Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Van Dyke -
Format 10 x 15 cm

Auteur : Francoise D

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 9 x 12 cm

Auteur : thomas larue

> Visiter sa Galerie <


- Tirage Palladium -
Format 16 x 26 cm

Auteur : Jean-François CHOLLEY

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : Gential LAMBERT

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: SATISTA  (Lu 8656 fois)

Christian R

  • *****
  • Messages: 742
SATISTA
« le: 20 mars 2013 à 15:11:25 »
Vu les résultats qu'on peut obtenir, c'est bizarre de voir que ce procédé reste aussi confidentiel
Bien mené et viré à l'or, on obtient des tonalités identiques au palladium avec une recette assez simple et un coût bien plus bas qu'un palladium:
Pour un tirage 20 x 30 :
20 gouttes d'oxalate ferrique
2 gouttes de palladium (10 %)
On badigeonne sa feuille et on sèche bien uniformément (j'utilise du "simili japon" de Joopstoop mais ça marche aussi bien sur le cot 320, l'arches platine et le vinci. Pas terrible avec le Montval)
Exposition aux UV puis développement : 15 g de glycérine dans laquelle on a ajouté 1.5 g de nitrate d'argent à 15 %
L'image apparaît plus ou moins lentement en fonction de la température, d'un brun-rouge assez prononcé
Lavage à plusieurs eaux. La glycérine s'élimine ainsi que le surplus de nitrate. L'image se refroidit quelque peu.
On peut s'arrêter là ou virer à l'or. On obtient alors des noirs profonds avec parfois des zones plus chaudes (aléas de nos procédés)
On a une photo avec la combinaison de 4 sels (fer- palladium - argent et or).

MISONNE

  • *****
  • Messages: 2117
Re : SATISTA
« Réponse #1 le: 20 mars 2013 à 16:38:33 »
Chris:
tu nous montrera a club ton Satista ...
Je serai curieux de voir la difference avec le papier Salé et aussi l'Argyrotypie puis le Van-Dyke ...
Misonne ...

Christian R

  • *****
  • Messages: 742
Re : SATISTA
« Réponse #2 le: 20 mars 2013 à 17:24:02 »
Erreur impardonnable de ma part...... ??? >:( >:(
J'ai oublié le fixage (rien que ça)


Je reprend donc :
Pour un tirage 20 x 30 :
20 gouttes d'oxalate ferrique
2 gouttes de palladium (10 %)
On badigeonne sa feuille et on sèche bien uniformément (j'utilise du "simili japon" de Joopstoop mais ça marche aussi bien sur le cot 320, l'arches platine et le vinci. Pas terrible avec le Montval)
Exposition aux UV puis développement : 15 g de glycérine dans laquelle on a ajouté 1.5 g de nitrate d'argent à 15 %
L'image apparaît plus ou moins lentement en fonction de la température, d'un brun-rouge assez prononcé
Lavage à plusieurs eaux. La glycérine s'élimine ainsi que le surplus de nitrate. L'image se refroidit quelque peu.
On fixe à l'hyposulfite (bain à 2%) puis on relave
On peut s'arrêter là ou virer à l'or. On obtient alors des noirs profonds avec parfois des zones plus chaudes (aléas de nos procédés)
On a une photo avec la combinaison de 4 sels (fer- palladium - argent et or).

On peut également virer avant fixage, le résultat final est sensiblement le même, mais ça pollue davantage le bain d'or qui ne dure pas très longtemps

Pierre, j'en ai déjà présenté à l'APA (qui n'est pas un photo-club).
Une fois viré, on a vraiment du noir, plus difficile à obtenir avec les autres procédés uniquement aux sels d'argent ou même fer-argent.
J'en ai une ou 2 dans ma galerie, je vais en remettre une autre bientôt

Armand

  • *****
  • Messages: 1067
    • Du grain, mais d'argent.
Re : SATISTA
« Réponse #3 le: 20 mars 2013 à 20:39:58 »
Intéressant tout çà. Un jour peut-être.

Collet

  • *****
  • Messages: 1501
  • Sexe: Homme
Re : SATISTA
« Réponse #4 le: 20 mars 2013 à 22:46:58 »
il fallait bien que j'en rajoute une couche à ce sujet :
Le procédé n'est pas nouveau ; Robert ou Dick Sullivan l'a, entres autres, remis au goût du jour
il y a déjà quelques années. A l'origine, "On" l'appelé satista +, et j'ignore l'origine de ce mot mais comme le définit parfaitement Chris, c'est un détournement des procédés liés à l'oxalate ferrique.
a titre perso, j'ai beaucoup pratiqué jusqu'au jour où j'ai eu des minis-problèmes avec mes soupes d'oxalate ferrique.... Ce produit, relativement instable, les papiers (on pourrait en faire un roman), m'ont conduit quand j'ai du temps à ne faire que des palladiums.
Mon labo, atelier et vide-cochon, ne sert à rien actuellement .
L'imprimante n'a jamais réussi à me donner un négatif correct en densité.
J'ignore tous ces logiciels comme photoshop, gimp,  car j'ai déjà assez de mal à comprendre les arcanes de la photographie dite argentique...
Mais le satista n'est pas oublié ; nous l'avions d'ailleurs surnommé satapa autrefois.
bises à tous
Jacques collet

Christian R

  • *****
  • Messages: 742
Re : SATISTA
« Réponse #5 le: 21 mars 2013 à 01:03:09 »
Objection, votre honneur !!!
Ce qu'on a appelé le SATAPA* ne contient pas de palladium. Il y en a très peu dans le SATISTA, mais ça change tout et personnellement, je trouve le rendu plus beau
Sur Alternativephotography, un certain Marek Matusz (?) donne une méthode mais semble t-il sans glycérine. Celle-ci n'a aucune incidence sur la photo, elle ne sert qu'à ralentir l'action du nitrate d'argent afin de mieux contrôler l'apparition de l'image

(*SATAPA : nom qui me fait plutôt penser à de la viande de boeuf d'origine indéterminée vendue en grande surface qui aurait peut être couru le prix de l'Arc de Triomphe qu'à un procédé photographique)

Ron Talis

  • ****
  • Messages: 393
    • www.rontalis.com
SATISTA
« Réponse #6 le: 24 mars 2013 à 14:47:40 »
Pour info, un platinotypiste anglais Ian Leake a compilé
les brevets de Willis concernant le platine et le satista ici:
www.ianleake.com/documents/00000000206.pdf

@ Christian: quelle est ta recette du virage du satista à l'or noir?
« Modifié: 24 mars 2013 à 14:49:24 par Ron Talis »

Christian R

  • *****
  • Messages: 742
Re : SATISTA
« Réponse #7 le: 24 mars 2013 à 19:09:35 »

Pour le virage à l'or, j'utilise la formule "Namias", soit :

sulfocyanure d'ammonium.................................25 g
acide tartrique.....................................................2 g
chlorure de sodium (sans iodure)........................5 g
solution de réserve à 1% de chlorure d'or.........25 ml
eau pour 1 litre

Selon le traitement préalable (durée du fixage et du lavage) et l'épuisement du bain d'or, le noir vient au bout de 5 - 10 mn
On peut virer l'image au bout de quelques jours. J'attends ainsi q'en avoir quelques unes pour le faire
De toutes les formules de virage à l'or que j'ai testées, c'est celle qui marche le mieux. Mais je ne les ai pas toutes essayées


Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3978
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : SATISTA
« Réponse #8 le: 24 mars 2013 à 19:45:52 »
Le bain à l'Or de la formule de Namias se conserve longtemps en l'état prête à l'emploi ?

Christian R

  • *****
  • Messages: 742
Re : SATISTA
« Réponse #9 le: 24 mars 2013 à 21:15:30 »
Oui, encore assez. Combien de temps ? Je ne sais pas au juste, au moins plusieurs mois lorsqu'il est "veirge".
Je pense que lorsqu'il a déjà servi, il s'épuise un peu plus vite et il faut filtrer un dépôt rougeatre qui se forme (filtres à café), d'où l'intérêt de regrouper les photos à virer
Celui que j'utilise ces jours-ci a au moins 2 mois, mais j'ai oublié de noter la date sur l'étiquette, ce que je fais habituellement

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3978
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : SATISTA
« Réponse #10 le: 24 mars 2013 à 21:39:29 »
d'où l'intérêt de regrouper les photos à virer

Ca prête toujours à confusion de lire ça. :D

Merci pour les précisions Christian.

Collet

  • *****
  • Messages: 1501
  • Sexe: Homme
Re : SATISTA
« Réponse #11 le: 24 mars 2013 à 22:43:59 »
La recette de Niamas est excellente, j'en suis sûr.
J'ai adopté celle de brochet à savoir un bain dit inactif A (au départ) avec pour un litre d'eau distillée
5 grammes de blanc de meudon, d'espagne ou autre poudre de carbonate de Na.
J'ai même utilisé de la craie champenoise piquée dans un champ entre Sézanne et Vitry le François que j'ai râpé avec un lime.
La craie ne se dissous pas mais on introduit 1 gramme de chlorure d'or.
 et on laisse le mélange se faire au moins 24 heures.
cela étant, ce bain peut servir passé cette période et il est très actif pour les premières feuilles après avoir décanté la solution.
Dans un second flacon, préparer 100 ml d'eau distillée et 1 gramme de chlorure d'or (solution B).
Pour l'emploi, décanter comme dit la solution A et verser dans une cuvette idoine.
tremper la feuille de papier un "certain" temps. Si rien ne se manifeste, pompez quelques gouttes de la solution B et ajouter dans la cuvette, en ayant soin de retirer la feuille de papier pour égaliser le mélange.
retremper le papier et surveiller...Le virage n'est pas immédiat, bien entendu mais se manifeste parfois au bout d'une demi-heure, parfois beaucoup moins.
On lave légèrement et on fixe à l'hypo.
On récupère la bain A et il est presque prêt pour une deuxième baignade....après décantage.
n'étant pas chimiste, il faudrait pouvoir mesurer le Ph de la solution et parfois l'acidifier...
Pierre Brochet m'a conseillé d'ajouter quelques gouttes d'acide chlorhydrique (V à X) puis d'exposer le flacon
aux rayons du soleil. Mystère chimique : ma solution est devenue bien claire et les flancs de la bouteille sont
comme couverts d'or. Je l'utilise depuis 1987 et ça fonctionne toujours, quitte à rajouter parfois un petit gramme de craie  et I ou II gouttes d'acide chlorhydrique.
Il est évident que le chlorure d'or ne se trouve pas partout mais comme la "Monnaie" vend dès demain une pièce d'or de 1000 euros, garantie 99% et que chacun sait comment fabriquer du chlorure d'or, précipitez-vous...il n'y en aura pas pour tout le monde
Jacques collet


Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3978
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : SATISTA
« Réponse #12 le: 24 mars 2013 à 22:59:41 »
Le virage à la Craie est en effet celui qu'on rencontre le plus dans les vieux ouvrages.

Il est simple et efficace.

De mon coté, j'ai :
- Un flacon de Sulfocyanure
- Un flacon de Chlorure d'Or

Une part de chaque à mélanger avant l'emploi, juste de quoi couvrir le papier en un mince film.
Avant emploi, disons plutôt qu'il faut attendre quelques minutes, le temps que le mélange passe du rouge/orangé au transparent.

Jacques,
Tu peux gratter l'intérieur de ton flacon et le revendre à la "Monnaie", c'est de l'Or pur précipité ! Depuis 1987, la couche doit avoir une épaisseur de 3 ou 4cm !  :D

Christian R

  • *****
  • Messages: 742
Re : SATISTA
« Réponse #13 le: 24 mars 2013 à 23:34:04 »
J'ai tenté plusieurs recettes de virage à l'or dont celle à la craie et je n'ai rien obtenu. La formule Namias est la seule avec laquelle j'ai eu de bons résultats, également sur des tirages argentiques virés sépia au préalable.
Fabriquer le chlorure d'or, là aussi j'ai essayé (couronne dentaire, eau régale et la suite). Heureusement, c'était dans le jardin car les vapeurs piquaient le nez (au moins, elles ont chassé les moustiques ce jour là). Mais au final, un chlorure d'or qui n'a jamais fonctionné. Aujourd'hui, plutôt que de sacrifier les bijoux de famille (pas les miens), j'achète le chlorure d'or et je prépare mon bain. Mais j'ai vu que Lionel en vend sur la boutique. Je note pour la suite mais j'ai encore un peu de stock de solution à 1 %

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3978
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : SATISTA
« Réponse #14 le: 24 mars 2013 à 23:54:34 »
Christian,

Quel était le problème de ton Chlorure d'Or ?

J'ai pu en fabriquer quelques fois. Il faut vraiment utiliser de l'Or le plus pur possible (24K), comme l'Argent pour le Nitrate d'Argent.
On s'évite de mauvaises surprises et surtout des années de purification par diverses méthodes plus ou moins efficaces mais toujours dégueulasses.

La fabrication de ces sels est de toute façon toujours dégueulasse...

Le Chlorure d'Or que j'ai pu faire à toujours été bon car j'ai pu dorer quelques Daguerreotypes avec ça. Et c'est pourtant le genre de procédé qui ne rigole pas sur la qualité des éléments, surtout au moment de la Dorure.

Une vieille discussion où j'ai pu en parler, avec quelques images :

http://disactis.com/forum/index.php?topic=230.0