- Cyanotype -
Format 13 x 17 cm

Auteur : Ariane C.Brejnik

> Visiter sa Galerie <
     A c c u e i l         G A L E R I E         B l o g         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t     

Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
23 Novembre 2017 à 11:56:40

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche :

Rechercher:     avancée
26646 Messages dans 2375 Fils de discussion par 902 Membres
Dernier membre: Katouss
* Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous
+  Disactis.com - Photographie Artisanale - Procédés Anciens - Prise de vue et Tirage
|-+  Les procédés Photographiques
| |-+  Procédés à l'Huile et aux Encres
| | |-+  [Bromoil] - blanchiment sans bichromate
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: [Bromoil] - blanchiment sans bichromate  (Lu 687 fois)
Pramil
*
Messages: 4


« le: 08 Novembre 2017 à 00:38:22 »

Bonjour à tous,

C'est mon premier post sur ce forum, mais, néanmoins pas ma première visite car je consulte régulièrement ce dernier car récemment adepte des techniques anciennes.

Je me permets de solliciter vos lumières suite à l'interdiction du dichromates de potassium problématique à plusieurs égards, notamment dans la formulation d'un blanchisseur pour Bromoil (et non oléotype).

J'ai fait qques recherches (sans être chimiste) et comprends que le rôle du dichromate dans la formule du blanchisseur "Bromoil" (en comparaison d'un affaiblissent de Farmer) est de "tanner" les parties de gélatine exposés. En lisant ici et là, je ne trouve aucune solution de substitution au dichromate pour cette usage. Cependant, je suis tombé sur un post d'un feru des révélateurs pyro, outre-Atlantique, mentionnnant l'effet tannant de cet agent, je me suis mis à croire qu'une solution plausible pourrait constituer à transférer cette étape de tannage dans l'étape de révélation préliminaire au blanchiment : soit, développer dans un révélateur "tannant".

En poursuivant mes recherches, je suis tombé sur un autre forum parlant de fabrication maison d'un révélateur à l'hydroquinone (type Dektol), mais avec une faible proportion de sulfites (qques milligrammes par litres) disposant de la capacité de tanner les parties exposées si utilisé à une température >= 20 deg. Je me suis donc renseigné sur le rôles des sulfites dans le bain de révélation, outre les effets de compensations des grains (pas forcément ce que je recherche perso) celui-ci est principalement utilisé pour neutraliser l'oxydation de l'agent dévelopateur (hydroquinone en l'occurence) : en quelques sortes, révélateur réalisé pour être utilisé à bain perdu et pour un nombre de tirage limité (à hauteur de la vitesse d'oxydation non "contrôlée" par la présence d'une solution classique à ~50mg de sulfites pour 1L.)

Question : selon vous, serait-il raisonnable de se lancer dans un test pareil ? Couplée à un affaiblisseur de Farmer + fixation, n'arrivons nous pas à l'objectif recherché dans la technique du Bromoil ?

Dans l'attente de vous lire,

Pramil
Journalisée
Meditant
**
Sexe: Homme
Messages: 99



WWW
« Répondre #1 le: 08 Novembre 2017 à 08:55:31 »

Bonjour,

Tu a également les capacité tannante de l'eau oxygénée comme dans le chiba, il y a un post de Lionel sur le sujet si ma mémoire est bonne.
Apres le mieux c'est de tester car avec les procédé alternatif tu trouve des fois tout et n'importe quoi comme info.
Le mieux c'est de faire des essais par soit même.
Journalisée
Armand
*****
Messages: 906


WWW
« Répondre #2 le: 08 Novembre 2017 à 10:28:36 »

Sauf à raconter des conneries, ce ne serait pas la première fois, un révélateur tannant est/était utilisé pour éviter le décollement de la gélatine dans le cas des films. Cela veut dire que l'action de tannage se fait sur toute la gélatine.
Méditant cite l'action de l'eau oxygénée. C'est exact mais je pense que si on applique l'eau oxygénée sur un tirage baryte, tel quel, c'est toute la gélatine qui va se tanner.
Je me demande s'il ne faudrait pas, pour du bromoil, se servir d'un bain de citrate puis l'eau oxygénée.
Il faut essayer comme chantait Johnny, il y a longtemps.
Journalisée

Pramil
*
Messages: 4


« Répondre #3 le: 08 Novembre 2017 à 10:56:38 »

Bonjour ,

Armand, il me semble que non (c'est juste une sensation), la gélatine n'est pas tannée uniformément, car j'ai l'impression que c'est l'hyquinone ou genol ou pyrogallol qui porte la double propriété de tannage / dévelopateur. Les utilisateur de révélo Pyro sur APUG parlent de "relief" tanné se formant sur la gélatine..
Je mélange peut-être les choses, mais n'est-ce pas l'action d'un virage  ? une piste ne consisterait pas à virer (a quoi.. j'en sais rien) avant blanchiment ?

concernant le bain de citrate + peroxyde, je pense que la pour le coup, impossible de cibler l'action du citrate aux zones préalablement exposées à l'agrandisseur (sauf si je n'ai pas bien compris comment exécuter).



Journalisée
Pramil
*
Messages: 4


« Répondre #4 le: 08 Novembre 2017 à 10:57:44 »

en complément, sur un autre forum, quelqu'un parlait de développement tanant à la "Dye Transfer". quelqu'un sait-il de quoi s'agit-il  ?
Journalisée
Meditant
**
Sexe: Homme
Messages: 99



WWW
« Répondre #5 le: 08 Novembre 2017 à 11:14:38 »

Les infos que je t'ai donner sont pour de l'oleotypie avec sensibilisation au citrate et non pour les bromoil j'avais zapper ce detail dans ton poste
Journalisée
NestorBurma
*****
Messages: 1062


« Répondre #6 le: 08 Novembre 2017 à 11:34:47 »

en complément, sur un autre forum, quelqu'un parlait de développement tanant à la "Dye Transfer". quelqu'un sait-il de quoi s'agit-il  ?

Il s'agit de la réalisation des matrices qui serviront à recevoir et à transmettre les colorants formant l'image ( transfert hydrotypique )
Journalisée
Armand
*****
Messages: 906


WWW
« Répondre #7 le: 08 Novembre 2017 à 11:35:19 »

Effectivement, si il y a relief, cela semble indiquer qu'une partie est tannée et pas l'autre.

Sinon, idée lancée sans doute farfelue. Le principal avantage que je vois à l'utilisation du bromoil, c'est la partie agrandisseur. C'est-à-dire utiliser un négatif, l'agrandir aux dimensions de tirage souhaitées et ensuite encrer pour apporter sa touche picturale. L'inconvénient de l'agrandisseur tient dans le fait que les longueurs d'ondes des UV sont bloquées ou quasi bloquées. D'où l'impossibilité d'agrandir avec un papier bichromaté ou citraté directement. Alors pourquoi ne pas passer, pour le bromoil, par l'étape agrandissement sur papier (filtrage, masquage adaptés), obtention d'un positif au format. Ce positif papier est mis en contact d'un papier citraté sous UV et le tour est joué. Il me semble que ce serait plus simple à adapter.

Je viens de re-faire çà pour l'oléotypie. Ma gélatine avait un beau relief. Je vais encrer tout à l'heure.
Journalisée

didier d
*****
Messages: 992


« Répondre #8 le: 08 Novembre 2017 à 11:58:43 »

Ce positif papier est mis en contact d'un papier citraté sous UV et le tour est joué.

Il faut un négatif, donc d'abord contretyper ton positif.
Journalisée
Armand
*****
Messages: 906


WWW
« Répondre #9 le: 08 Novembre 2017 à 13:17:34 »

Oui, c'est ce que j'ai fait pour l'oléotypie, obtention du négatif papier par tirage contact entre le tirage positif obtenu sous agrandisseur et un papier vierge => négatif papier.
Journalisée

Pramil
*
Messages: 4


« Répondre #10 le: 08 Novembre 2017 à 18:27:59 »

En effet, procéder par oléotypie me parait l'aternative en dernier recours car bcp plus long :
> Gélatiner papier
> citrater
> sécher
> Préparer "papier négatif" ou négatif numérique (je ne souhaite surout pas passer par l'ordi)

Faudrait compter qqchose comme 2J ou 3J de plus à un procédé qui demande déjà du temps de séchage si on fait plusieurs encrage.

L'avantage du Bromoil et pour moi d'aller plus vite car je trouve que les étapes cités ci-dessus n'apporte "rien" d'intéressant de plus à l'image (si ce n'est le négatif papier qui embarque une trame supplémentaire)...
Journalisée
didier d
*****
Messages: 992


« Répondre #11 le: 08 Novembre 2017 à 21:03:39 »

Un petit détail qui ne change pas grand chose à votre analyse: vous pouvez incorporer le citrate directement dans votre solution de gélatine, cela se conserve ensuite très bien sans auto voilage comme avec le bichromate.
Journalisée
Armand
*****
Messages: 906


WWW
« Répondre #12 le: 08 Novembre 2017 à 21:16:00 »

Effectivement, il faut passer par la phase enduction d'un papier avec de la gélatine citratée. En effet, les essais menés de sensibilisation de papiers photo du commerce avec le citrate n'a pas été concluant.
Il faut également prendre en compte la propension du papier gélatiné maison à gondoler ce qui est embêtant lors de l'exposition contact.

Une autre solution, oléotypie et report sur papier d'art.

A+
Journalisée

f.pitot
*****
Messages: 553


WWW
« Répondre #13 le: 10 Novembre 2017 à 01:05:51 »

Interessant ce fil !  Cheesy

J'ai fais un mini stock de bichro pour le blanchiment pour pouvoir continuer le Bromoil mais il doit y avoir d'autre solutions.
J'avoue,  à cette heure et avec mes connaissance chimique ne pas tout suivre mais c'est très intéressant.
Pour ma part j'ai trouvé le process de l'Oléotypie plus simple et plus rapide que le Bromoil.

Rien que faire une session tirage ça prend pas mal de temps, laver les images fixées à l'hypo prends un temps fou j'ai l'impression.
La session blanchiment aussi et assez fatiguante  quand on a plusieurs tirages à traiter, les laver pendant 3/4 d'heure chacun...
Journalisée

MISONNE
*****
Messages: 2025


« Répondre #14 le: 10 Novembre 2017 à 10:37:20 »

Bonjour tous les fanas ...

Désolé de ne pas pouvoir vous répondre sur votre sujet plus tot .
J'ai suivi tous ce fil , bien que je ne suis pas un spécialiste de la chimie .
Vos propos est assez complexe pour moi .
Je comprend l'inquiétude  au sujet du sensibilisateur .
Malgré tout , nous avons aucun véritable remplacent du bichromate .
Plus de 80% de nos procédés font disparaitre !!! ( a vos mouchoir ) .
les sensibilisateurs : nous connaissons que 3 a l'heure actuelle ... bichromate ( le meilleur ) , le citrate ( trop faible ) , la dass ( trop chere ) , il doit bien y avoir d'autres ...

Il y a quelques années , j'avais parlé ce sujet a la société Foma , mais la rien , sauf qu'il m'ont affirmé qu'il est trop faible ...

Pour votre procédé au bromoil ...( par le papier industriel )

On utilise très peu de bichro pour le blanchiment , sauf le travail est assez long ..
Pour l'oleotypie c'est plutot a l'inverse , plus de bichro , mais le travail est plus rapide .

Par contre ceux qui souhaite faire l'oleotypie par gélatine-maison sur votre choix du papier pour artiste ( soi-meme) c'est un travail assez long , une fois après avoir déposé une couche de gélatine , le séchage dure bien plus de 10 heures !!! ( on apprend des choses ) .

Il faut choisir ce que vous souhaité c'est la meme chose pour la gomme bichro , la aussi c'est long ...

a+
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
2676024 ème visite
95 visiteur(s) en ligne
1000 visite(s) aujourd'hui
Disactis.com 2002-2016

Page générée en 0.036 secondes avec 19 requêtes.