Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Ambrotype -
Format 10 x 12 cm

Auteur : Sidney Kapuskar

> Visiter sa Galerie <


- Daguerreotype -
Format 10 x 8 cm

Auteur : thomas larue

> Visiter sa Galerie <


- Daguerreotype -
Format 10 x 8 cm

Auteur : thomas larue

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 10 x 12 cm

Auteur : Sidney Kapuskar

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Débuts au collodion  (Lu 10294 fois)

Débuts au collodion
« le: 03 décembre 2012 à 00:50:24 »
Bonjour à tous,

J'ai découvert le ferrotype lors d'un voyage aux états unis, je suis tombé sous le charme de ce procédé, et souhaiterai m'initier à sa pratique.

La partie "prise de vue" ne me pose pas trop de problème (hormis l'acquisition de plaque d'alu et de chassis dédiés, j'ai déjà une chambre et un objectif qui feront l'affaire), en revanche j'ai plus d'interrogation sur la partie "laboratoire", notamment pour toutes les questions de sécurité.

- Où et comment conservez vous vos produits chimiques. (Je pense notamment à l'éther, au collodion et à la bromure de Cadmium , utilisé dans la formule que j'ai expérimenté aux us, provenant de Quinn Jacobson, sachant que l'idée est de ne pas stocker d'ether mais plutot ce que Quinn appelle le Iodizer, soit un mélange d'alcool, d'éther et de sels ,bromure de cadmium et iodure d'ammonium, pour le mélanger au collodion usp au dernier moment.). Existe il des "pharmacies" dédiées à cet usage? Comment minimiser au maximum les évacuations de vapeur toxiques?

- Où évacuer vous un collodion ou un bain de nitrate d'argent périmé?

- Concernant la formule que je compte utiliser, quels révélateur et fixateur utiliser? Présentent ils des risques particuliers?

Merci pour vos conseils,

Paul



Re : Débuts au collodion
« Réponse #1 le: 03 décembre 2012 à 01:31:08 »
Bien le bonjour,

-Pour la pharmacie il y a Disactis qui fait ça bien.  ;D
Mis a part l'ether que tu ne trouves que si tu as un pharmacien sympathique (interdit mis a part sous ordonance a cause des personnes désirant se droguer avec) mais on peut remplacer tout l'ether par de l'alcool et ça va très bien ainsi.
Et ça diminue ainsi fortement les émanations d'ether.


-Personnellement j'utilise le collodion jusqu'au bout ( au cadmium ça s'use pas trop vite) et si mon bain d'argent est usé j'y introduit un morceau de cuivre, l'argent va se former autour de celui ci, je remue le tout et je n'ai qu'a filtrer ma solution pour récupérer de l'argent métal,
Je bazarde le reste a l'évier.

-le révélateur au sulfate de fer et un fixateur pour papier photo fait très bien l'affaire (pas besoin du KCN).
Pas de risques particuliers pour ceux ci  (le fixateur
Tu as déjà fait du devellopement argentique normal?

PS:C'est quoi l'intérêt du lodizer?

Re : Débuts au collodion
« Réponse #2 le: 03 décembre 2012 à 09:02:03 »
Bonjour Plasticman

Je débute au collodion, mais déjà mes vues ont un peu changé avec le peu de pratique que j'en ai.

Par exemple, concernant l'éther, j'ai commencé avec. J'ai testé ensuite une formule sans éther qui semble tout à fait fonctionner et me convient très bien désormais (tant que ça marchera en tout cas  ;D)
Pour le couple Cadmium/Ammonium, idem, les diverses formules au Potassium possibles font que je suis plus serein dans ma pratique : préparation initiale, coulage des plaques, nettoyage des flacons et nettoyage des plaques ratées pour ré-utilisation... beaucoup d'étapes où il me parait préférable de se protéger lors de l'utilisation du Cadmium/ammonium alors que le Potassium facilite ces aspects, enfin je trouve
Et même si un collodion au K est moins durable et parfois un peu plus galère à préparer, j'en ai pris le parti pour les raisons évoquées plus haut

Hormis les eaux de rinçage du fixateur (fix du commerce type Rapid fixer), tous mes déchets partent en déchetterie. Les bidons d'eau déminéralisée se vident plus vite qu'ils ne se remplissent d'eaux usées


Bienvenue à toi dans le monde merveilleux du collodion en tout cas !



Re : Débuts au collodion
« Réponse #3 le: 03 décembre 2012 à 10:19:30 »
Comme les deux autres.

Pour les collodions un peu vieux, pour ma part j'en reverse une petite partie dans le neuf quand j'en fait un. J'ai l'impression que je gagne légèrement en finesse d'image par rapport au collodion neuf. Et j'ai plsu de constance dans les temps d'exposition. Cela étant c'est peut-être une idée ridicule.
Et pour le vraiment très vieux, je le laisse de coté pour quand un photographe passant chez moi veut essayer de faire une plaque. Ca permet de faire un essai de coulage de plaque à blanc sans gaspiller de collodion frais.  ;)

Et je suis d'accord aussi pour les chimies utilisées. L'alcool remplace très bien l'éther dans les formules, il parait que la couche est un peu plus fragile mais comme je vernis les plaques... Et puis, plus fragile, ça n'empêche pas que ça ne bouge pas si l'on y touche pas!
Pareil pour les sels utilisés. les sels de potassium me donnent entière satisfaction, je pense que je n'irais pas essayer les autres. Et pour moi diluer les sels dans un fond d'eau ne me pose pas problème.

Re : Débuts au collodion
« Réponse #4 le: 03 décembre 2012 à 21:18:02 »
Merci à tous pour vos réponses!

Pour répondre à Malouk, j'ai fais un peu de développement argentique à l'école, disons que j'ai les bases.
Ce que Quinn Jacobson appelle le Iodizer, c'est le mélange des sels avec l'alcool et l'éther. Ca a le mérite de stabiliser l'éther, et de pouvoir préparer le collodion à la demande pour éviter d'en faire de trop grandes quantités.
http://www.collodion.com/forum_posts.asp?TID=2125&title=my-theory-n-mixing-collodion

Donc je comprends que vous vous servez des bidons d'eau déminéralisée pour y stocker les chimies usagées avant de les emmener en déchetterie.
(A part le fixateur).

Pour le stockage du collodion et des sels, pas de conseils particuliers? (a part les stocker dans des endroits frais et secs à l'abri de la chaleur)
J'ai entendu parler d'armoire spéciale, et de flacons particuliers sur les forums américains pour minimiser les vapeurs...

Je vais me renseigner sur les alternatives au cadmium et à l'éther. J'ai entendu parler de bromure d'ammonium pour remplacer le cadmium et il y'a bien sur les formules au potassium.




Re : Re : Débuts au collodion
« Réponse #5 le: 03 décembre 2012 à 22:24:39 »
Dommage, pas d'accès à ton lien à moins d'être enregistré... Toujours est-il, je me rappelle avoir lu de manières de faire dans cette idée de préparation à l'avance - mais je ne retrouve plus où.
Ça m'a l'air intéressant... à creuser

Citation de: Plasticman
Donc je comprends que vous vous servez des bidons d'eau déminéralisée pour y stocker les chimies usagées avant de les emmener en déchetterie.
(A part le fixateur).
C'est ce que je fais, et même pour le fix (quoique c'est pas tous les jours non plus qu'il est épuisé)
Je parlais juste des eaux de rinçage que je ne prends pas la peine d'amener à la déchetterie... peut être à tort d'ailleurs.

Citation de: Plasticman
Pour le stockage du collodion et des sels, pas de conseils particuliers? (a part les stocker dans des endroits frais et secs à l'abri de la chaleur)
J'ai entendu parler d'armoire spéciale, et de flacons particuliers sur les forums américains pour minimiser les vapeurs...
Aucune idée
De mon côté, c'est stocké en dehors de mes pièces de vie... à part ça je fais vraiment gaffe avec l'acide nitrique,je pense changer de récipient régulièrement. C'est que ça a l'air "légèrement" corrosif c't'histoire  ::)





Re : Débuts au collodion
« Réponse #6 le: 03 décembre 2012 à 23:26:17 »
Merci je connaisaispas ce principe de liodizer (après je compte rester au cadmium et ça prend son temps pour vieillir alors je pense pas trop l'utiliser mais c'est intéressant a savoir),
Pour la conservation je crois pas qu'il y a trop de contre indication, seulement dans un endroit sec et frais (si possible pas dans une pièce a vivre (je suis mal place pour dire cela ;D) car l'ether sent quand meme fort).

@Clement:Tu utilises de l'acide concentré?
Connaisant ton gout pour l'acide cela ne m'etonnerai pas.  ;)

Re : Débuts au collodion
« Réponse #7 le: 03 décembre 2012 à 23:29:57 »
Pour ma part je laisse l'acide nitrique dans la bouteille dans laquelle je l'ai acheté. Je me dis qu'elle doit être conçue pour. D'autant que c'est la seule du rayon à être de ce type (plastique différent)

Re : Débuts au collodion
« Réponse #8 le: 03 décembre 2012 à 23:45:30 »
Si c'est celui que l'on trouve en droguerie ou celui de Disactis il n'y a pas grand risque (franchement vous ne vous en être jamais mis dessus en le manipulant?) après si c'est du concentré et que t'es pas a l'aise avec tu peux toujours le diluer (dans les règles de l'art bien sur, pas d'eau dans l'acide).

Re : Débuts au collodion
« Réponse #9 le: 04 décembre 2012 à 07:02:13 »
Je sais pas pourquoi j'ai abordé ce sujet de flacon pour l'acide nitrique hier soir, surtout sans rien préciser...
C'est juste que, récupéré via un ambrotypiste, je l'ai mis dans un flacon avec compte goutte ; et je sais pas si le caoutchouc du compte goutte va pas se faire bouffer en quelques temps  ;D

Bref, on oublie  ;)

Re : Débuts au collodion
« Réponse #10 le: 04 décembre 2012 à 11:02:25 »
Ah, je comprend mieux...
Je ne sais plus la concentration du mien, mais vu comme il fume quand j'ouvre la bouteille, je fais attention quand même. Et j'évite dans mettre sur les doigts, même s'il n'est peut-être pas très fort il démange pas mal!

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Débuts au collodion
« Réponse #11 le: 04 décembre 2012 à 11:14:29 »
Entre 50 et 60% habituellement pour l'Acide Nitrique courant que l'on trouve dans le commerce.

Il fume au contact de l'air humide oui. Si on souffle sur le goulot, on voit la "fumée" s'épaissir.  :)

A cette concentration, on ne risque pas grand chose si on s'en verse une goutte sur les doigts, à condition de rincer vite et de ne pas avoir de coupures !
Mais c'est à éviter tout de même, car votre peau peut mal réagir, se tacher, vous démanger, etc.

Les concentrations plus élevées sont moins faciles à obtenir, mais surtout inutiles, sauf si on veut fabriquer soi-même le Nitrate de Cellulose pour le Collodion.  
Ce que je ne conseille pas vraiment.  ;)

Re : Débuts au collodion
« Réponse #12 le: 04 décembre 2012 à 13:04:12 »
Mon acide Nitrique est à 68%... 1L d'acide Nitrique acheté sur commande en pharmacie il y a 4 ou 5 ans à mes débuts. Lionel ne vendait pas encore de produit chimiques.
Autant dire qu'en raison de 5 ou 6 gouttes par trimestre, mon litre d'acide va durer en encore quelques jours :-) - j'espère que ça se conserve bien...

Re : Débuts au collodion
« Réponse #13 le: 06 décembre 2012 à 00:56:40 »
Donc, si on elimine l'éther (en le remplaçant par de l'alcohol) et qu'on utilise des sels de potassium au lieu du couple cadmium / ammonium (a voir si cette formule est aussi efficace), on écarte déjà pas mal de risques...
Peut on aussi remplacer l'acide nitrique par un acide moins corrosif comme l'acide citrique, à la fois pour le sensibilisateur et le fixateur?

jlfischer78

  • ***
  • Sexe: Homme
Re : Débuts au collodion
« Réponse #14 le: 13 janvier 2013 à 12:25:29 »
Bonjour

C'est quoi USP? et c'est quoi la différence entre Collodion et Collodion USP.

Merci
Jean-Luc