Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Ambrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : chris mettraux

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : chris mettraux

> Visiter sa Galerie <


- Kallitype -
Format 20 x 25 cm

Auteur : Franck RONDOT

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 30 x 12 cm

Auteur : Patrice Dhumes

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: double émulsion platine palladium  (Lu 515 fois)

jmcphoto

  • *
  • Sexe: Homme
double émulsion platine palladium
« le: 12 janvier 2022 à 12:55:23 »
Bonjour à tous.
Certains parlent d'un double couchage d'émulsion afin de renforcer les noirs et d'accroitre le contraste. avez vous essayé ? cela présente-t-il un intérêt ?
merci à tous.
JMC

Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #1 le: 12 janvier 2022 à 13:14:21 »
Il y a deux techniques bien différentes

- L'une se contente de coucher 2 fois de suite et d'insoler une fois, mais cette méthode apporte surtout pas grand chose

- L'autre procède par couchage-séchage-insolation-développement-séchage successifs méthode très efficaces pratiquée par Irving Penn me semble-t'il ...

Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #2 le: 12 janvier 2022 à 16:25:25 »
En effet Henri, Irving Penn pratiquait ainsi. C'est mon ami Kurt Stier (1946-2021), récemment disparu, qui avait mis au point pour lui cette technique lorsqu'il était son assistant.

jmcphoto

  • *
  • Sexe: Homme
Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #3 le: 12 janvier 2022 à 17:09:25 »
merci pour vos réponses, mais je ne comprends pas très bien la méthode utilisé par mister Penn.
Pourriez vous m'en dire un peu plus ?
merci encore.
JMC

Re : Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #4 le: 12 janvier 2022 à 17:35:43 »
merci pour vos réponses, mais je ne comprends pas très bien la méthode utilisé par mister Penn.
Pourriez vous m'en dire un peu plus ?
merci encore.
JMC

C'est très simple,
On couche son papier avec une solution de palladium sensibilisé
On sèche ce papier
On insole ce papier avec un négatif
On développe ce papier
On sèche ce papier
On couche à nouveau le même papier avec une solution de palladium sensibilisé
On sèche ce papier
On insole ce papier avec un négatif, identique en format, mais différent en terme de rendu de contraste et positionné en parfait repérage,
On développe ce papier
On sèche ce papier

Et on obtient des noirs plus noirs et des demi-tons plus détaillés, si cela est possible ...


jmcphoto

  • *
  • Sexe: Homme
Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #5 le: 12 janvier 2022 à 18:04:42 »
Merci, j'ai tout compris mais c'est une usine à gaz :):):)

Re : Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #6 le: 12 janvier 2022 à 18:06:31 »
Merci, j'ai tout compris mais c'est une usine à gaz :):):)

Non, juste une question de méthode,
C'est à peine plus long,
Et dans certains cas,
Le jeu vaut largement la chandelle ...

Il y a encore une autre méthode un peu moins simple que je pratique en cyano et en papier salé ...

payral

  • ***
  • Sexe: Homme
Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #7 le: 12 janvier 2022 à 19:39:06 »
Dans le cas de Penn, si il exposait plusieurs fois c'est à travers un négatif différent à chaque fois.
Depuis le négatif originel il faisait faire un négatif pour les ombres, un pour les tons moyens et un autre pour les hautes lumières.
Il y a un chapitre très complet dans "Platinum and Palladium Photographs" edité par Constance McCabe.
La bible en la matière.

Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #8 le: 13 janvier 2022 à 10:33:37 »
Citer
Merci, j'ai tout compris mais c'est une usine à gaz :):):)

Le principe est simple : deux tirages successifs, en superposition sur la même feuille.

La réalisation est complexe puisque en plus des négatifs adaptés (pas si simples à établir)
le papier est collé sur une plaque d'alu afin d'éviter les changements de dimension,
en effet il y a un risque d'un allongement de la feuille entre les différentes expositions.

Comme le signale P Ayral, la procédure est détaillée dans l'excellent "Platinum and Palladium Photographs: Technical History, Connoisseurship, and Preservation" où un chapitre entier est consacré à la façon dont Penn travaillait.

magnifique ouvrage, assez cher, mais actuellement soldé à 50 %
https://store.culturalheritage.org/site/index.php?app=ecom&ns=prodall
sauf que le port reste très cher !

Re : Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #9 le: 13 janvier 2022 à 13:07:07 »

Citer
Merci, j'ai tout compris mais c'est une usine à gaz :):):)
La réalisation est complexe puisque en plus des négatifs adaptés (pas si simples à établir)

Le B A BA de la photogravure largement facilité par la numérisation et ses traitements

le papier est collé sur une plaque d'alu afin d'éviter les changements de dimension,
en effet il y a un risque d'un allongement de la feuille entre les différentes expositions.

Un simple collage, rien de bien compliqué, et l'alu n'est pas obligatoire (mais des plaques offset feront l'affaire, minces et résistantes), il faut juste un collage qui résiste à l'eau.

Faut pas se faire une montagne d'une suite de petits trucs plutôt simples ...


payral

  • ***
  • Sexe: Homme
Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #10 le: 13 janvier 2022 à 16:02:31 »
Si ce n'est que, jusqu'à présent et à ma connaissance, personne n'a réellement pratiqué et sorti des tirages comparables à ceux de Penn. J'en ai pas mal vu à Paris, à New York et à Arles, c'est quand même une autre dimension.

Re : Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #11 le: 13 janvier 2022 à 16:59:04 »
Si ce n'est que, jusqu'à présent et à ma connaissance, personne n'a réellement pratiqué et sorti des tirages comparables à ceux de Penn. J'en ai pas mal vu à Paris, à New York et à Arles, c'est quand même une autre dimension.

Il ne s'agit pas dire que "faire du Penn" est facile, mais que la base de cette technique est simple, rien d'extraordinaire, juste un truc simple à la portée de tout ceux qui fréquentent un labo alternatif.
Mais il faudra un peu de travail pour ajuster la relation tirage/procédé/rendu/sujet au mieux. Certains n'y arriveront jamais, d'autres mettront 10 ans, mais imaginer que ne rien faire est la bonne solution, non certes non, il faut juste s'y mettre avec beaucoup d'énergie ...

Cette technique est tellement banale dans le monde graphique, que des tas de gens du monde de l'image ont dû la pratiquer, mais souvent, sans en faire étalage ...

Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #12 le: 14 janvier 2022 à 08:56:30 »
Citer
imaginer que ne rien faire est la bonne solution

Personne ne dit qu'il ne faut rien faire, mais, comme d'autres, j'ai signalé que la technique de double exposition est assez complexe, mais pas au point d'empêcher de la pratiquer.

Cette technique, utilisée entre autre par Penn, n'a effectivement rien de révolutionnaire, elle fait appel à des principes connus dans d'autres domaines.
Il n'empêche que la mettre en œuvre de façon efficace, même avec les outils numériques, n'est pas si évident.
Une preuve : comme le signale P Ayral, on croise rarement des Pt ou des Pd aussi soignées que ceux de Penn.




Re : double émulsion platine palladium
« Réponse #13 le: 14 janvier 2022 à 09:25:40 »
Pourquoi s'arrêter sur ce type de considérations défaitistes,
Si l'on souhaite faire un process à multiple couchages,
Pas de problème,
Il suffit de s'y mettre,
Et avec un peu de méthode on y arrive,
Et bien sûr,
On peut s'estimer heureux d'avoir monté cette marche ...

Cheminer vers un rendu, une méthode est plus important que se mesurer à Penn ou à une rareté bardée de "on dit" ...