Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Tirage Charbon -
Format 12 x 12 cm

Auteur : Pascal Bousquet

> Visiter sa Galerie <


- Oléotype -
Format 8 x 10 cm

Auteur : Jérôme Boucherat

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 23 x 22 cm

Auteur : Ariane C.Brejnik

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Ambrotype -
Format 10 x 13 cm

Auteur : Franck RONDOT

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune  (Lu 1039 fois)

François Delr

  • *
  • Messages: 8
  • Sexe: Homme
    • François de l'R - Photographie(s)
Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #15 le: 10 janvier 2020 à 18:59:55 »
@NestorBurma : c'est noté merci. Pour revenir sur les chiffres que tu évoquais (densité de la couche cyanotype dans une épreuve en quadrichromie VS cyanotype "normal"), je remarque que la différence est légère (tu parles de 1,45 à 1,60 dans le 1er cas et 1,70 à 1,80 pour un cyanotype seul). Lorsque j'insole ma première couche cyanotype pour une épreuve trichrome, je lui donne la moitié du temps de celui nécessaire pour une densité maximum (dans les basses lumières, s'entend). Je trouve mes tirages trichromes plutôt équilibrés. J'en déduirais volontiers que la moitié du temps d'exposition ne donne pas seulement la moitié de la densité au final, mais davantage. J'imagine que cela a à voir avec une histoire de courbe non linéaire, mais je ne fais que supposer (et reprendre des termes techniques que je ne maîtrise pas plus que ça...).

François Delr

  • *
  • Messages: 8
  • Sexe: Homme
    • François de l'R - Photographie(s)
Etendage
« Réponse #16 le: 10 janvier 2020 à 19:07:09 »
Et hop, avant le week-end, la partie étendage (ou couchage, comme vous préférez) de l'émulsion Chiba sur le papier préalablement "réduit" et encollé (voir partie "Encollage").

Inspiré de la méthode "Didier D" du forum Disactis :

Prévoir une feuille de dimensions supérieures à celles de notre image (5cm de plus sur la largeur et la longueur sont confortables). On peut marquer délicatement la zone utile (le cadre image) avec un crayon fin ou en appuyant légèrement avec une règle le long des bords du négatif, posé sur la feuille.

On démarre avec un pinceau mousse SEC que l'on trempe dans la gélatine citratée et pigmentée (40-45°C) et on dépose deux bandes de solution formant une croix sur la feuille : un brossage vertical + un horizontal. (voir image 1 plus bas)

Rapidement, on passe un second pinceau mousse (entièrement SEC, sans solution) sur la feuille qui vient d'être enduite pour répartir la solution. Une fois la zone de l'image entièrement recouverte, on peut continuer de brosser la solution au-delà de ses limites pour "essuyer" l'excès de gélatine. (voir image 2 : attention, pas propre car pas facile de photographier en même temps que j'étendais la solution chaude, qui fige assez vite avec les températures du moment...)

Afin de ne pas voir les "coups de pinceaux", les derniers passages ne se font que dans un sens (ex : du bord gauche au bord droit), sans appuyer : l'extrémité du pinceau mousse effleure la couche d'émulsion et de façon très vive (la vitesse entraîne un effet de friction et maintient la gélatine à une certaine température). (voir image 3)

Avec un peu d'expérience, on arrive à prévoir le moment ou la gélatine commence à "coaguler", formant des petits pâtés de pigment. On arrive alors à arrêter de brosser juste avant que cela ne se produise. Si tel est le cas, pas d'inquiétude cependant, car avec un peu de minutie et un bon pinceau il sera possible d'éliminer ces surplus lors de l'étape de dépouillement à l'eau chaude.

L'objectif est de terminer avec une couche homogène et relativement fine, sur la partie utile de notre feuille. Peu importe si les bords sont excessivement chargés, c'est leur rôle justement!

Personnellement, vu que je brosse assez énergiquement, je maintiens la feuille en posant un doigt de ma main gauche sur un bord (impossible donc de couvrir toute la feuille). Le mieux reste encore de fixer la feuille avec de la bande cache (masking tape), comme dans les images ici bas.

Je reviens lundi pour la partie Insolation. Il ne restera ensuite plus que la partie Développement :)

Bon week-end à tou-te-s!

NestorBurma

  • *****
  • Messages: 1462
Re : Re : Trichromie Cyanotype + Chiba Magenta/Jaune
« Réponse #17 le: 10 janvier 2020 à 19:25:18 »
@NestorBurma : c'est noté merci. Pour revenir sur les chiffres que tu évoquais (densité de la couche cyanotype dans une épreuve en quadrichromie VS cyanotype "normal"), je remarque que la différence est légère (tu parles de 1,45 à 1,60 dans le 1er cas et 1,70 à 1,80 pour un cyanotype seul). Lorsque j'insole ma première couche cyanotype pour une épreuve trichrome, je lui donne la moitié du temps de celui nécessaire pour une densité maximum (dans les basses lumières, s'entend). Je trouve mes tirages trichromes plutôt équilibrés. J'en déduirais volontiers que la moitié du temps d'exposition ne donne pas seulement la moitié de la densité au final, mais davantage. J'imagine que cela a à voir avec une histoire de courbe non linéaire, mais je ne fais que supposer (et reprendre des termes techniques que je ne maîtrise pas plus que ça...).

Les valeurs de densité progressent façon logarithmique, les valeurs doublent ou sont divisées par 2 tous les 0,30 ... Log de 2 = 0,30