Menu Principal

     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   

Info :

La modification des profils personnels semble engendrer des problèmes d'affichage.
Cette option ne sera plus disponible tant que la source du problème ne sera pas identifiée.
Les membres ayant provoqué malgré eux ce changement d'affichage irreversible, devront malheureusement pour le moment recréer un compte.

Quelques images de la Galerie :


- Ambrotype -
Format 13 x 18 cm

Auteur : Virves Tarmo

> Visiter sa Galerie <


- Gomme Bichromatée -
Format 21 x 29 cm

Auteur : Alexandre Lecomte

> Visiter sa Galerie <


- Ambrotype -
Format 20 x 20 cm

Auteur : Julien Felix

> Visiter sa Galerie <

Sujets Récents

Une image :


- Van Dyke -
Format 20 x 20 cm

Auteur : Arkane

> Visiter sa Galerie <

Auteur Sujet: Essais  (Lu 5793 fois)

Essais
« le: 04 décembre 2015 à 17:34:04 »
Bonjour, j'avais posté dans présentation mais c'est mieux ici. Je vais certainement me lancer dans une tentative de réalisation d'un daguerréotype.

Je pense que je ne vais pas sortir une vieille chambre de ma collection pour impressionner le dagué. Je vais faire une photo argentique avec un 6x9 et me servir du négatif pour impressionner par contact et en positif le dagué avec une rampe à UV, vu que c'est surtout aux UV que l'iodure d'argent est réactif, si j'ai bien compris. Pas envie  de me cantonner dans des photos de nature morte et en plus je pourrai corriger le défaut principal de la daguerréotypie qui est d'inverser l'image, pas gênant pour un pot de fleur mais un peu pour un personnage. Ensuite je ne suis pas très chaud pour utiliser des produits comme les dérivés du brome, du cyanure ou du mercure qui sont dangereux pour les personnes et l'environnement. Donc procédé Becquerel obligé et développement au soleil avec un filtre infrarouge, et fixage à l'hyposulfite de soude.

Pour le support, je dispose de deux plaques vierges d'époque. Mais je me demande s'il ne serait pas possible de fixer une couche d'argent sur une plaque de verre de 2 mm d'épaisseur en utilisant du nitrate d'argent. Si le dépôt se fait très lentement sur la plaque de verre préparée, je devrais économiser du temps sur le polissage et me lancer rapidement dans les essais. A creuser.

Finalement, le point que je dois surtout approfondir, à mon avis, reste la boite à iode mais j'ai vu des réalisations sur le forum dont je devrais pouvoir m'inspirer. C'est la seule étape à risque qui subsiste, mais je déploierai toutes les précautions utiles. :o

Si vous voyez des erreurs dans mon raisonnement, merci de me le signaler. Avant de me lancer au printemps prochain, je dois encore me documenter, faire des essais et décrire précisément tout le processus avec les différentes durées de traitement.

Claude.

Collet

  • *****
  • Sexe: Homme
Re : Essais
« Réponse #1 le: 05 décembre 2015 à 21:19:11 »
Absolument incompétent en matière de collodion, vouloir fixer du nitrate d'Ag sur une plaque de verre est tout à fait possible ; bien des miroirs anciens ont été fabriqués ainsi. Mais une fois l'argent déposé, les fabricants de l'époque protégeaient la couche avec un vernis, celle-ci étant des plus fragiles.On trouve la recette dans les vieux annuaires Lumière ou Jougla des années 1920.
J.C

Re : Essais
« Réponse #2 le: 06 décembre 2015 à 17:29:31 »
Bonjour

un daguerréotype à partir d'un négatif ,  pour moi ça donne un négatif non?
de plus je me demande si le nitrate d'argent couché sur une plaque de verre donne une surface argentée, j'en doute même.

bonne recherche et bon courage.

patrice

Re : Essais
« Réponse #3 le: 06 décembre 2015 à 18:57:46 »
Bonjour JC et Patrice, merci de votre intérêt pour mes problèmes.

Plusieurs pistes à suivre pour l'argenture d'une vitre, d'abord la fabrication des glaces argentées  et puis l'argenture des miroirs de télescope. Pour que l'argent puisse se déposer, il y a aussi plusieurs méthode dont la plus simple consiste à d'abord métalliser le verre avec une solution de dichlorure d'étain ( SnCl2), pas trop dangereux puisque c'est un additif alimentaire ( E512). Puis utiliser le nitrate d'argent pour argenter le dépôt. La question serait de savoir quelle épaisseur d'argent je pourrais ainsi déposer sachant que plus le dépôt est important plus il est fragile. Quelle épaisseur d'argent est donc strictement nécessaire pour réaliser un daguerréotype?

Pour ce qui est de l'emploi du négatif, je me souviens juste que je faisais des images positives par contact du négatif sur le papier sensible (planches contact). Mais que je pouvais inverser mes négatifs par solarisation pour obtenir un transparent positif. Donc je peux aussi bien travailler à partir d'un transparent négatif ou positif selon le besoin qui reste pour moi à déterminer.

Je constate en effet qu'un dagué se voit en négatif lorsqu'il est éclairé à 90° et en positif lorsqu'il est éclairé à 45°. Alors, faut il partir d'un négatif ou d'un positif? Je ne sais pas encore vraiment... ??? Mais je parierais bien pour un négatif afin que le dagué soit exposé en positif comme il le serait dans une chambre.

Claude

Re : Essais
« Réponse #4 le: 07 décembre 2015 à 10:53:13 »
 Bonjour, il semble que j'ai tort, il faudrait bien partir d'un positif. Je devrai donc faire un positif à partir d'un négatif. A moins de partir de diapos 6x6 noir et blanc, si ça existe encore, mais j'ai de gros doutes.
Rien d'insurmontable.

Claude.

Re : Essais
« Réponse #5 le: 07 décembre 2015 à 16:29:08 »
Et finalement j'évacue provisoirement ce problème en imprimant une photo numérique réduite à la bonne dimension sur un transparent. Pour des essais, je m'en contenterai. ;D

Re : Essais
« Réponse #6 le: 07 décembre 2015 à 18:18:27 »
Il faudra en effet un positif, reste à voir comment la plaque réagit au contact.
Pour le dag sur verre, c'est traité assez en détail ici. Je n'ai pas encore essayé, ce sera pour plus tard.
http://www.cdags.org/cdags_resources/Making_Glass_Daguerreotypes_2010-04-05.pdf

Re : Essais
« Réponse #7 le: 07 décembre 2015 à 18:52:15 »
 :o Merci Hank pour ce lien qui va beaucoup me faire avancer. Mon Noël avant l'heure.