Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Cyanotype -
Format 24 x 32 cm

Auteur : Francoise D

> Visiter sa Galerie <


- Van Dyke -
Format 30 x 40 cm

Auteur : Cyril Vandenbeusch

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : Jean-François CHOLLEY

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Gomme Bichromatée -
Format 13 x 18 cm

Auteur : francis Courtemanche

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Gomme bichromatée...  (Lu 6561 fois)

jpb

  • *
Gomme bichromatée...
« le: 11 janvier 2007 à 21:15:22 »
Bonsoir,
Histoire de débutant...
Quelques expériences avec ce matériel bien anodin :

Gomme 1 partie
colorant gouache "terre de sienne brûlée" 1/4 partie
Dichromate de potassium 1 partie

le "négatif" est en fait un contact papier Téténal d'un tirage N&B....

Au soleil d'hiver 15 minutes
Lampe à bronzer 30 minutes

Résultats prometteurs dans les deux cas...

Mais le "développement" à l'eau me semble bien rapide : Quelques minutes seulement...

Autre expérience, avec les mêmes proportions :
Papier noir et gomme avec gouache blanche (J'ai osé)
Echec total ! Avec les mêmes conditions tout est parti en quelques minutes dans l'eau...

D'ou quelques questions :

La gomme : Selon les sources, on passe de 35 g pour 100 ml d'eau à 100g pour 100 ml !
Le mélange : Selon les sources 1 partie gomme, 1 de dichromate, 1 "noix" de colorant à
1 partie gomme, 1 partie eau, 2 parties dichromate !

Le dépouillement : de 5 minutes à ...presque une heure !

La valeur "moyenne" est-elle la bonne ?
Qui pourrai me parler d'autres expériences ?

Chimiquement que se passe-t-il ?

Jean-Pierre

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Gomme bichromatée...
« Réponse #1 le: 12 janvier 2007 à 10:37:02 »
Bonjour Jean-Pierre,

La Gomme Bichromatée est à mon sens l'un des procedés les plus libre qui soit.
La valeur moyenne, la "recette de base" que vous avez est celle qui fourni un tirage moyen.  :D
Mais la gomme est en fait assez difficile à maitriser car la couche sensible est d'un extrême fragilité et la régularité de son épaisseur est aussi déterminante dans la sensibilité, comme la qualité de l'eau, de la gomme elle-même et du pigment que l'on va utiliser ! La composition de ce pigment, sa finesse de broyage, son opacité vont aussi jouer sur le rendu !

Je n'ai fais que peu de gommes, mais j'ai constaté qu'il est difficile de reproduire un tirage à l'identique. Le dépouillement, suivant la dureté et la température de l'eau, peut être plus ou moins rapide. Et si l'on insiste un peu trop, seuls les grands noirs peuvent subsister sur le papier...

D'une manière générale, une couche de gomme épaisse et chargée en pigments donnera une image dense, mais très contrastée, alors qu'une couche fine présentera une image plus modelée, mais peu dense.

Le mieux et de multiplier les couches en variants les paramètres ci-dessus et de "conduire" ainsi son image là où l'on veut. C'est long, mais les résultats peuvent être superbes !

Pour ce qui est de l'echec avec la gouache blanche, ceci peut venir du fait que les pigments blancs sont souvent d'origine métalique... Je ne veux pas trop m'avancer, mais il se pourrait qu'il se produise une mauvaise réaction avec le Bichromate...

Chimiquement, la Gomme Bichromatée, c'est simple :
Le Bichromate a la capacité de tanner les colloïdes comme la gélatine, la gomme arabique, la caséine, etc. sous l'effet de la lumière, et plus principalement du rayonnement U.V.
Si votre couche de colloïde est pigmentée, les parties ayant reçu le rayonnement vont devenir insollubles.
Au dépouillement, l'eau va donc dissoudre le colloïde pigmenté non-tanné alors que les parties insolée/tannées vont subsiter. :)

Lionel

Photomanu

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Gomme bichromatée...
« Réponse #2 le: 18 janvier 2007 à 12:00:00 »
bonjour et bienvenu sur des procédé les plus libre qu'il soit.

les formules peuvent aider au départ, mais en fait il va falloir que vous trouviez les votres.
il y a un axiome de base : gomme ou autre + pigment + bichromate.
après tout est possible.
pour mémoire : ???

plus il y a de bichromate, plus la solution produira des images contrasté , avec peu de ton intermediaires
moins il y a de bichriomate, plus le modelé de l'image sera important.

en clair, si vous avez des negatifs très contrasté, vous pouvez mettre beaucoup de bichromate, vous aurez une solution rapide, mais peu de détail, vous pourrez travailler aussi en monocouche.
si vous avez des negatifs detaillé et peu contrasté (des negatifs utilisé pour le tirage classique) vous devrez mettre moins de bichromate et plus de gomme, la solution sera plus lente, mais vous devrez certainement travailler en multicouche... c'est très long.
la quantité de pigment joue aussi. l'origine du pigment aussi.  il faut des pigments solubles dans l'eau et non gras, sinon il faut les cuires. ne pas oublier la quantité de gomme présent dans les gouaches et aquarelles. l'idéal est de travailler avec des pigments pur. eviter les pigments metalliques et les oxydes. j'ai déja fait des gomme avec du pigment blanc sans problème. faite gaffe a l'origine du blanc, il y a le blanc de plomb (normalement introuvable aujourd'hui, appelé aussi blanc d'argent, oxyde de plomb ou ceruse), le blanc de titane...
idéalement le pigment doit être suffisant pour réaliser l'image, mais pas trop, sinon il va colorer le papier et peut aussi empecher son dépouillage.
pour pouvoir dupliquer une image à l'identique ( a l'exception de l'ettendage de la solution) il va falloir de la rigeur.
quantité de bichromate
quantité de gomme pure
quantité de pigment pure.
qualité de l'eau (dureté)
température de l'eau
type de papier employé.

quand vous aurez resolu tout cela, vous arriverez à produires de tirages à la gomme bichromaté de quailité regulière.
pour l'exposition, le mieux est un banc à UV. le soleil est trop irrégulier. il vaut mieux laisser le soleil pour des procédés direct, comme tirages aux sels d'argent, van dyke, cyanotype et dont on peut evaluer le temps d'exposition en cours.
la gomme on peut pas. il faut donc prendre un minuteur !!!

j'oubliais: la trensparence des pigments.

quand vous arriverez bien à cela, vous pourrez comme moi allez faire des gommes en multicolor. je m'essais au tirage trichormique à la gomme, c'est très interessant. la dificulté a surmonter, c'est l'utilisation de certains pigments, notamment le pigment magenta qui tache trop, le jaune qui recouvre pas bien (pour le bleu, je pars d'un cyanotype). ;)


bonne pratique... et bon courage...

manu.  :)

Photomanu

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Gomme bichromatée...
« Réponse #3 le: 18 janvier 2007 à 16:41:00 »
j'oubliais :   :P

il est important de laisser dépouiller dans l'eau sans frotter. 
si la gomme n'a pas été assez tanné, elle va partir d'un seul coup, dès le début avec un frottement même leger.

en fait la gomme est très fragile tant qu'elle n'est pas seche.
parfois on peut faire "monter" un detail en "frottant" avec un pinceau, dans l'eau, ou avec une pipette, mais mes résultats on souvent été catastrophique sur l'image globale.
c'est vrai que les premiers tirages semblent toujours facile, mais quand on veut aller plus loin, c'est la que l'on rencontre les difficultées.

pour le papier et le pigment, il est fort probable que ceux que vous avez pris ne convienne pas. le papier noir  est rarement un bon papier. le pigment blanc le mieux est de prendre un blanc issus d'aquerelle.
et encoller votre papier avec une solution de gélatine 120  (sinon de la gélatine alimentaire..., j'ai commencé comme ça).
mes essais, je les avais fait avec du carton noir neutre pour les marie louise pour la photographie (ces cadres noir si célèbres dans les photosclub des années 60 à il y a encore peu...). ;D


bonne chance !!!

manu  :)


Re : Gomme bichromatée...
« Réponse #4 le: 05 janvier 2012 à 17:12:25 »
Bonsoir , faut il mettre de la gelatine entre les couches  de la gomme ????? par exemple , on peu faire une bonne gomme , on dois mettre au maximum 5 couches  de gommes , alors si je comprend bien , il faudra que passe aussi  5 couches  de gelatine ???  pffff quel boulot !!!

Re : Gomme bichromatée...
« Réponse #5 le: 05 janvier 2012 à 19:41:49 »
bonsoir

pour misonne: il n'est pas nécessaire de de gélatiner entre les couches.
la couche précédente est stabilisée par un séchage sérieux, personnellement de sèche à chaud au sèche cheveux en prenant garde de ne pas déformer le papier.
une couche de gélatine intermédiaire donne du relief de la profondeur m'a t'on dit. c'est à prouver.

je suis d'accord avec Lionel et manu, la gomme est une affaire d'expérience et il y a autant de dosages possibles que de collodionistes.
erick mengual donne de bons conseils sur son site.

Re : Gomme bichromatée...
« Réponse #6 le: 05 janvier 2012 à 20:40:06 »
Merçi Patrice pour l'info de la gomme et la gelatine ...