Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Ambrotype -
Format 9 x 12 cm

Auteur : Nède

> Visiter sa Galerie <


- Van Dyke -
Format 16 x 22 cm

Auteur : Stephane ROBIN

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : Adrian Der

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 24 x 18 cm

Auteur : Eric Antoine

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune  (Lu 3502 fois)

François Delr

  • *
  • Messages: 10
  • Sexe: Homme
    • François de l'R - Photographie(s)
Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #15 le: 10 janvier 2020 à 18:59:55 »
@NestorBurma : c'est noté merci. Pour revenir sur les chiffres que tu évoquais (densité de la couche cyanotype dans une épreuve en quadrichromie VS cyanotype "normal"), je remarque que la différence est légère (tu parles de 1,45 à 1,60 dans le 1er cas et 1,70 à 1,80 pour un cyanotype seul). Lorsque j'insole ma première couche cyanotype pour une épreuve trichrome, je lui donne la moitié du temps de celui nécessaire pour une densité maximum (dans les basses lumières, s'entend). Je trouve mes tirages trichromes plutôt équilibrés. J'en déduirais volontiers que la moitié du temps d'exposition ne donne pas seulement la moitié de la densité au final, mais davantage. J'imagine que cela a à voir avec une histoire de courbe non linéaire, mais je ne fais que supposer (et reprendre des termes techniques que je ne maîtrise pas plus que ça...).

François Delr

  • *
  • Messages: 10
  • Sexe: Homme
    • François de l'R - Photographie(s)
Etendage
« Réponse #16 le: 10 janvier 2020 à 19:07:09 »
Et hop, avant le week-end, la partie étendage (ou couchage, comme vous préférez) de l'émulsion Chiba sur le papier préalablement "réduit" et encollé (voir partie "Encollage").

Inspiré de la méthode "Didier D" du forum Disactis :

Prévoir une feuille de dimensions supérieures à celles de notre image (5cm de plus sur la largeur et la longueur sont confortables). On peut marquer délicatement la zone utile (le cadre image) avec un crayon fin ou en appuyant légèrement avec une règle le long des bords du négatif, posé sur la feuille.

N.B : pour les quantités, je prévois généralement 5mL de solution Chiba (avec aquarelle en tube donc un peu plus de 5mL au total) par feuille A3

On démarre avec un pinceau mousse SEC que l'on trempe dans la gélatine citratée et pigmentée (40-45°C) et on dépose deux bandes de solution formant une croix sur la feuille : un brossage vertical + un horizontal. (voir image 1 plus bas)

Rapidement, on passe un second pinceau mousse (entièrement SEC, sans solution) sur la feuille qui vient d'être enduite pour répartir la solution. Une fois la zone de l'image entièrement recouverte, on peut continuer de brosser la solution au-delà de ses limites pour "essuyer" l'excès de gélatine. (voir image 2 : attention, pas propre car pas facile de photographier en même temps que j'étendais la solution chaude, qui fige assez vite avec les températures du moment...)

Afin de ne pas voir les "coups de pinceaux", les derniers passages ne se font que dans un sens (ex : du bord gauche au bord droit), sans appuyer : l'extrémité du pinceau mousse effleure la couche d'émulsion et de façon très vive (la vitesse entraîne un effet de friction et maintient la gélatine à une certaine température). (voir image 3)

Avec un peu d'expérience, on arrive à prévoir le moment ou la gélatine commence à "coaguler", formant des petits pâtés de pigment. On arrive alors à arrêter de brosser juste avant que cela ne se produise. Si tel est le cas, pas d'inquiétude cependant, car avec un peu de minutie et un bon pinceau il sera possible d'éliminer ces surplus lors de l'étape de dépouillement à l'eau chaude.

L'objectif est de terminer avec une couche homogène et relativement fine, sur la partie utile de notre feuille. Peu importe si les bords sont excessivement chargés, c'est leur rôle justement!

Personnellement, vu que je brosse assez énergiquement, je maintiens la feuille en posant un doigt de ma main gauche sur un bord (impossible donc de couvrir toute la feuille). Le mieux reste encore de fixer la feuille avec de la bande cache (masking tape), comme dans les images ici bas.

Je reviens lundi pour la partie Insolation. Il ne restera ensuite plus que la partie Développement :)

Bon week-end à tou-te-s!
« Modifié: 20 janvier 2020 à 20:36:42 par François Delr »

NestorBurma

  • *****
  • Messages: 1490
Re : Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #17 le: 10 janvier 2020 à 19:25:18 »
@NestorBurma : c'est noté merci. Pour revenir sur les chiffres que tu évoquais (densité de la couche cyanotype dans une épreuve en quadrichromie VS cyanotype "normal"), je remarque que la différence est légère (tu parles de 1,45 à 1,60 dans le 1er cas et 1,70 à 1,80 pour un cyanotype seul). Lorsque j'insole ma première couche cyanotype pour une épreuve trichrome, je lui donne la moitié du temps de celui nécessaire pour une densité maximum (dans les basses lumières, s'entend). Je trouve mes tirages trichromes plutôt équilibrés. J'en déduirais volontiers que la moitié du temps d'exposition ne donne pas seulement la moitié de la densité au final, mais davantage. J'imagine que cela a à voir avec une histoire de courbe non linéaire, mais je ne fais que supposer (et reprendre des termes techniques que je ne maîtrise pas plus que ça...).

Les valeurs de densité progressent façon logarithmique, les valeurs doublent ou sont divisées par 2 tous les 0,30 ... Log de 2 = 0,30

François Delr

  • *
  • Messages: 10
  • Sexe: Homme
    • François de l'R - Photographie(s)
Insolation
« Réponse #18 le: 20 janvier 2020 à 21:47:00 »
Ok Nestor, si j'ai bien compris la couche de cyan dans un tirage trichome doit donc être moitié moins dense que pour un cyanotype "habituel". Cela va dans le sens de mon choix d'exposer ma 1ère couche pour la moitié du temps "habituel". J'ose en déduire que le rapport est ici linéaire : moitié moins de temps d'exposition = moitié moins de densité. Pour le cyanotype en tout cas!

Mais revenons à nos moutons : ce soir, la partie "Insolation". J'espère que cette partie va susciter quelques discussions!!

Pour rappel, j'insole la 1ère couche cyan (cyanotype "classique" 10% citrate / 10% ferricyanure) pendant la moitié du temps nécessaire à un cyanotype pleinement exposé. Ce dernier est de 24 minutes, j'expose donc ma première couche 12 minutes.

Ca va sûrement vous surprendre. Avec exactement le même matériel j'insole la couche Chiba (peu importe la couleur)... pendant 4h!

240 minutes pour le Chiba! Etonnant, sachant que je tourne autour de 24 minutes pour le cyanotype, comme mentionné précedemment, et entre 12 et 14 minutes pour le Van Dyke.

A la fin de l'insolation, l'image positive est déjà bien visible, comme "imprimée" dans la couche pigmentée. L'absence de blanc base à ce stade (le papier étant recouvert de solution pigmentée) donne une apparence surexposée à cette image. Pas d'inquiétude : l'étape de développement résoudra ce problème.

Pour info, mon insoleuse se compose de 15 néons UV 18W répartis sur un plateau long de 100cm, disposé parallèlement à 30cm de distance du châssis-presse.

Je serai curieux de savoir si l'un-e de vous a trouvé des temps similaires, ou ce que les plus expérimenté-e-s en pensent!

PascalM

  • ***
  • Messages: 136
Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #19 le: 21 janvier 2020 à 11:44:24 »
Citer
Ca va sûrement vous surprendre. Avec exactement le même matériel j'insole la couche Chiba (peu importe la couleur)... pendant 4h!

Je n'ai pas expérimenté, donc mon avis est "théorique"

Tu insoles du jaune, qui ne laisse passer ni le bleu ni les UV...
tout n'est pas bloqué, heureusement pour toi,
mais l'efficacité des UV est très faible.

cqfd ?

François Delr

  • *
  • Messages: 10
  • Sexe: Homme
    • François de l'R - Photographie(s)
Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #20 le: 22 janvier 2020 à 12:20:59 »
Salut Pascal,

Ma première déduction fut identique à la tienne... pourtant j'obtiens des résultats similaires avec les autres couleurs : magenta permanent (virant vers le violet et non le rose), vert émeraude, et bleu phtalo "vert" (ou encore "bleu primaire") fonctionnent tous avec 4h de temps d'exposition.

J'ai également fait des tests pour voir quelles couleurs bloquait plus ou moins l'action des UV, et j'ai été quelque peu surpris! Lors de tirage Chiba avec de l'aquarelle vert émeraude, c'est le bleu sur le négatif qui bloquait le plus efficacement les UV (n°25 dans la grille de couleurs plus bas).

En comparaison, pour le cyanotype c'est le vert qui bloque le plus les UV (n°11 dans la grille), le rouge (n°35) arrivant en seconde position...

Etant donné qu'un seul passage (=couche) par couleur suffit à obtenir une image finale plutôt correcte, et vu que je ne lésine pas sur la quantité de solution pour chaque couche, je me demande si finalement ce temps exagéré d'exposition ne compenserait pas l'épaisseur des couches...

PascalM

  • ***
  • Messages: 136
Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #21 le: 22 janvier 2020 à 14:40:08 »
Effectivement, si tu as des temps aussi longs avec d'autres pigments, l'absorption des UV par le jaune n'est pas la raison principale.
Il faut explorer d'autres pistes car le Chiba (que je ne pratique pas) a la réputation d'être assez rapide.
L'épaisseur de la couche peut être une piste à explorer, en Chiba je ne sais pas,
mais avec la gomme c'est le cas : plus c'est épais, moins c'est sensible.

Citer
J'ai également fait des tests pour voir quelles couleurs bloquait plus ou moins l'action des UV, et j'ai été quelque peu surpris! Lors de tirage Chiba avec de l'aquarelle vert émeraude, c'est le bleu sur le négatif qui bloquait le plus efficacement les UV (n°25 dans la grille de couleurs plus bas).

En comparaison, pour le cyanotype c'est le vert qui bloque le plus les UV (n°11 dans la grille), le rouge (n°35) arrivant en seconde position...

Il ne faut pas mélanger l'effet d'un pigment mélangé à la gélatine et l'effet d'un du pigment jet d'encre.
La même couleur apparente peut être obtenue avec des substances très différentes dont les spectres n'ont rien à voir l'un avec l'autre.
Les pigments utilisés en aquarelle sont connus, c'est indiqué sur les tubes de bonne qualité, on peut trouver des informations à leur sujet,
en jet d'encre les fabricants sont bien moins loquaces, on ne sait rien ou presque.

Le vert qui bloque bien les UV en jet d'encre est un phénomène connu,
beaucoup d'utilisateurs d'Epson font des négatifs en vert+noir,
personnellement je préfère le noir avec un peu de jaune (assez peu)
Chacun ses goûts, d'autant que d'un type d'encre à un autre cela peut changer.

Chez HP, leurs système de négatif numérique imprime en vert (vert+noir je suppose)

Il est difficile de prévoir comment réagissent ces surfaces sensibles, nous n'avons que très peu d'informations
le spectre d'émission des sources (tubes, led, etc.) est relativement documentée,
mais la sensibilité spectrale des surfaces sensibles et des colorants utilisés (film jet d'encre et mélange sensible) l'est beaucoup moins.

didier d

  • *****
  • Messages: 1072
Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #22 le: 23 janvier 2020 à 22:17:09 »
Bonjour tout le monde,

J'arrive un peu à la bourre mais un grand bravo à François pour tout ce boulot et ces résultats qui semblent très chouettes !

Deux remarques:
-pour l'encollage, je passe une première couche de gélatine pure sans citrate que je n'insole donc pas, elle fond ensuite lors du dépouillement de la couche supérieure pigmentée et sensibilisée sans autre incidence que de garder les blancs propres. Evidemment cette couche doit être elle aussi très fine.

-pour les temps d'insolation, euh... 4h ?!?!... je suis sous la minute pour une expo maxi (4 tubes UV à moins de 20cm du châssis)