Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Oléotype -
Format 18 x 13 cm

Auteur : François Pitot

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 17 x 17 cm

Auteur : Pierre Blanchard

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 10 x 12 cm

Auteur : Antoine Barret

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 30 x 24 cm

Auteur : Eric Antoine

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Ambrotypes ternes  (Lu 329 fois)

Raphaël Laurand

  • *
  • Messages: 1
Ambrotypes ternes
« le: 21 juin 2019 à 14:31:34 »
Bonjour.

C'est la première fois que je pose une question sur ce forum, donc je me présente brièvement: je suis photographe en Alsace, ça fait à peu près un an et demi que je me suis mis au collodion humide sur verre, après un stage et un peu de pratique en gélatino bromure d'argent. Je rêvais de faire de l'ambrotype, voici que je suis un mordu de ce superbe procédé.

J'ai une question par rapport à la brillance des plaques.

J'ai remarqué que mes plaques sont plus ou moins mattes ou brillantes (le métal qui compose le négatif plus ou moins mat ou brillant). Moi, je les aime bien brillantes, aussi j'ai de manière cyclique un problème de plaque trop mattes (ternes) à mon goût. Après séchage, le négatif blanchit bien, j'ai des images détaillées, mais plus ou moins mattes avec parfois des zones plus brillantes, ce qui m'exaspère.

Voilà des mois que je butte sur ce sujet là, malgré de réguliers et nombreux "sunnages" (c'est comme ça qu'on dit?) et filtrages serrés et je maintiens mon bain de nitrate à un PH entre 3 et 4 (plutôt 3, puisque j'ai lu que c'est plus brillant à 3). J'acidifie à l'acide nitrique. Je rends plus basique avec de l'ammoniaque. Est-ce que quelqu'un ici aurait une solution à me soumettre ? j'ai beaucoup cherché par moi-même, mais là j'avoue que face à l'absence de solutions, je sollicite vos lumières.

pour ce qui est des formules que j'utilise:

Collodion: 150 ml collodion, 150 ml Ethanol, 0,6 g Kbr, 1,5 g KI, 3,3 ml d'eau déminéralisée / je remélange parfois avec mes drains pour rendre le collodion plus ou moins liquide, voire avec une préparation de collodion photographique plus liquide (150 ml Ethanol / 50ml collodion/ 0,4g Kbr / 1g KI / 2,2ml eau dem. ).
Révélateur: 400 ml eau déminéralisée, 12g sulfate de fer, 32 gouttes d'acide nitrique et 50ml Ethanol à 95°
Fixateur: Hyposulfite 200 mg dans 1 litre d'eau déminéralisée.

Pour exemple: la plaque de gauche est peinte au dos (acrylique) et celle de droite est posée sur une plaque de verre noircie. je qualifierais la plaque de gauche comme étant brillante et celle de droite comme étant matte (terne) (ce n'est donc pas lié à la peinture). Ce n'est pas lié non plus à l'éclairage : si la plaque de droite avait fonctionné comme celle de gauche, le fond blanc brillerait. la ligne sur la photo de droite est un reflet du montant la fenêtre où j'ai pris cette photo. les deux plaques ont été exposées avec les mêmes deux octos (flacon Eyes) à environ un mètre du sujet mais placés differemment. 

merci d'avance.
« Modifié: 21 juin 2019 à 16:19:44 par Raphaël Laurand »

JulienP

  • ****
  • Messages: 270
  • Sexe: Homme
    • Mon site
Re : Ambrotypes ternes
« Réponse #1 le: 05 juillet 2019 à 00:46:25 »
Bonjour, difficile de voir la brillance sur des photos...ici on a sûrement une différence de temps d'exposition et de révélation. La première est plus contrastée que la seconde, si l'éclairage est similaire, c'est une question de temps de pose. Pour plus de brillance de la surface collodionnée, rajouter de l'éther dans la formule. Un bain riche en argent donnera des plaques plus brillantes aussi.