.