Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Tirage Bromoïl -
Format 16 x 16 cm

Auteur : François Pitot

> Visiter sa Galerie <


- Kallitype -
Format 18 x 24 cm

Auteur : Franck RONDOT

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 18 x 13 cm

Auteur : Loïc Hougnon

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Tirage Charbon -
Format 25 x 20 cm

Auteur : michel graniou

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: développement de films inversibles  (Lu 43506 fois)

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
développement de films inversibles
« le: 13 février 2013 à 01:17:43 »
bonjour,

voyant qu'il y a aussi sur disactis des amateurs de cinéma argentique je me dis que peut être quelqu'un aura une idée sur ma question (d'autant qu'il s'agit de chimie...sans doue valable pour du dev photo aussi.)

J'ai développé au C4 aujourd'hui mes premières bobines super8, en inversible, donc en positif au final. Les révélateurs utilisés sont le D94 / D95. Je lis des choses différentes sur internet et du coup ne sait pas trop quoi faire pour être sûre de garder de bons résultats ... certains disent qu'il faut régénérer les produits (mais ne précisent pas tous les combien de pellicules) , mais beaucoup d'autres me disent se servir des mêmes chimies pour développer 15 bobines ;et ne régénèrent pas.

Si quelqu'un a une idée sur le moyen de conservation et les recommandations d'utilisation du C4 cela m'aiderait bien!!

merci!!
amandine

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #1 le: 13 février 2013 à 08:26:34 »
Bonjour Amandine,

Selon mes souvenirs, le Sulfocyanure du D94 détruit le révélateur en quelques heures.
J'avais fait un peu d'inversion il y a une dizaine d'années, et j'avais remarqué en effet que le révélateur contenant ce solvant n'est plus actif au bout d'un moment.

C'est comme si on ajoutait de l'Hypo dans le révélateur. Il se forme visuellement un dépôt bizarre...

Il faudrait que je vérifie tout ça pour être sûr de ne pas raconter n'importe quoi, mais en tout cas, voici le principe :

Si vous développez 5 bobines par jour tous les jours, optez pour la régénération.
Si vous développez une bobine par mois, fonctionnez à bain perdu pour le D94 !

Ne prenez pas de risque. Avec l'inversion, vous n'avez pas le droit à l'erreur, soyez sûre de votre traitement.

Les bains de blanchiment, clarification et D95 se conservent mieux, ou plutôt, on risque moins d'embêtements avec eux.
Mais le D94, il ne faut absolument pas se louper !  :)
A votre place, je fabriquerais un D94 frais à chaque nouveau développement.

Maintenant que ceci est dit, j'ai des questions à mon tour.  ;)

J'adore les techniques ciné, j'ai une belle caméra S8 au grenier avec laquelle je faisais un peu de Kodachrome à l'époque et je me suis toujours dit que je la ressortirais un jour.
Votre post me titille l'envie d'aller la chercher et le noir et blanc me tente bien dans ce format...
Où vous procurez-vous votre film ?
Vous avez une cuve pour le traitement ?

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #2 le: 13 février 2013 à 08:42:55 »
(Je n'ai pas pu résister... Je suis allé la chercher.)


amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #3 le: 13 février 2013 à 14:45:42 »
bonjour lionel,

Ah je suis contente que ce post ait fait ressortir la caméra !!!
Je viens de me mettre aux techniques ciné (à côté des procédés anciens en photo ça me travaillait depuis un moment) et j'ai eu la chance de récupérer pas mal de matos projos, visionneuse colleuses,  et caméra pathé et beaulieu 16/s8!le tout en parfait état  :D

Merci pour les conseils sur le D94, c'est ce que je pensais plus ou moins faire , le renouveler à chaque fois mais je voulais être sure de ne pas gâcher pour rien. En effet après qq heures et développement de 3 films le D94 est très brumeux tandis que les autres chimies sont correctes... 5 films par jour, ça ne risque pas (cela dit ça ne me dérangerait pas, mais mon portefeuille lui n'est pas d'accord  ;D
Je vais m'en tenir au renouvellement du D94 et voir comment évoluent les autres chimies ...mais je n'ai pas d'idée sur le temps de conservation en bidon fermé non plus... (sachant que la prépa des chimies m'a pris deux heures avant de pouvoir développer je vais faire gaffe!)

Je te recommande le site de filmlabs : http://www.filmlabs.org/index.php/infos-techniques/
on y trouve pas mal d'infos sur le S8, et le 16

on trouve du film à différents endroits , je fais partie d'une association , labo argentique 'L'ETNA' à paris, on commande groupé chez kodak, mais ils ne prennent pas les commandes de particulier (mais au besoin si tu veux on peut s'arranger...)à moins que ton activité te permette d'accéder aux commandes?!
http://www.cine-super8.net/ Egido est très sympa, il s'y connaît très très bien et peux conseiller..évidemment c'est un peu plus cher
ou andec
http://www.andecfilm.de/en/e_s8_sw-umkehr.htm

sur cette page aussi , tous les liens vers vendeurs, et labo S8/16 http://www.familymovie.fr/Pellicules-8-mm-Super-8

note = kodak vient d'annoncer la fin de l'ekta malheureusement, (mais egido - cine super8 en a encore) on pourra trouver de la couleur négative maintenant , c'est tout.

la pellicule orwo est pas mal , il suffit de la développer en inversible, moins contrastée que la tri x.

Je n'ai pas encore beaucoup pratiqué pour le moment, pour l'instant je recueille plus ou moins les infos...et j'étudie de près mon matériel avant de mettre en route un court métrage

Si ça t'intéresse j'ai des pdf sur les prépas de chimie, organisation labo en pdf.. (un souvenir du temps utilisé pour développer dans le D94?? sur internet on dit 2 min mais souvent ça ne m'a pas paru assez)



pour les spires voir sur e bay on trouve le modèle soviétique LOMO UPB 1A

sinon réalisation d'un système de développement avec un tube de pvc :

http://www.peaceman.de/blog/index.php/inexpensive-super-8-home-processing-tank

au fait j'ai recommandé ton site à mon assoc pour la chimie , ils ne connaissaient pas,et étaient très contents de cette découverte, j'espère que ça te fera venir de nouveaux clients!!

dis moi si tu fais des expérimentations!!

amandine



Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #4 le: 13 février 2013 à 18:51:38 »
Merci Amandine pour tous ces liens et ces renseignements.

Les pdf m'intéressent oui !  :)

Au niveau du D94, il est très actif, les temps sont courts pour faire monter un bon contraste, indispensable en projection.
Vous dites que ça ne vous parait pas assez, mais pas assez en quel sens ? L'image est trop douce ? Pas assez dense ? Les deux à la fois ?
Comme c'est un traitement par inversion, parfois on s’emmêle les pinceaux...

Suivant les films, il faut aussi adapter les temps du D94 en effet, qui est décisif. C'est pour ça qu'il faudra toujours sacrifier une bobine pour divers tests d'expo et de traitement, histoire de se caler pour ne pas avoir de mauvaises surprises irrattrapables ensuite.

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #5 le: 14 février 2013 à 21:57:25 »
bonsoir lionel,

voici les pdf

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #6 le: 14 février 2013 à 22:01:10 »
je voudrais t'en envoyer un autre, le lus intéressant en fait sur le processus chimique détaillé, mais il fait 4 méga et je ne trouve pas comment compresser un pdf??

pour mes résultats je pense que ca manque de densité. Je vais regarder avec un projo ce soir pour avoir une meilleure visibilité car sur la visionneuse ça reste difficile de se rendre vraiment compte
je pense que la temp du labo a du joué aussi (il y fait 15° et si j'ai démarré avec du D94 à 20° au fil des heures il a du se refroidir et s'user d'où peut être mes temps assez longs...

bonne soirée!
amandine


Collet

  • *****
  • Sexe: Homme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #7 le: 14 février 2013 à 22:15:03 »
Pour amandine :
selon mes sources, le D94 ne contient que 0,6 g de génol.
par contre 20 g d'hydroquinone et surtout 6 g de soude caustique. Si il n'y avait pas le sufocyanure de K, c'est une soupe à la dynamite qui bien sûr, ne se conserve pas.
avec une telle soupe les temps de révélation sont courts...de 2 à 3 minutes à 20°
Plus on révèle  et moins l'image semble contrastée mais c'est l'inconvénient de l'inversion.
J. Collet

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #8 le: 14 février 2013 à 22:19:03 »
oui j'ai aussi une autre recette avec 0,6g etc . on trouve les 2 en général que ce soit sur le net ou dans les livres, je ne peux pas prétendre 'laquelle est la bonne'

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #9 le: 14 février 2013 à 22:26:09 »
ah voilà pour le pdf suivant , lionel, dis moi si c'est assez lisible..

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #10 le: 14 février 2013 à 22:27:08 »
et la suite ...

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #11 le: 14 février 2013 à 22:34:14 »
et le dernier doc que j'ai , préparation des chimies qui varie un peu par rapport à l'autre pdf. que choisir? je ne sais pas!

amandine

  • ***
  • Sexe: Femme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #12 le: 14 février 2013 à 22:35:36 »
désolée pour le plein de petits messages en vrac, j'ai fais selon la taille des fichiers ... ;D a bientôt
amandine

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : développement de films inversibles
« Réponse #13 le: 14 février 2013 à 22:42:21 »
Merci Amandine, tout est passé et c'est lisible.  :)

Re : développement de films inversibles
« Réponse #14 le: 25 juillet 2016 à 11:19:19 »
Bonjour,
Première apparition sur le forum
je reprend le fil de cette discussion car il concerne la fabrication du révélateur D94 pour l'inversible.
En remplacement du Sulfocyanure de soude, Lionel me conseille le Sulfocyanure de Potassium.
Je l'utilise avec la même quantité?
Dans l'article sur les révélateurs, il est dit que les révélateurs contenant du sulfocyanure de potassium se conserve peu de temps.
Sulfocyanure de soude / sulfocyanure de potassium: y-en a t'il un meilleur pour ce problème de conservation?
merci