Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Van Dyke -
Format 15 x 15 cm

Auteur : Jean-Claude Beaumont

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 10 x 14 cm

Auteur : Claude Chaix

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 20 x 30 cm

Auteur : Jean-François CHOLLEY

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Cyanotype -
Format 13 x 17 cm

Auteur : Ariane C.Brejnik

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: L'Insoleuse du pauvre.  (Lu 5707 fois)

Lionel

  • Administrator
  • *****
  • Sexe: Homme
L'Insoleuse du pauvre.
« le: 09 décembre 2011 à 17:08:22 »
Parfois lorsque je teste des solutions de tirage et que je dois bricoler sur l'ordi en même temps, j'utilise ma lampe du bureau comme insoleuse.
Ainsi, je tourne la tête et je vois comment ça évolue. C'est tranquille, on voit son tirage naître tout doucement à coté de soi, c'est comme un poussin qui couve... (T'as vu ça le poète ?)  :D

C'est lent, il faut parfois deux heures pour mener le tirage à son maximum, mais habituellement en moins d'une heure, l'image est bonne. La source se trouve à 15 ou 20cm du papier.

J'utilise souvent du 35mm avec des clichés de différentes densités pour mes tout premiers tests, comme dans l'exemple. Je peux ainsi multiplier les formules différentes sans gaspiller des tonnes de chimie. Ensuite, je passe à des formats plus grands.

Bref, cette insoleuse du pauvre est simplement constituée d'une ampoule économique de 11w ! Sa particularité, est juste qu'elle diffuse une lumière "naturelle", comme écrit sur la boite. J'achète mes ampoules domestiques au supermarché du coin... Si on choisi une puissance plus élevée, j'imagine que le tirage se fera encore plus vite.



Re : L'Insoleuse du pauvre.
« Réponse #1 le: 09 décembre 2011 à 19:12:23 »
Thierry Donnay avait montré une fois à l'APA des gommes 18x24 réalisées à partir d'un neg 24x36 placé dans un projecteur diapo. Vu que pour le bichro, on a un produit qui est sensible non pas seulement aux UV mais à la quantité de lumière reçue, ça marchait, mais là aussi, ça devait être long

Re : L'Insoleuse du pauvre.
« Réponse #2 le: 09 décembre 2011 à 19:24:18 »
Très intéressant Lionel !
Mais où sont les UV dans le spectre de cette lampe ?
Ca me fait penser aux discussions sur un autre fil ou il est question de l'effet des UV sur les sels d'argent.
Je ne crois pas que lors d'insolation avec des lampes dites UV à travers une vitre de verre ordinaire il y ait encore quelques photons UV qui passent puisque le verre coupe le spectre UV à 380 nm.
J'ai moi aussi constaté il y a quelques années que l'on pouvait insoler des émulsions papier salé ou cyanotype avec la source de lumière d'un rétroprojecteur ordinaire et obtenir des résultats corrects pour des temps d'insolation de 10 à12 mn.
Je pense donc que ces procédés sont sensibles au domaine visible ( supérieur à 400 nm ) des sources lumineuse utilisées.
Le choix de sources UV type LED et d'optiques ( très couteuses ) n'absorbant pas dans ces domaines de longueur d'onde pour faire des images à partir d'un agrandisseur me semble perdu d'avance. Nos papiers, à noircissement direct, ne sont pas assez sensibles pour être réactifs à des sources de lumière peu intense issues d'un agrandisseur. Il faudrait comparer au luxmètre les quantités de lumière reçues par un banc d'insolation ( j'utilise un banc de 4 lampes Osram Ultra-Vitalux de 300 W chacune ! ) et celles générés via une lentille d'agrandisseur à pleine ouverture, par une ampoule de 100W . A voir !


Collet

  • *****
  • Sexe: Homme
Re : L'Insoleuse du pauvre.
« Réponse #3 le: 09 décembre 2011 à 23:12:39 »
et bien, on ne demande qu'à voir.
L'ami Thierry Donnay, utilisait effectivement un projecteur pour insoler ses gommes.
Ai tenté plusieurs fois de le recontacter mais photogram semble être close.
Et le courrier de même.
J. C