Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Ferrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : Joel Nepper

> Visiter sa Galerie <


- Daguerreotype -
Format 12 x 9 cm

Auteur : Dominique Genty

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 30 x 30 cm

Auteur : Tiphaine Populu De La Forge

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Platine/Palladium -
Format 28 x 38 cm

Auteur : Thierry Cardon

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: internegatif par inversion  (Lu 14918 fois)

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
internegatif par inversion
« le: 27 juin 2014 à 20:46:57 »
bonsoir, juste une petite question, est ce que certains d'entre vous ont déjà essayé des révélateurs au pyrogallol lors d'inversion de film négatif ? je sais que la durée de vie de ces bains son court, donc peut etre pas adapté a l'inversion, mais comme ces révélateurs semble adapté aux procédés anciens, je me disais.

j'ai déjà testé le agfa 45 en trois bain pour développer de la fp4, j'étais pas convaincu.  le je partirais sur le gevaert g.205 qui contient pyro, metol, et hydroquinone.
« Modifié: 04 octobre 2014 à 00:59:23 par charlesguerin »

NestorBurma

  • *****
  • Messages: 1445
Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #1 le: 27 juin 2014 à 21:18:25 »
Tout est toujours possible,
Mais si vous voulez un avis il faut détailler les buts et les moyens,
S'agit-il d'inversible, de contretype, de tirage ?

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #2 le: 27 juin 2014 à 21:42:31 »
ce serait pour réaliser des agrandissements de négatif par inversion pour pouvoir faire des tirages. ce serai pour révélé du film arista ortholitho aphs, soit pour les deux développement soit le dernier. en règle général j'utilise du GAF 125 (révélateur type dektol) et inversion par bichromate. j'ai pas encore essayé le permanganate. ca vient de faire penser en écrivant que j'ai lu que les révélateurs pyro avaient un pouvoir tannant. donc peut être utile, car j'ai lu sur le forum qu'il pouvait y avoir des problèmes à ce niveau avec le permanganate

j'ai lu ci et là que la teinte obtenu par ces développement, permettait différent contraste selon le moyen de tirage utilisé (papier n/b classique, tirage platine) car si j'ai bien compris cette teinte permet de "filtré" certains rayon utile ou pas selon le procédés. il est possible aussi je pense d'utiliser un révélateur standard puis de virer le négatif obtenu pour retrouvé la teinte des révélateurs au pyrogallol


le but réaliser des négatifs pour palladium, kallitype, etc.

NestorBurma

  • *****
  • Messages: 1445
Re : Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #3 le: 27 juin 2014 à 21:55:25 »
ce serait pour réaliser des agrandissements de négatif par inversion pour pouvoir faire des tirages.

Ok, des contretypes

ce serai pour révélé du film arista ortholitho aphs, soit pour les deux développement soit le dernier. en règle général j'utilise du GAF 125 (révélateur type dektol) et inversion par bichromate. j'ai pas encore essayé le permanganate. ca vient de faire penser en écrivant que j'ai lu que les révélateurs pyro avaient un pouvoir tannant. donc peut être utile, car j'ai lu sur le forum qu'il pouvait y avoir des problèmes à ce niveau avec le permanganate.

Les contretype en autoposi par inversion sont difficiles à régler et peu importe le révélateur, il n'y a aucune latitude.
Il est préférable de faire un posi agrandi bien doux, voir pisseux et un contretype contact avec un révélateur musclé, alors pourquoi un pyro,
Cela ne pose aucun problème.

j'ai lu ci et là que la teinte obtenu par ces développement, permettait différent contraste selon le moyen de tirage utilisé (papier n/b classique, tirage platine) car si j'ai bien compris cette teinte permet de "filtré" certains rayon utile ou pas selon le procédés. il est possible aussi je pense d'utiliser un révélateur standard puis de virer le négatif obtenu pour retrouvé la teinte des révélateurs au pyrogallol.
le but réaliser des négatifs pour palladium, kallitype, etc.

En théorie c'est effectivement un négatif à double pente, une pente lumière 3000 K et une pente UV avec toutes les variantes.
Mais le défaut, c'est que le pyro est très inactinique et qu'en contact UV (procédé alternatif) on se retrouve vite avec des poses franchement longues,
Et sous l'agran c'est bien mais là aussi assez dense, et faut oublier le polycontraste.
« Modifié: 03 octobre 2014 à 22:16:50 par NestorBurma »

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #4 le: 28 juin 2014 à 10:09:16 »
merci Henri, cette réponse est on ne peut plus clair!

il est vrai que les contretypes par inversion, c'est "au petit bonheur la chance"! parfois c'est """""nickel"""" parfois horrible, il est très difficile d'obtenir une copie conforme . la ou réaliser un positif puis un négatif par contact me pose problème, c'est:
- ma presse contact est à nul je perdrai plein de détail, une presse sous vide est en cours de réalisation (ca me pose problème pour le kallitype, et le VD).
- en développement positif, le film que j'utilise est hyper granuleux, et une fois inversé ces grains disparaissent.

une question me vient à l'esprit, est ce que des filtres multigrade ont une quelconque efficacité sur des films ortholitho?

au final si je comprend bien, la ou un révélateur pyro peut être un bon choix, c'est pour développer des films réalisé en grand format, et destiné aux tirages anciens et qui ne nécessite pas d'agrandissement et de contretype

NestorBurma

  • *****
  • Messages: 1445
Re : Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #5 le: 28 juin 2014 à 17:58:17 »
une question me vient à l'esprit, est ce que des filtres multigrade ont une quelconque efficacité sur des films ortholitho?

Non, les filtres multigrades fonctionnent uniquement avec les papiers multigrade double couche

au final si je comprend bien, la ou un révélateur pyro peut être un bon choix, c'est pour développer des films réalisé en grand format, et destiné aux tirages anciens et qui ne nécessite pas d'agrandissement et de contretype

Oui et non, le pyro est double usage mais le calage demande beaucoup de précision, en pose comme en traitement, ce qui est inhabituel en N&B

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : internegatif par inversion
« Réponse #6 le: 30 septembre 2014 à 20:43:52 »
bonsoir,

je réactive ce fil pour une autre question concernant ce sujet.

hier, pour agrandir de nouveaux négatifs j'ai fait le test d'utilisé un révélateur film dit "doux" , à faible contraste, de lilford ID3, histoire d'avoir peu de contraste donc au final quelque chose plus proche de la base. lors du premier essai, pendant le développement je me dis "cool, les noir montent, les blancs se voilent, ca semble régulier, c'est prometteur" or une fois le processus fini......je me retrouve avec quelque chose comme" solarisé" quelqu'un a t il une explication?

la formule de l'ID3 : (frais) en 1+4 au lieu de 1+3
Water 125F/52C   750   ml
Metol   6   g
Sodium Sulfite (anhydrous)   25   g
Sodium Carbonate (anhydrous)   37   g
Potassium Bromide   1   g
Cold water to make   1000   ml

le film: ortholitho aphs II arista

j'ai pensé aux temps de développement, (j'ai fait trois tentatives) que ce soit 6 ou 12min (la base de développement de ce révélateur est de 12min), pareil. quoique peut etre moindre a 12min. le reste de mon processus ne varie pas.
je pose cette question pour comprendre, merci

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : internegatif par inversion
« Réponse #7 le: 03 octobre 2014 à 16:22:28 »
pour bien expliquer mon précédent post, voici une photo du négatif.

est ce un problème chimique ou autre?

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3983
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #8 le: 03 octobre 2014 à 18:52:54 »
On voit bien l'effet Sabattier sur les lignes de contraste.

"les blancs se voilent"

Comment est produit ce néga exactement ?

Juste de l'Ortho exposé sous l'agrandisseur et passé au révélateur ? Ou il y a d'autres étapes ?

L'effet Sabattier peut être engendré par un voile de lumière en cours de développement, mais certains agents chimiques peuvent avoir cet effet aussi.

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : internegatif par inversion
« Réponse #9 le: 03 octobre 2014 à 19:24:00 »
non juste une exposition sous agrandisseur puis développement. puis ensuite les étapes d'inversion bichro/sulfite/second développement.

l'id3 est un révélateur avec pourtant des composant "standard" . il contient les mêmes composant ,mis à part l'hydroquinone, qu'un révélateur de type dektol

il se pourrait donc que j'ai une pollution d'un de mes récipients. je vais réessayer avec un autre révélateur du même type (doux) ce soir voir si j'ai la même chose. j'avais déjà eu ça avec un vieux révélateur (il avait changé de couleur) . je vais tout nettoyé et on verra.

merci pour les infos :)

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : internegatif par inversion
« Réponse #10 le: 03 octobre 2014 à 19:28:26 »
je commence juste à lire des infos sur l'effet sabatier, ca me fait penser que je me suis posé la question d'une surexposition.

Lionel TURBAN

  • Administrator
  • *****
  • Messages: 3983
  • Sexe: Homme
    • Disactis.com
Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #11 le: 03 octobre 2014 à 19:41:31 »
Il peut arriver que par accident, une substance voilante dans le révélateur produise un effet Sabattier.

Si j'ai bien compris, ce développement est destiné à une inversion. Il contient un solvant ? Genre Hypo, Sulfocyanure ou quelque chose comme ça ?

charlesguerin

  • *****
  • Messages: 633
Re : internegatif par inversion
« Réponse #12 le: 03 octobre 2014 à 19:51:52 »
oui c'est ca. non il ne contient pas de solvant. j'ai écrit la formule du révélateur ID3 dans le post précédent celui avec la photo. il contient juste metol /sulfite/carbonate/bromure.

Collet

  • *****
  • Messages: 1501
  • Sexe: Homme
Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #13 le: 03 octobre 2014 à 22:13:43 »
après quelques phrases fielleuses, il y a dix minutes, je tombe sur cette série de post.Voilà un bel exemple de ce que l'on devrait lire chaque fois.
Là, on parle photo...
Les problèmes d'inversion sont immenses comme le signale Henri.
Les films argentiques deviennent rares et d'une boîte d'arista à une autre, il est impossible d'obtenir des résultats constants.
Mais Kodak et Guilleminot sont aux abonnés absents.
J.C

Armand

  • *****
  • Messages: 1074
    • Du grain, mais d'argent.
Re : révélateur pyro pour inversion de film négatif
« Réponse #14 le: 03 octobre 2014 à 22:32:25 »
Je vais sans doute poser une question bête, çà ne sera pas la première et surement pas la dernière. Quel est l'intérêt d'inverser un négatif par rapport à obtenir un négatif par contact à partir d'un positif obtenu par agrandissement ? Une seule manip ? perte de définition à chaque manip ?