Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Quelques images de la Galerie :


- Cyanotype -
Format 13 x 17 cm

Auteur : Ariane C.Brejnik

> Visiter sa Galerie <


- Cyanotype -
Format 14 x 10 cm

Auteur : Claude Chaix

> Visiter sa Galerie <


- Gomme Bichromatée -
Format 11 x 17 cm

Auteur : Olivier Wattez

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Oléotype -
Format 25 x 35 cm

Auteur : Armand BENEDIC

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: J'ai besoin de commentaires techniques sur mon 1er tirage pas totalement raté  (Lu 8168 fois)

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Armand, Franck,

J'essaie de faire une réponse groupée ! Sinon j'en ai pour 2 heures :-)

Oui Armand, tu as raison, filtrer le glop est important pour éviter les bulles. J'ai zappé cette étape sur le dernier test. Je commençais à étaler le mélange avec le peigne quand je me suis aperçu de l'oubli... J'y ferais attention pour le prochain test.

Mon polypropylène est bien lisse et propre : lavage à l'eau très chaude et au savon de Marseille après chaque test puis 10 minutes avant d'étaler le glop, je passe un coup d'alcool isopropylique pour être sur de ne pas avoir de saleté ou autre qui reste à la surface. Les feuilles sont épaisses, pas trop souples et peuvent donc être réutilisées facilement. Dans l'ensemble le polypropylène accroche bien. J'ai peut être fini pas abimer la première feuille à force de l'utiliser. J'en prendrais une nouvelle pour mon prochain test.

Franck, je viens justement d'enlever la glycérine de ma recette :-) Mon tissue a séché durant deux jours. Au final, la surface était dure. Il ne restait aucune souplesse au touché. Par contre, le papier conservait de la souplesse. Cela change des tests précédents où j'étais autour de 16 heures de séchage et un peu de glycérine dans le glop (de l'ordre de 4 à 5 gouttes pour 50 ml de glop). Le mélange conservait un peu de souplesse.

Je vis dans un appartement dont le chauffage dépend du circuit d'eau chaude de la ville. Donc Il fait plutôt chaud en permanence et je ne pense pas avoir énormément d'humidité.

Je  vais retenter un séchage long mais avec 2 gouttes de glycérine et voir comment cela influence les choses. Je vais aussi réduire le DAS qui était dans ta limite haute.

Franck, une question pratique au sujet de la manipulation du DAS :-) Si je comprends bien, le DAS est plus sensible que le bichromate ou le citrate de fer pour les manipulations de préparation. Jusqu'à quel niveau dois-je être strict lorsque je prépare mon mélange ? Noir et lumière inactinique stricts ou est-ce que je peux tolérer une pénombre raisonnable ?

Bonne soirée à tous les deux :-)

Daniel

Meditant

  • ****
  • Sexe: Homme
Je le manipule sans problèmes avec une lumière blanche a led qui doit être un equivalent 40w. Pendant longtemps je faisait tout sous lumière inactinique rouge, mais c'est nettement moins pratique surtout pour verifier les bulles au coulage.
Je n'ai jamais eu de problèmes de voile depuis que je travail en lumière blanche LED, ce qui représente plusieurs centaines de tirages.

Regarde sur ma video sur le DAS c'est mon environnement de travail réel : https://youtu.be/Uy95AazPbf8

La temperature compte beaucoup, quand il fait chaud il faut laisser moins longtemps la fusion.

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Franck,

Merci pour la précision ! C'est bien parce que j'avais vu ta vidéo que je pose la question. La lumière rouge c'est pratique, mais ça reste un poil délicat à certains moments :-)

Daniel

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Bonsoir à tous,

Je commence à comprendre comment faire pour bien faire le transfert ! Ce coup-ci j'ai bien toute la photo sur le papier 8) Ceci étant dit, j'ai encore beaucoup à améliorer !

Le séchage de la gélatine n'est pas uniforme (j'avais encore une auréole d'humidité sur le tissue (sur la partie gauche de la photo). Je savais donc que je prenais un risque. Cela dit, c'est instructif !

Sur cette partie gauche il y avait encore une masse de gélatine qui refusait de fondre. Mon eau était à 39 / 40°. A trop laisser la photo dans l'eau, on voit le bord en haut à droite qui commence à se détacher. J'ai utilisé un Hake pour essayer d'enlever le trop plein de gélatine et voir ce qui aurait du apparaitre. Résultat, j'ai arraché quelques petits morceaux de gélatine principalement sur le bas de la photo.

Je vois encore pas mal de bulles et j'avoue que je ne sais pas trop si ce sont des bulles dans le glop ou une insolation un peu trop longue.

Question idiote :-) L'eau déminéralisée n'est-elle pas supposée être dégazée ? Est-ce que j'ai une chance de faire mieux en faisant bouillir un peu de mon eau déminéralisée ?

Leçons du jour !
Insoler une gélatine mal séchée est synonyme de :
- Tâches jaunâtres
- Densité des noirs en forte baisse

Séparer le polypropylène de la gélatine est plus aisé lorsque l'on prend son temps et lorsque l'on a bien mis en contact la gélatine et le support final !
- Je mouillais trop mon papier final
- Mon support pour passer la raclette n'était pas adapté

Prochain test :
- Baisser un peu la quantité de sucre afin d'obtenir un séchage plus rapide et j'espère plus uniforme
- Augmenter un poil la quantité de DAS pour obtenir un peu plus de nuances dans mes niveaux de gris.

Question qui deviendra importante plus tard. La photo ne le montre pas forcément mais le bord droit prend une légère teinte jaune / rosâtre. Ce n'est pas gênant maintenant mais l'expérience avec les tirages précédent montre que cela va le devenir car passé 2 jours, la teinte devient nettement plus importante, vire un peu vers le rouge et envahi toute la photo. C'est donc du DAS qui migre dans la gélatine / le papier de destination. Jusqu'où dois-je craindre un tel problème le jour où je ferais des tirages sur du papier aquarelle préparé avec de la colle PVA, du Gesso ou autre technique de préparation du papier ?

Bonne soirée à toutes et tous :-)
Daniel

Meditant

  • ****
  • Sexe: Homme
Tu peut faire une clarification pour éliminer le DAS de la gélatine, ce n'est pas toujours nécessaire, mais en cas de taches. Sinon couché ton papier avec une base acrylique gesso, colle, vernis...
Pour voir d'ou vient tes problèmes de bulles, perce-les si c'est du gaz c'est un problèmes de dégazage si c'est de l'eau c'est de bulles de coulage.

Tes décollements sont probablement dus à un excès d'humidité.

J'utilise simplement de l'eau déminéralisée que je récupère de mon déshumidificateur.

Ca avance !!!!

Franck

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Bonsoir Franck,

Un excès d'humidité ? Tu parles du papier sur lequel je dois transférer la gélatine ? De bout en bout, le papier n'a pas du rester plus de 30 à 40 secondes dans l'eau. OK. Je vais essayer de faire le transfert comme tu le montres dans ta vidéo.

Les bulles semblent gazeuses. Donc je vais réduire encore mon insolation. Cela dit, je vais quand même mettre un litre d'eau déminéralisée dans une casserole et voire si j'obtiens des bulles en chauffant ou non !

Je vais prendre le temps de relire ce que dit le forum sur la clarification et le couchage du papier. Ce sera vite un sujet à appréhender !

Merci pour ton aide,

Daniel

Meditant

  • ****
  • Sexe: Homme
L'humidité dans le papier transfert ou dans ta gélatine avant fusion, l'humidification depend aussi de la temperature de l'eau car plus l'eau est chaude plus elle pénètre vite. En plus le taux de sucre, le type de gélatine vont modifier l'humidification. Parfois l'été je suis a 15sec avant fusion !

Tu peux aussi faire un dépouillement rapide, tu mouille fusionne et plonge dans l'eau de dépouillement la temperature fait la fusion !

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Bonjour Franck,

Lors de mon dernier test, l'eau de fusion était à 18°, pas plus. Je vais essayer la méthode fusion-dépouillage rapide ! Ca promet :-)

Après passage à la casserole, je peux dire que mon eau déminéralisée (achetée au supermarché) n'est pas dégazée ! J'ai fait une première ébullition rapide pour enlever un peu du gaz mais il faudrait que je prenne plus de temps pour faire les choses à fond.

Pour le tissue, j'utilise des feuilles de polypropylène 255 g/m² (feuille spécial pochoir de chez Canson). C'est un juste milieux entre souplesse et rigidité. On peut facilement réutiliser les feuilles en les nettoyant avec soin (eau chaude + savon puis alcool isopropylique). Cela à l'avantage de rester abordable (~4 € pour une feuille 50 * 70 cm découpée en 5 feuilles ~A4). Toute humidité côté tissue est donc, chez moi, à chercher dans la gélatine.

Bref, je laisse mon eau déminéralisée refroidir et je me lance dans un nouveau mélange :-)

Bonne journée,
Daniel

Le Charbon... tellement de paramètres, je n'ai pas la solution, juste quelques retours d'expérience(s).
j'ai eu quelques soucis de décollements, dans mon cas il a suffit d'écourter le temps d'immersion du tissu (1mn30 au lieu de 2mn) avant "fusion" avec le papier récepteur (lui, dans l'eau à 20 degrés depuis 20 mn). Gonflé d'eau le Glop va avoir tendance à se détacher de son support sans s'accrocher comme il faut au papier, et pas suffisamment imprégné tu vas avoir des problèmes de dépouillement, je pense que c'est un point crucial.
J'utilise (je ne réutilise jamais !) de l'Hahnemühle Lanavanguard pour mon tissu.
Côté bulles, j'ai sûrement eu de la chance de ce coté (ou il y a une réelle différence due au DAS), Glop préparé la veille, réchauffé le lendemain, quelques gouttes d'alcool Iso (si besoin), coulé sur mon Lana neuf et pas de bulles... je veux dire ni eau bouillie, ni filtrage (si on peut éviter des efforts inutiles...).
Pour infos (encore) pas de glycérine pour moi, 50 g/litre de sucre dans un environnement entre 60 et 65 de taux d'humidité.
Bref, si je pense à autre chose... en tout cas bravo pour la persévérance, ça sent la satisfaction sous peu.

Laurent.

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Bonsoir LauRent,

Je ne sais pas ce que tu utilises comme papier final, mais si je laisse 20 minutes dans l'eau une feuille de papier photo Canson pour imprimante à jet d'encre, ce sera une catastrophe ! Après 4 à 5 minutes, on voit déjà sur les bords la couche "gélatinée" du papier qui se séparent du reste du papier... Cela reste un papier temporaire pour comprendre comment faire le transfert de la gélatine entre les 2 supports. Et je dois dire que cela me réussi :-) (cela dit, j'ai encore du chemin à faire :-) ).

Tu viens de me chatouiller les neurones ! Pour mes premiers tests de charbon, j'avais acheté une feuille de 50 * 70 de Lanavanguard pour essayer d'en faire le support pour mon tissue (cela permet de découper 5 feuilles ~A4). Ça a été une catastrophe sans nom. Le support s'imbibe d'eau très vite et se met à gondoler. Il m'était juste impossible de couler 40 à 50 ml de glop dessus ! Quand je lis la description il est bien mentionné que c'est du polypropylène. Et pourtant cela n'a rien à voir avec la feuille de polypropylène pour pochoirs que j'utilise et qui est une matière plastique souple mais suffisamment épaisse. Cela se manipule super facilement. Ça n'est pas fragile si je fais attention lors de la séparation de la gélatine et des bandes magnétiques avec mon cutter. Donc je peux facilement réutiliser une feuille une dizaine de fois par face en étant soigneux ! Pour le grand débutant que je suis ça ressemble à une très bonne pioche ! Bref, comment pouvons-nous avoir des résultats si diamétralement opposés avec le Lanavanguard ?

J'ai du mal à mesurer l'humidité chez moi ! Je ne pourrais que finir par donner ce qui ressemble à la meilleure recette chez moi en ce qui concerne le sucre et la glycérine. Sur le test de ce soir, mes proportions sont les suivantes :
Eau         50,00 g
Gélatine 240 Blooms   5,50 g
Sucre      1,30 g
Glycérine    (2 gouttes)
Pigment      1,20 g
DAS      0,30 g
Alcool isopropylique   ~1 ml

Mes bulles seraient certainement le résultat d'une insolation trop longue si je suis les explications de Franck. Donc je travaille sur la réduction de la durée d'insolation. Ceci étant dit, je travaille aussi sur l'aspect des gaz dans mon eau distillée pour être certain de ne rien laisser passer. Lorsque j'arriverais à un résultat dépourvu de bulles il sera temps de tenter de simplifier la recette du glop.

Même si je n'ai rien qui soit actuellement montrable, le fait de mesurer la progression est très agréable. J'ai passé un mauvais moment au début car la gélatine se barrait systématiquement du papier final ! Je serais très content lorsque j'aurais ma première photo digne (sans trous ni décollements visibles de la gélatine). Et comme je veux pouvoir accrocher une de mes photos dans mon salon, je sais à quel point j'ai du boulot après la 1ère photo digne :-)

Merci pour tes explications !

Daniel



danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Bonjour Armand,

Parfait,

Tu verras que ce papier est superbe. Après, conviendra-t-il pour le charbon, à voir.

Armand

Je viens de recevoir les échantillons de papier Hahnemüehle Bambou. Le papier est effectivement superbe ! C'est un peu donner de la confiture au cochon que de me laisser faire des tests dessus. Mais je les ferais avec le plus grand respect :-)

Un dernier test sur du Canson pour être sur de ce que je fais et je me lance.

Bonne journée,
Daniel

Meditant

  • ****
  • Sexe: Homme
Ton problème de décollement vient peut-être aussi de ton support final, je n'ai jamais essayé du papier imprimante, mais je ne suis pas sûr qu'il soit fait pour être immergé et ce que tu dis sur le fait qu'il se gonfle d'eau est pour moi un mauvais signe !
Une valeur sure c'est le papier photo fixé, ou une vitre bien nettoyer la c'est réutilisable en plus ! Quand la gélatine a le on taux d'humidité elle accroche sur presque tout !

LauRent : Le problème de dégazages de nitrogène est typique au DAS.

Hello,

Le papier bambou Hahnemüehle pour imprimante supporte un peu le bain. Je l’ai testé pour un autre procédé. Après, sans doute qu’il n’aimera pas 20 minutes d’immersion.

Bon courage

Armand

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Bonjour Franck,

Le papier photo Canson est de toute manière une étape intermédiaire pour moi. Il m'a permis d'arriver au moment où je suis capable d'avoir une gélatine qui tienne sur mon support final, ce que je ratais systématiquement avant. C'est rassurant. Mais nous sommes bien d'accords, ce n'est pas un papier adapté pour faire un tirage superbe au charbon et je serais content de tester le papier Hahnemüehle Bambou ou de revenir au papier Arches Aquarelle que j'avais acheté au début.

Je continuerais pourtant à faire d'autres tests avec le Canson car j'en ai à disposition et si je peux utiliser ce papier pour apprendre à régler ma densité de noirs ou aborder d'autres points techniques, autant qu'il serve :-)

Bonne journée.
Daniel

danielha

  • **
  • Sexe: Homme
Bonsoir à tous,

Et un tirage de plus, un ! En demi-teinte mais instructif donc je suis content.

Le séchage de la gélatine était meilleur, nettement plus complet, suffisant pour que le tissue vrille.

En prenant le temps de me servir de ma tête et de mes yeux, je comprends que le niveau de mon papier pour créer le tissu n'est pas parfait. Ce n'est pas énorme, mais suffisant pour que le séchage soit visiblement plus long sur une zone identifiable de la gélatine. Après insolation, j'ai un fantôme visible sur une partie du tissue et indistincte sur l'autre partie. Par contre, dès que je trempe le tissue, je distingue parfaitement toute la photo dans la gélatine.

La feuille de polypropylène est nettement plus dure a retirer sur la partie la plus épaisse de la gélatine.

Sur la partie gauche, l'épaisseur était la plus fine. La photo sort très vite dans l'eau chaude. Sur la partie droite avec une épaisseur plus importante, la masse de gélatine a énormément de mal à fondre. J'ai tapoté "délicatement" au pinceau souple pour faire partir le trop plein de gélatine (on voit les restants). Cela explique les trous dans la photo. Les bords qui se décollent sont dus au fait de devoir tremper la photo trop longtemps dans l'eau chaude.

J'ai encore des bulles mais nettement moins. Je vais encore réduire l'insolation. Je suis déjà passé de 10 minutes à 5 minutes 30... 30 secondes de moins au prochain test.

Franck, le transfert hors eau et dépouillement direct semble marcher très bien ! Je vais rester sur cette méthode. Trempage du papier photo final : 15 secondes tout au plus. Trempage du tissue : ~1 minute (mais je vais certainement tenter de le réduire aussi).

Conclusion du moment !
- Le papier photo Canson permet de faire tenir la gélatine, mais pas plus que nécessaire... Difficile d'aller très loin dans les tests. Il va falloir que je passe à autre chose plus vite que je ne pensais encore ce midi.
- La question du niveau pour créer le tissue est primordiale. Je l'ai trop négligée.

Question :
Je prépare et étale la gélatine sur ma table de salon. En dehors de l'option plaque de verre épais + niveau à bulle + patafix est-ce que j'ai une solution facile et pas trop chère pour assurer le niveau lorsque j'étale mon glop (pour tout dire, je sens cette option sera plutôt prise de tête...) ?

Bonne soirée !

Daniel