Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Ambrotype -
Format 20 x 20 cm

Auteur : Julien Felix

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 30 x 21 cm

Auteur : Gérard Gardiner

> Visiter sa Galerie <


- Gomme Bichromatée -
Format 30 x 24 cm

Auteur : annie defachelles

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Gomme Bichromatée -
Format 15 x 22 cm

Auteur : Anna Garrigou

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Tolérance à la lumière des halogénures d'argent  (Lu 7421 fois)

Tolérance à la lumière des halogénures d'argent
« le: 18 janvier 2016 à 21:48:26 »
Bonjour,
Je suis actuellement professeur de physique chimie en lycée et je m'occupe d'une option de découverte des sciences.
Dans le cadre de cette option je fais travailler les élèves sur le fonctionnement de l'appareil photo.
Dans un premier temps les élèves découvrent les principes optiques, distances focales, grandissement etc...
Dans un second temps ils construisent une boite noire avec lentille/objectif et font une prise de vue (avec papier photo Ilford RC comme négatif, développent classique à l'Eukobrom)
Et ensuite dans un dernier temps les élèves fabrique leur papier salé (chlorure d'argent sur papier buvard) et font un tirage à partir d'un "négatif" (un négatif trouvé sur internet que j'ai imprimé sur un transparent).

Mon problème c'est que le passage de la prise de vue au tirage manque de sens pour les élèves car le négatif qu'ils ont fait sur papier RC n'est pas celui dont ils font le tirage mais c'est impossible étant donné que le papier RC est bien trop épais pour faire un tirage sur papier salé dans le temps d'une séance de TP.

Je pensais donc fabriquer avec eux une émulsion de gélatino bromure d'argent posée sur un papier transparent afin d'obtenir un négatif utilisable ensuite pour le tirage. Mon souci c'est que ma salle de TP, même muni de rideaux épais, n'est pas totalement hermétique à la lumière !!
Du coup mes questions :
- Est ce que je peux tout de même faire mon émulsion gélatino bromure d'argent (et l'utiliser) dans une salle où il fait presque noir .. mais pas tout à fait.
- Une émulsion gélatino chlorure d'argent serait-elle moins sensible ?
- Le révélateur Eukobrom donnera t-il des résultats avec l'émulsion gélatino bromure d'argent ? celle au chlorure d'argent ?
(peu importe si l'image est un peu voilée où de mauvaise qualité tant que le principe fonctionne et que les élèves voient le résultats).

Je suis à mes début, soyez indulgents avec mes questions :)

Merci d'avance.


Re : Tolérance à la lumière des halogénures d'argent
« Réponse #1 le: 19 janvier 2016 à 07:10:48 »
Bonjour,

Pourquoi ne pas simplement utiliser un plan-film (orthochromatique de préférence pour pouvoir travailler en lumière inactinique) ?
Fabrication d'une émulsion et couchage sur transparent me semblent bien au delà des possibilités d'une séance de TP au lycée..
De même, gérer la fabrication d'un papier salé en classe risque d'être sportif !
Le plus simple est de faire un tirage contact papier RC sur papier RC, cela fonctionne très bien.
Dans tous les cas, vous devrez travailler en lumière inactinique.

Re : Tolérance à la lumière des halogénures d'argent
« Réponse #2 le: 19 janvier 2016 à 08:04:15 »
Merci de votre réponse.
J'avais effectivement pensé au plan orthochromatique mais cela ne résout pas mon problème pédagogique, l'objectif étant de faire comprendre aux élèves le lien entre précipité de chlorure d'argent qui noircit à la lumière et utilisation pour faire une plaque photosensible.
Pour le papier salé j'ai déjà fait une séance dessus et ça c'est plutôt bien passée. 1h30 et demi groupe, préparation de la solutio salée par les élèves, la solution de nitrate d'argent étant déjà faite par le professeur. Ensuite les élèves étalent au pinceau le nitrate d'argent sur le papier canson, séchage au sèche cheveux et tirage sous UV.
Pour l'émulsion, plus que la longueur de la séance (je peux préparer des choses en avance) c'est la sensibilité à la lumière qui m'inquiète. Je ne peux pas travailler en lumière rouge (j'ai juste mon ampoule perso et c'est insuffisant pour éclairer une salle entière de TP) et de toute manière la salle n'est pas dans le noir complet ...si l'émulsion est trop sensible c'est peine perdu.
Pour comparer, j'ai pu installer du papier RC au fond des boites et le développer dans la salle de TP, dans la pénombre, sans qu'il y ai trop de voile sur le négatif.

Merci en tout cas de votre réponse.

Re : Tolérance à la lumière des halogénures d'argent
« Réponse #3 le: 19 janvier 2016 à 13:37:03 »
ok, donc si j'ai bien compris, le tirage papier salé est une "obligation" pédagogique...
si vous avez déjà eu un voile "acceptable" en traitant du papier RC, je doute qu'une émulsion maison soit beaucoup plus sensible (un chlorure sera effectivement moins sensible qu'un bromure), mais la difficulté viendra sans doute d'avoir un résultat satisfaisant en couchant soi-même l'émulsion sur transparent sans expérience préalable, et c'est surtout beaucoup de boulot en amont que ne pourrons pas faire les élèves...
Donc, entre leur donner à exposer une émulsion maison, un plan-film ortho ou un papier RC, je ne suis pas certain qu'ils y voient une grande différence d'un point de vue pédagogique...
Pour résumer, si vous partez sur un tirage final en papier salé, vous aurez effectivement besoin d'un négatif "transparent", donc deux solutions: plan-film ortho (sensibilité autour de 25 ISO) ou couchage d'une émulsion (sensibilité entre 1 et 5 ISO)
Pour vous simplifier la tache, vous pouvez aussi utiliser une émulsion liquide toute prête (Tetenal, Rollei ou Foma) (même sensibilité qu'un papier, aux alentours de 3 ISO)

Re : Tolérance à la lumière des halogénures d'argent
« Réponse #4 le: 24 janvier 2016 à 15:19:30 »
Merci encore pour ces détails techniques et ces idées.
Le papier salé est un bon moyen pour moi de faire comprendre le principe de l'utilisation d'une solution photosensible en photo.
Pour le négatif je vois bien les difficultés de réalisation.
Votre idée d'utiliser une émulsion toute prête ou des plan film ortho me tente pas mal, ça serait effectivement plus simple et plus sur.
Cela dit ça n'est pas donné (sur les quelques site que j'ai vu). A voir avec le coordinateur de mon labo si il veut bien ;)

Merci en tout cas de tous ces renseignements.