Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Cyanotype -
Format 15 x 22 cm

Auteur : Claude Chaix

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 29 x 22 cm

Auteur : Armand BENEDIC

> Visiter sa Galerie <


- Gomme Bichromatée -
Format 21 x 29 cm

Auteur : Erwan maire

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 10 x 12 cm

Auteur : Sidney Kapuskar

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: La formule cyanotype de mike ware??  (Lu 11730 fois)

Re : La formule cyanotype de mike ware??
« Réponse #15 le: 10 octobre 2011 à 20:00:10 »
Bonsoir,

je souhaite comprendre l'intérêt de la solution de Mike Ware qui donne à la formule classique des désavantages suivants, je cite et fais en même temps mon retour d'expérience:

    1 Printing can be rather slow compared with other iron-based processes such as the palladiotype; exposures of thirty minutes or more to a typical UV light source are not unusual.
    2 The two ingredients have to be stored separately, and the solution of Ammonium Iron(III) Citrate provides an excellent nutrient for mould growth, so that after a month or two, it can come to resemble one of Prof. Quatermass's more bizarre experiments (13).
    3 The sensitizer is often not well-absorbed by the paper and some tends to lie on the surface; being hygroscopic, it causes a tackiness which can wreck your negative.
    4 It is disappointing to watch your picture gurgling down the sink as large amounts of the image substance, "soluble" Prussian Blue, wash out during the wet processing. Heavy overexposure is usually recommended as the only remedy for this drastic weakening of the image.
    5 Stained highlights are quite common, due to inadequate clearing and 'bleeding' of the Prussian Blue; they may be difficult to wash out without losing gradation in the high values.


mon retour:

1. je n'ai jamais expérimenté ces temps d'exposition quelque soit la source que j'ai utilisée...

2. il suffit d'ajouter 1 ou 2 gttes de formol et le problème est résolu

3. il faut étendre soigneusement le mélange sur le papier, ne pas en mettre trop (selon ce que peut absorber le papier), et éventuellement ajouter du tween 20 ou apparenté

4. là je suis davantage d'accord

5. cela peut arriver s'il l'on ne prend pas soin au développement de changer l'eau et si le tirage 'stagne' au lieu d'être en agitation dans le bain.

Au final, je reste du moins pour ces raisons techniques plutôt content de la formule classique. Ensuite sur l'apsect esthétique c'est autre chose...

Quel est le retour d'utilisateur de la formule de MW ?

Olivier


Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : La formule cyanotype de mike ware??
« Réponse #16 le: 10 octobre 2011 à 20:42:01 »
Bonjour Olivier,

Je n'ai fait que peu d'essais, mais j'ai noté surtout un gain de sensibilité vraiment marqué lorsqu'on fait un tirage sous un ciel nuageux ! Sans intérêt lorsqu'on travail sous lampes UV...

Bref, sinon les détails dans les hautes lumières ne partent plus au lavage comme c'est parfois le cas avec le Cyano original, la solution se conserve en effet "indéfiniment".
Je trouve les dégradés plus veloutés, plus doux, plus nuancés (surement en rapport avec le point ci-dessus). Je pense que cette formule exige des négatifs plus denses qu'avec la formule originale.
La solution s'étend vraiment bien sur le papier, c'est bien homogène. J'ai trouvé ce point très agréable.

A part ça, la formule de Mike Ware à l'air capricieuse en ce qui concerne les papiers. Certains ne donnent pas des blancs purs, même en ajoutant du Bichromate.
En contre partie, le problème d’alcalinité du papier semble être moins important.
Comme souvent dans les formules de Ware où je trouve que les solutions sont trop concentrées, ici, si l'on suit la formule à la lettre, le papier régurgite de fins cristaux au séchage avant l'exposition. Ce problème disparaît en ajoutant de l'eau à la solution.

Je n'ai pas poussé les tests assez loin pour être 100% affirmatif dans tout ce que j'ai écrit. Peut-être que d'autres me contrediront sur certains points.
Je reprendrai lorsque ma nouvelle insoleuse me permettra un travail plus sérieux.  :)

J'aimerais bien justement moi aussi, avoir des retours plus éclairés que les miens sur cette formule qui semble assez peu utilisée. Les utilisateurs sont rares...

Re : La formule cyanotype de mike ware??
« Réponse #17 le: 18 décembre 2011 à 20:17:50 »
Bonsoir,

je viens de prendre connaissance d'une formule cyanotype de Dick Sullivan. En réalité c'est une formule classique à laquelle sooont ajoutés de l'acide oxalique dans les solutions A & B et également du Dichromate dans la solution B.

Quelqu'un a déjà testé cette formule ?

je pense que je vais l'essayer pour ma prochaine série de tirage.

A bientôt.

Olivier