Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Gomme Bichromatée -
Format 13 x 18 cm

Auteur : Patrice Dhumes

> Visiter sa Galerie <


- Van Dyke -
Format 10 x 12 cm

Auteur : francis Courtemanche

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 20 x 20 cm

Auteur : Julien Felix

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Papier Salé -
Format 18 x 24 cm

Auteur : Francoise D

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Célestographies August Strindberg  (Lu 2765 fois)

filou

  • *
  • Sexe: Homme
Célestographies August Strindberg
« le: 14 août 2020 à 15:04:24 »
bonjour,
j aimerais une explication quant à ce procédé de sensibilisation du ciel qu 'August Strindberg utilisa.
je n arrive pas trop à comprendre le temps d 'exposition , la nature de la plaque photosensible;
et à mes yeux, la terre tournant, sur la photosensibilisation  devrait apparaitre des trajectoires,courbes correspondant à la rotation de la terre et donc de l "impression" des étoiles ??

<<
En 1894, Strindberg photographie le ciel avec une plaque, sans appareil, sans objectif, laissée la nuit sous le firmament étoilé. Il nomme cette image une célestographies, image d’une trace lumineuse céleste. Pour lui, la photographie était un moyen de voir une vérité inaccessible à l’oeil nu, plus réelle que la vision humaine.<<
https://www.exvotoalalune.com/creation-installation-qrcode/august-strindberg-celestographies/

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #1 le: 14 août 2020 à 15:53:16 »
Hello,

Jamais entendu parlé.

A+

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #2 le: 14 août 2020 à 16:10:59 »
Hola, jamais entendu parler non plus et après rapide coup d'oeuil sur le net je ne suis pas plus avancée.La solargraphie me parait beaucoup plus intéressante !

filou

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #3 le: 14 août 2020 à 16:26:22 »
de ce que j en ai lu , c est bien plus  l interaction des produits chimiques qui " crée" l image , plus qu une sensibilisation de la voute céleste; mais l i déé me plait ;)

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #4 le: 14 août 2020 à 16:44:03 »
Hello,

Difficile à dire mais ce peut être de la chimie étalée directement sur un support. Imaginons un support plus ou moins gras sur on dépose une chimie de cyanotype. La chimie va glisser sur le corps gras comme l'huile sur de l'eau, en flaques plus ou moins grosses.

La faible lumière va faire le reste.

Il y a peut-être plusieurs chimie et je ne sais pas pourquoi mais j'ai comme une impression de déjà vu, de mordançage.

Ceci dit, je suis peut-être à des lieues de ce que c'est.

A+

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #5 le: 14 août 2020 à 20:55:35 »
Excellent ! Plus mystique que scientifique, ça fait du bien de temps en temps (à consommer avec modération), ça concerne plus la chimie que la photographie à mon avis, mais le concept... "Pour lui, la photographie était un moyen de voir une vérité inaccessible à l’oeil nu, plus réelle que la vision humaine" à contre courant, excellent !

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #6 le: 15 août 2020 à 20:01:20 »
J'aime beaucoup. J'aimerai savoir comment il a fait

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #7 le: 15 août 2020 à 21:17:53 »

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #8 le: 15 août 2020 à 21:25:39 »
Merci

filou

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #9 le: 16 août 2020 à 11:40:14 »
merci beaucoup

filou

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #10 le: 16 août 2020 à 12:52:15 »
donc a la lecture de ce texte "traduction anglais google" ; les "images" obtenues proviendraient de  "Ceux-ci ont été produits en les plaçant directement dans un bassin rempli de liquide en développement "
liquide en développement = révélateur ou fixateur ?

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #11 le: 16 août 2020 à 14:08:28 »
Hello,

sans aucun doute révélateur. Si c'est du fixateur, rapidement il n'y a plus d'action.
Cela ressemble beaucoup à du chimigramme avec, comme je le précisais plus haut, soit un corps gras ou du liquide vaisselle incorporé au révélateur ce qui favorise ces concentrations de forme ronde.

A+

filou

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #12 le: 16 août 2020 à 14:26:46 »
super
merci pour ces précisions ;
je testerai...

filou

  • *
  • Sexe: Homme
Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #13 le: 16 août 2020 à 18:46:20 »
Armand ,
suis novice en procédés photographique artisanaux
quelque chose que je comprends pas vraiment : un sténopé necessite un révélateur et un fixateur!
une solargraphie non! est ce du aux temps de pose?
dans le cas d'une "celestographie" plongée dans du révélateur , dois je fixer ensuite l image?
évidemment je dois tester

Re : Célestographies August Strindberg
« Réponse #14 le: 16 août 2020 à 20:00:18 »
Hello,

Pas de soucis on est ici pour apprendre ou expliquer.

Tout d’abord un sténopé c’est un appareil photo et seulement un appareil photo, sans objectif mais un trou minuscule qui laisse entrer la lumière réfléchie par le sujet photographié.

L’image projeté par le trou du sténopé l’est soit sur du film photo, soit sur du papier photo, en règle générale.

Il faut effectivement révéler le film ou le papier puis le fixer.

Concernant la solargraphie que je ne pratique pas, on expose un papier photo dans un sténopé et on expose très longtemps.

https://www.danstacuve.org/la-solargraphie/

Comme on expose longtemps dans le cas du solargraphie si on développe, le papier sera tout noir. Mais je suppose qu’il faut scanner rapidement le papier sous peine de le voir tourner au noir, enfin je suppose. Ce qui est recherché dans ce procédé c’est d’avoir la/les traces de la course du soleil dans le ciel. D’ou le sténopé qui ne laisse passer que peu de lumière et le papier photo peu sensible.

Pour le celestographie, je dirais qu’il est préférable de fixer pour bloquer le processus. Après, aucune obligation si on veut une oeuvre éphémère.

Le soucis c’est que cela se passait en 1894 avec une plaque sans préciser de quoi était composée la surface photosensible.

Il va falloir faire des essais, beaucoup d’essais

A+