Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Cyanotype -
Format 29 x 21 cm

Auteur : inSOlo

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 20 x 20 cm

Auteur : Sylvain B

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 18 x 24 cm

Auteur : rémi pichot-duclos

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Cyanotype -
Format 13 x 15 cm

Auteur : Ariane C.Brejnik

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Calotype  (Lu 26739 fois)

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3981
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Calotype
« Réponse #30 le: 21 septembre 2012 à 18:21:19 »
MBI,

Vous avez besoin d'acidifier le Canson Marker ?

De mon coté, non.

Mais quelles sont vos formules pour la sensibilisation du papier ?

MBI

  • *
  • Messages: 8
Re : Calotype
« Réponse #31 le: 21 septembre 2012 à 19:17:04 »
Négatif papier humide prétendument attribué à Blanquart-Evrard et prétendument revisité par Guillot-Saguez (cf. Valicourt de 1862)

Ioduration
IK 12 g
BrK 0,5 g
H2O 280 g

Nitratation
AgNO3 15 g
H2O 250 g
CH3COOH (concentration à vérifier) 20 g (ac. acétique)

C6H2(OH)3COOH à 0,4 % (ac. gallique)

Le Canson Marker a foncé lorsqu'il n'a pas été acidifié. Un voile apparaît encore lors du rinçage définitif. Peut-être devrais-je essayer d'augmenter la dose d'hyposulfite (de 12 % à 20 %). L'achat du pot d'hyposulfite en cristaux date d'il y a quatre ou cinq ans. Je ne sais pas si c'est un risque.

Merci de votre intérêt.  :)
« Modifié: 21 septembre 2012 à 19:24:33 par MBI »

jf Cholley

  • **
  • Messages: 95
    • un certain regard
Re : Calotype
« Réponse #32 le: 21 septembre 2012 à 23:10:33 »
Bonjour, j'aimerais bien voir une image.... vous ne faites pas de cirage? pour ma part je n'arrive pas à la densité suffisante pour faire un tirage au sel ou à l'albumine....

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3981
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Calotype
« Réponse #33 le: 21 septembre 2012 à 23:47:15 »
MBI,

Votre formule est la plus simple et de mon coté, le Marker ne colore pas dans l'acide Gallique... C'est étrange, où l'avez-vous acheté ?
La solution d'acide Galique, à la révélation, doit contenir une petite quantité d'Acéto-Nitrate pour accélérer l'apparition de l'image.
L'acide Gallique seul est moins efficace et pourrait colorer le papier.

Jean-François,

Même chose, normalement avec une solution d'acide Gallique qui contient un peu d'Acéto-Nitrate, la densité doit venir.
Aussi, il m'est arrivé de laisser un Calotype plus de 6 heures dans le révélateur pour avoir la densité requise.

Ce qu'il faut savoir, c'est que l'acide Gallique avec le Nitrate d'Argent, engendre un développement Physique. C'est à dire que l'Argent Métal que contient le révélateur, va se déposer sur les germes qui constituent l'image latente.
De ce fait, plus le révélateur contient de Nitrate d'Argent, plus l'image viendra vite et dense.
Il ne faut pas avoir peur de laisser le Calotype baigner dans le révélateur. Toute une nuit si il le faut.
Si les opérations de préparation ont été menées proprement, si les solutions sont bonnes, le papier ne doit pas colorer dans les blancs et l'image doit venir très dense, même au bout de 12h de révélation.

Un petit secret pour les pratiquants de l'Argentique qui malencontreusement auraient commencé le développement de leur film négatif par le Fixateur :
Il semblerait qu'un révélateur Physique à base d'acide Gallique et de Nitrate d'Argent soit capable de faire réapparaître vos images là où la pellicule sort de la cuve totalement transparente.
Oui, car les microscopiques germes métalliques de l'image latente restent présent sur le film, même si vous avez fixé (Car le Fixateur n'élimine que les sels d'Argent et non l'Argent Métal) ! Ces germes minuscules engendrés par l'énergie lumineuse sur les cristaux sensibles lors de la prise de vue, suffisent à attirer les ions Argent autour d'eux et vos images que vous croyiez perdues, reviennent à la vie !

Je n'ai jamais essayé, mais c'est le Glaf' qui le dit !  ;)

« Modifié: 22 septembre 2012 à 00:01:32 par Lionel TURBAN »

MBI

  • *
  • Messages: 8
Re : Calotype
« Réponse #34 le: 22 septembre 2012 à 10:56:19 »
@Lionel TURBAN : merci. Le Canson Marker provient d'une boutique parisienne. Je n'ai pas encore utilisé le Marker XL qui offre peut-être des qualités différentes.

Le voile n'apparaît plus au développement lorsque le papier a été acidifié. Un autre voile apparaît au rinçage définitif. Il semble mauve recto-verso lorsque le papier trempe, mais sec ce n'est plus qu'un gris très léger. Subsiste également de l'iode par zones. Je vais essayer une solution d'hyposulfite plus forte et nettoyer mes bacs de rinçage. Peut-être que le voile n'apparaîtra plus au lavage.

@jf Cholley : je n'ai pas encore ciré ni tiré. Je me demande si la cire de bougie chauffe-plat conviendrait, ou l'huile de lin. La photo est un agrandissement (le fil de fer le plus gros a 1mm de diamètre reproduit environ à 1:1 sur le négatif).
« Modifié: 22 septembre 2012 à 11:00:20 par MBI »

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3981
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Calotype
« Réponse #35 le: 22 septembre 2012 à 11:51:19 »
MBI,

Au niveau des papiers pour le Calotype, c'est un peu comme pour les pratiquants du Platine/Palladium, c'est Diabolique.
Certains lots sont bons pour certains, et pour d'autres non.

Richard Cynan en Angleterre m'a dit que le Marker XL voile à la révélation. Je ne l'ai donc pas testé.
Seul le Marker de mon coté, me donne de bons résultats sans avoir recours à l'acidification. C'est un lot que j'ai acheté sur le Géant des Beaux-Arts.

Le Crob'Art m'a donné de très bons résultats lors de l'acquisition de bloc de feuilles, et 6 mois plus tard, j'avais du voile de façon inexpliquée !
A force de réflexion à écarter toutes les causes possibles de mauvaises manipulations, je mets ceci sur le compte d'une possible pollution atmosphérique sur la durée, mais c'est surtout pour me rassurer de trouver justement une explication. ;D

Ca me fait encore penser que Richard m'a envoyé un assortiment de papiers pour que je les teste, et je n'ai pas encore pris le temps de le faire...

En ce qui concerne le Fixage, il faut insister lourdement. L'Iodure d'Argent est beaucoup plus difficile à dissoudre que le Bromure d'Argent par exemple.
Surtout que dans le cas du Calotype, les sels sont en partie pris dans les fibres du papier.
Il faut donc vérifier de temps en temps le papier par transparence en cours de Fixage. La teinte jaune caractéristique de l'Iodure d'Argent ne doit plus subsister et le papier doit retrouver sa blancheur.
On pourra donc préférer une solution d'Hypo à 30% et y laisser barboter le clicher au minimum 15mn.
« Modifié: 22 septembre 2012 à 12:04:48 par Lionel TURBAN »

jf Cholley

  • **
  • Messages: 95
    • un certain regard
Re : Calotype
« Réponse #36 le: 22 septembre 2012 à 14:56:02 »
effectivement je n'avais jamais penser laisser 12 heures de développement !!!!! le calotype pour moi représente bien l'archétype de la photographie primitive et symboliquement et pratiquement j'aimerais bien le maîtriser, mais franchement il y à tellement de pistes différentes que je deviens fou... avec colle de poisson? avec petit lait? avec gelatine? avec du sucre? avec du miel? avec de l'amidon et qq gouttes de jus de citron ? le cirer avant? après? et le papier, Canson Crobart? Canson Marker j'ai noté 3 "emballages" différents pour le même papier .... et puis l'employer sec ou humide? entre deux verres ou dans un châssis avec le volet qui arrache à la fermeture le papier que l'on à mis des heures à préparer..... bon je me calme... je reprends calmement... mais si j'avais par exemple les temps moyens pour chaque opération avec un ordre d'idée de l'exposition au soleil... je pourrais me caler sur un temps de révélation..... qui peut aller jusqu'à 12 heures !!!!!!!  je suis calme...

MBI

  • *
  • Messages: 8
Re : Calotype
« Réponse #37 le: 22 septembre 2012 à 16:40:15 »
@Lionel Turban : l'image reproduite ci-dessus a été développée en 15-20 minutes sans ajout de nitrate d'argent, en versant la solution d'acide gallique sur le cliché encore humide qui repose sur une simple plaque de verre. L'immersion doit être moins économe en produit, mais peut-être est-elle plus intéressante. Avez-vous essayé les deux ?

@ jf Cholley : Les deux plaques de verre peuvent être difficiles à séparer après la prise de vue. J'utilise un verre comme support pour le verso et un transparent épais pour le recto. Pour le reste, j'essaye de laisser le miel aux abeilles, le lait aux veaux et les poissons nager.

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3981
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Calotype
« Réponse #38 le: 22 septembre 2012 à 17:24:03 »
MBI,

Vous utilisez votre papier humide, donc j'imagine que vous l'exposez directement à la sortie du bain d'Argent.
C'est pourquoi vous n'avez pas besoin d'ajouter d'Acéto-Nitrate à l'Acide Gallique, car votre papier contient déjà une charge conséquente d'ions Argent.
C'est pourquoi également l'image vient vite.  :)

Dans le cas d'une utilisation sèche, il faut bien souvent rincer et rincer encore la papier avant séchage pour éliminer l'excès de Nitrate d'Argent afin d'assurer la conservation de la sensibilité sans engendrer de voile avant l'exposition. C'est dans ce cas qu'il faut ajouter de l'Acéto-Nitrate à l'Acide Gallique.

Jean-François,
Les Formules les plus simples sont les plus efficaces.
Pour avoir plus de densité, moins de grain, plus de douceur et de détail, j'ajoute seulement 1 à 2% de gélatine au bain d'Iodure. Ca change la vie...  ;)

Mais un temps de révélation de plusieurs heures peut réellement donner un papier d'un noir si dense, qu'aucun rayon de lumière ne peut plus jamais le traverser.

MBI

  • *
  • Messages: 8
Re : Calotype
« Réponse #39 le: 22 septembre 2012 à 17:43:19 »
J'avais bien compris mais merci quand même. Ci-dessous, reproduction du même coin d'image sur papier Canson Marker non acidifé.

MBI

  • *
  • Messages: 8
Re : Calotype
« Réponse #40 le: 23 septembre 2012 à 15:32:29 »
Mon lot de Canson Marker XL est semblable à mon lot de Canson Marker lorsqu'on l'utilise sans acidification : il fonce. Toutefois, avec acidification, une sorte d'hétérogénéité dans la pâte est devenue plus évidente : formation de taches de formes larges et diffuses. Ce n'est qu'une impression personnelle, mais ce papier ne me semble pas avoir été confectionné avec le même soin que le Canson Marker dont je dispose. Enfin, la montée de l'image m'a semblée beaucoup plus longue à temps de pose égal.

Malheureusement, cette histoire de voile fin et léger n'est pas résolue. Je me suis trompé : il n'apparaît pas au cours du rinçage. Il est difficilement perceptible en lumière rouge atténuée. Je m'en rendais compte à l'étape du rinçage parce qu'une bassine noire le fait ressortir. Ce défaut apparaît lors du développement. Il semble considérablement atténué après le séchage.

Je vais peut-être me procurer un nouveau paquet de Canson Marker mais chez un autre fournisseur pour tenter de changer de lot. Existe-t-il des papiers commercialisés en Grande-Bretagne qui fonctionnent sans acidification ni addition de gélatine ?

Le papier demeure un élément sur lequel nous n'avons pas ou peu de contrôle. Les praticiens du XIXe siècle rencontraient les mêmes problèmes puisque certaines publications préconisaient déjà l'acidification et l'encollage.

La méthode humide me donne des résultats intéressants. Merci beaucoup pour votre aide.

À bientôt

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3981
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : Calotype
« Réponse #41 le: 23 septembre 2012 à 15:48:18 »
En effet, le Photographe utilise le papier d'une façon pour laquelle il n'est pas étudié.

Si demain j'appelle Canson et que je leur explique ce que je fais avec leur Marker, ils vont me regarder avec des points d'interrogation dans les yeux ! 

"Mais de quoi il me parle lui ?..."  :D

Je suppose que tous les lots ne sortent pas des mêmes usines et ceci reste une source essentielle de problèmes inexplicables.

Si vous êtes en Grande-Bretagne, contactez directement Richard Cynan Jones. Il est l'administrateur du groupe Calotype sur Flickr, très généreux et disponible sur les questions techniques... Et aussi, ses images sont très intéressantes.

Il saura vous donner une liste très précise de papiers qui fonctionnent avec ce procédé.

MBI

  • *
  • Messages: 8
Re : Calotype
« Réponse #42 le: 23 septembre 2012 à 17:01:05 »
Encore merci.

Apparemment, Richard Cynan a beaucoup apprécié un article de Christopher A. Wright qui indique les papiers suivants :

Papiers épais pour expositions longues (lui sert aussi pour les positifs)
Crane’s Kid Finish
Southworth’s Resume

Papiers fins à encoller à l'amidon ou à traiter au chlorure de baryum
Clearprint 1000H
Mars Vellum

Papier fin qui ne nécessite pas d'encollage préalable : Southworth Exceptional Thesis, 20 lb.

On trouve ces papiers sur Internet.