DISACTIS Photochimie - Forum

Les procédés Photographiques => Collodion - Négatif => Discussion démarrée par: Lionel le 29 mai 2011 à 17:21:17

Titre: Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 29 mai 2011 à 17:21:17
Bonjour,

J'ouvre un fil de discussion sur ce sujet.

Je débute seulement mes premiers essais qui me donnent : Rien !!  :D

Absolument aucune image pour le moment. Plaques TOTALEMENT transparentes.

J'ai tenté plusieurs temps de pose, de la plus courte à la plus longue qui soit, rien.

J'ai tenté un révélateur acide ou alcalin, renforcé à l'Argent, rien.

Pourtant ça fixe, donc les solutions pénètrent bien la couche sensible.

Faut préciser aussi que je n'ai pas de balance sous la main là où je me trouve (je l'ai oubliée)... ;D Mes solutions sont donc hasardeuses, mais je devrais tout de même avoir une bribe d'image...

Je vais potasser un peu, préparer de vraies solutions précises et retenter ça dans la semaine... Je pense que je dois déconner au niveau de la révélation. Le pyrogallol est un truc que je n'ai jamais trop approché.

Précision, je suis partis "à peu près" des formules de Philippe Aprosio avec qui j'ai beaucoup échangé par mail sur le gélatino-bromure il y'a déjà plusieurs années : http://membres.multimania.fr/aprosio/TECcolta.htm

J'ai aussi survolé quelques anciens écrits qui donnent des précisions assez importantes.

Bref, on va voir la suite.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Collet le 29 mai 2011 à 19:48:54
mon cher Lionel,
Pour la balance, je connais un très bon site de vente.....!
Et c'est pas cher du tout !
amitiés
jacques
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Philippe Grunchec le 29 mai 2011 à 21:59:18
Je confirme  ;)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 06 août 2011 à 18:43:12
Je relance discrètement ce petit fil de discussion.  ;D

En effet, j'ai refait des essais de Collodion sec au tanin.

Et bien ça fonctionne !

Cependant, c'est un peu brouillon, car j'ai bricolé ma sauce en fonction de diverses lectures anciennes et d'idées qui me viennent de je ne sais où...

Avant de vous montrer mes essais demain, voici comment je m'y prends :

- Emulsion au Collodion qui contient en fait déjà les sels d'Argent. Si bien que je n'ai plus besoin du bain de Nitrate d'Argent capricieux.
Je coule donc directement mon émulsion sensible sur la lame de verre.
(J'avais lu il y'a quelques mois un truc d'époque là dessus mais je n'ai pas pensé à garder le document, il a donc fallu que je fasse quelques tentatives pour établir une formule, mais rien de compliqué en somme.)

- J'attends que ça fasse prise puis je plonge la plaque dans le bain de tanin pendant une minute.

- Séchage (sans rinçage !)

- Exposition (je dois avouer que c'est très peu sensible) 3 minutes par temps gris à F5,6 !

- Révélation dans un révélateur à base d'acide Gallique, Pyrogallique et Acide Citrique, trouvé dans un vieux traité de chimie photo en ligne.
L'avantage est qu'on peut le garder sous forme de poudre et qu'on en dilue un gramme pour 200ml d'eau dirons-nous. Très économique !

L'image monte tranquillement en une dizaine de minutes, mais il faut ajouter un peu de solution de Nitrate d'Argent à 2%.

Et c'est top ! Seul ennui, c'est que le Pyrogallol a toujours cette petite tendance à jaunir un peu le négatif, mais c'est léger.
(j'ai pu obtenir aussi un Ambrotype avec cette méthode !)  :o Mais ça n'a pas l'éclat véritable d'un Ambrotype avec la méthode originale bien sûr.

J'en dirai plus lorsque mes essais seront calés. Demain je pense... Des plaques 13x18 sensibles sont au séchage. En version humide, je n'ai pas encore eu de bons résultats avec cette émulsion au Collodion.

J'ai plein d'idées qui fusent. Je pense qu'on doit pouvoir s'affranchir de l'Iodure et n'utiliser que du Bromure dans cette émulsion afin d'avoir plus de sensibilité.
En effet, nous ne sommes déjà plus dans le Collodion basique et historique.

Je réfléchissais depuis longtemps à trouver une solution plus pratique que le Collodion simple et moins "moderne" que le gélatino-Bromure qui me semble toujours trop contemporain et trop "simple"...

Je pense être sur la bonne voie avec ce Collodion sec, rapide et propre à fabriquer.

Cependant, j'aimerais maîtriser la version humide... C'est à dire, arriver sur un site de prise de vue avec son petit labo, couler son émulsion au Collodion sur la plaque, l'exposer dans la foulée et la développer.

Je balance les idées si ça peut intéresser ceux qui voudraient travailler là dessus. Je vous ferai part de mes observations au fur et à mesure de mes tests.  :)

A demain !  ;)

 
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 07 août 2011 à 15:09:40
Test du jour.

Première image, le décor.
Deuxième image, le négatif.
Troisième image, le négatif par réflexion.

Quelques explications à présent sur mes premières observations.

Je n'invente rien, je ne fais qu'expérimenter ce que je lis, sauf que je pars de cette fameuse émulsion au Collodion et non du procédé au Collodion standard.

On peut donc voir que le négatif baigne dans une teinte rougeâtre qui pourrait être un obstacle au tirage. Ici, cette teinte est beaucoup plus forte que mes essais d'hier. Je ne sais pas encore sur quel paramètre je dois jouer pour éviter ça... Je vais potasser un peu, mais je pense que ça vient du Pyrogallol, peut-être aussi d'un peu de Nitrate d'Argent résiduel dans l'émulsion, que je n'ai pas rincée avant le bain de Tanin hier (alors que mes autres essais, oui).

On peut voir par réfléxion, sur la troisième image, qu'on obtient tout de même une sorte d'Ambrotype. Ici c'est voilé parce que j'ai exposé pour un négatif et le traitement doit être adapté pour ça ensuite. De même la teinte et bleuâtre. Ceci vient je pense de ce voile rose (on obtient ce basculement de teinte également avec le gélatino-Bromure par transmission ou réflexion). La teinte bleue peut également venir du traitement à l'acide Citrique... Il faudrait que je teste à l'acide Acétique, je pense que la teinte se réchaufferait.

Je pense donc qu'on peut obtenir un Ambrotype à partir d'une plaque au Collodion sec traité au pyrogallol, mais il faut augmenter la proportion de solution d'Argent dans ce révélateur. C'est elle qui va apporter la brillance.

J'avais peur d'un décollement comme c'est bien précisé dans les écrits anciens, mais finalement non... Cependant, d'autres essais ont amorcé un décollement au fixage. Il faut être prudent...

Bref, mon but n'est pas de faire de l'Ambrotype à partir de Collodion Sec (bien que je pense que ce soit réellement possible), mais de produire un négatif tirable à partir de cette émulsion.

Seul bémol à ce procédé avantageux : Le temps de pose ! Comme précisé, il faut compter jusqu'à 10 fois moins de sensibilité qu'avec le Collodion Humide.

C'est pourquoi je voudrais travailler la version humide de cette émulsion au Collodion prête à l'emploi, plus rapide.

Je suis assez emballé encore une fois. Car le gélatino-bromure demande une prise et un séchage de plusieurs heures avant l'emploi, alors que cette émulsion au Collodion prend instantanément, passe une minute dans le bain de Tanin et peut se sécher ensuite en une minute encore au sèche cheveux !

Hier j'ai pu préparer 5 plaques en 5 minutes, prêtes à être empaquetées pour une prise de vue ultérieure.
Bien organisé, la séquence est très rapide. On coule le Collodion, il prend en quelques secondes, on balance la plaque dans le Tanin pour une minute.
Pendant cette minute, on coule une seconde plaque. On retire la première du Tanin, on la pose sur l’égouttoir alors qu'on balance la seconde plaque au Tanin. Et ainsi de suite pour les suivantes.

Ensuite on les sèche au sèche cheveux. Ceux qui on déjà pu tester le sèche cheveux sur le Collodion sauront à quelle vitesse ça sèche !  :D

Voilà pour le roman du jour !  ;D

Je remonte au labo faire quelques essais.  ;)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 07 août 2011 à 16:11:35
Nouvel essai.

2mn30 d'expo à F5,6 par temps moitié gris, moitié ensoleillé (pas évident).

Ici j'ai eu un gros décollement. Toute l'image est partie dans le fixateur...

Je l'ai repositionnée comme j'ai pu sur le verre, mais elle s'est déchirée au séchage.  :-\

Les anciens écrits le disent bien, le décollement est presque inévitable, il faut vernir les bords ou étendre un substrat gélatiné ou albuminé.
On se complique la vie avec ça... Il faudrait que j'essaye d'acidifier le fixateur, ça limiterait peut-être le décollement.

On ne le voit pas très bien sur la photo, mais la plaque est en réalité beaucoup plus rouge.

Maintenant que je sais un peu plus où je suis, je vais me refaire des solutions fraiches, une émulsion moins brouillon. Test avec uniquement Bromure pour voir aussi...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 08 août 2011 à 19:26:34
Petites new's en passant.  :)

Mes tests du jour m'ont confirmé que mon émulsion au Collodion contenait un petit excès de nitrate d'Argent qui me donnait du voile.
J'ai corrigé cet excès dans la nouvelle émulsion que je viens de fabriquer. (De même, cette nouvelle émulsion ne sera qu'au Bromure !)

Il faut de toute façon toujours bien rincer ses plaques lorsqu'elles sortent du bain de sensibilisation pour le Collodion standard ou qu'elles soient issues de cette émulsion.
Le rinçage élimine pas mal de sels nuisibles à la suite des opérations. Les anciens traités disent qu'on peut ajouter du Chlorure de Sodium (sel de cuisine) ou de l'acide Chlorhydrique à l'eau de rinçage pour précipiter le Nitrate d'Argent.

De même, il faut pousser le fixage au delà de ce que l'on croit comme suffisant. La plaque devient très très claire, je suis assez satisfait de mes bouts d'essai du jour.

J'ai lu hier qu'en ajoutant un peu d'acide Pyrogallique au bain de Tanin, on augmente la sensibilité de la plaque. J'ai fait un petit essai un peu souillon, mais il semble que ce soit vrai. Sensibilité multipliée par 3 voire d'avantage, mais je ne sais pas encore si la conservation des plaques sera la même ou si on ne doit pas subir une montée de voile au développement en contrepartie... Tests à suivre.

Voilà, je ne sais pas si ça peut interesser du monde pour le moment, mais les écrits resteront de toute façon disponibles au moment voulu !  ;)

Des images à venir bientôt pour continuer à illustrer le procédé.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: A.BAKOEL le 08 août 2011 à 19:58:26
Bonsoir ,

Moi ça m ' intéresse . C ' est peut être la solution pour ne pas trimballer le labo contrairement au Collodion humide .

Bon courage dans vos  recherches et vos essais .

J 'attends la suite du feuilleton . . .

Alain
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 08 août 2011 à 20:15:47
Pour ceux qui ne s'intéressent qu'à l'Ambrotype, les écrits assurent qu'on peut obtenir un positif avec le Collodion sec comme avec le Collodion humide simplement en passant la plaque sèche et exposée, au bain de Nitrate d'Argent, puis ensuite au révélateur au fer standard.

Le Pyrogallol additionné d'Argent me donne de toute façon déjà un Ambrotype presque parfait.

Beaucoup d'essais en vue et des images !  :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: remi le 08 août 2011 à 20:57:21
Je dis oui!
C'est plutot encourageant tout ca.
Je te souhaite bon courage

Rémi
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 13 août 2011 à 16:52:41
Bonjour,

Suite de la saga Collodion Sec au tanin.  :)

Voici mon premier essai du jour. Une orchidée sur fond noir, bien tranchant.
Excusez moi pour la pauvreté artistique du sujet, mais c'est purement technique pour le moment, je teste la pureté des contrastes.

Vous pouvez donc voir en bas le négatif, et en dessous, ce même négatif sur fond noir.

Ceci est donc un Collodion Sec au Tanin non à partir du Collodion standard, mais à partir de cette émulsion au Collodion pré-sensibilisée.

Je me suis contenté de bien respecter les formules et modes opératoires conseillés par les anciens dans les grimoires qu'on peut trouver en ligne comme dans les liens suivants déjà connus :

http://books.google.fr/books?id=ZDLSAAAAMAAJ&printsec=frontcover&dq=chimie+photographique&hl=fr&ei=q54kTrSILYmk8QPw35ysAw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CDQQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

http://books.google.fr/books?id=NRE_AAAAcAAJ&printsec=frontcover#v=onepage&q&f=false

Lisez-les, ils renferment vraiment de précieuses indications pour les Collodionnistes en abordant aussi d'autres procédés.

Pour en revenir à cet essai.
Sans surprise, les temps de pose sont considérables par rapport au Collodion humide.
Ici, 10mn à F8 alors qu'au Collodion humide, 20 ou 30 secondes auraient suffit. C'est un procédé idéal pour les vues de paysages et autres natures posées.

En ce qui concerne le portrait, c'est délicat... Cependant, il y'a des astuces dont j'ai peut-être déjà parlé plus haut comme l'ajout d'acide Pyrogallique au bain de Tanin ou encore les vapeurs d'Ammoniaque pour gagner en sensibilité. A tester !

On peut voir qu'on peut aisément obtenir un Ambrotype si l'on sous-développe. (ici j'ai développé pour un négatif, les lumières sont donc trop fortes pour l'Ambrotype). Double avantage au sous développement : On obtient donc un Ambrotype, mais on élimine encore plus la petite coloration du Pyrogallol qui donne ce léger voile dans les noirs. Cependant, il faudra penser à sur-exposer !
La teinte bleue est provoqué par l'acide Citrique du révélateur. D'autres acides organiques donneraient des teintes plus chaudes, je pense à l'acide acétique encore une fois. C'est bien moins bleu en réalité que sur mon écran en fait...

Je n'ai eu aucun décollement en suivant l'astuce lue dans un livre, de ne jamais immerger la plaque dans aucun bain, mais de toujours traiter en couvrant la plaque par les chimies, y compris pour les étapes de rinçage.

Voilà pour les nouvelles du jour, livrées un peu en bloc !  :)

Je cours préparer un lot de plaques pour continuer les investigations !  :D
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: remi le 14 août 2011 à 00:23:36
Chapeau bas Lionel!
C'est une fois de plus tres encourageant.

Bravo

Rémi
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 14 août 2011 à 17:00:29
Merci Rémi !  :)

Essai du jour. 20mn à F11 par temps gris à l'ombre... (On subit tous ce temps merveilleux en ce moment.......)
En plein Soleil à F5,6, j'arrive à des temps beaucoup plus courts de l'ordre de 1 à 2mn.

On repassera donc pour du portrait ! Mais j'adore prendre mon temps... On se sent à mi-chemin entre le Peintre et le Photographe, ça me correspond. :D

Ce procédé est super souple. J'y vais vraiment au hasard dans les temps de pose, et je le double pour être sûr.
Le développement à l'acide Pyrogallique est aussi lent que la prise de vue, mais il permet de le conduire d'une façon parfaite dans sa globalité en variant les concentrations, mais aussi localement en déposant une petite flaque de révélateur sur les zones de l'image qu'on souhaite faire monter plus que les autres !

Par contre, il faut être super délicat. La couche de Collodion est d'une sensibilité extrême au décollement. Je l'avoue encore une fois, mon verre est déjà bien vieux... j'ai beaucoup de mal à rendre sa surface impeccable au nettoyage.

On peut le voir dans l'exemple, aucune zone, une densité parfaite pour du tirage qu'on peut conduire à volonté sans précipitation et sans inquiétude sous son éclairage de laboratoire.

(C'est décidé, la chambre 30x40 que Jacques m'a offert recevra du Collodion sec !)  ;)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: troisieme type le 14 août 2011 à 22:22:58
Les résultats sont remarquables... Je n'en reviens pas la vitesse à laquelle tu arrives à mettre en place des procédés réputés délicat...
Par contre, deux minutes par temps ensoleillé... Heureusement que c'est du collodion sec!!
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 14 août 2011 à 22:47:37

Avec l'habitude de manier les chimies, peut-être que oui, je dois avoir certaines facilités à trouver le chemin de la réussite... Mais je collectionne aussi les échecs et les phases de découragements (ha ce que je peux les détester) !
Celui qui prétend ne jamais rater une plaques est un menteur !  :D
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: remi le 14 août 2011 à 22:52:48
Encore bravo!
Le resultat semble assez exceptionnel, impatient de voir la suite.

Rémi
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 14 août 2011 à 23:05:37
J'ai une solution Argyrotype et "New Cyanotype" en attente de tirage...  :)

J'ai fait quelques bouts d'essais ce soir. Argyrotype préparé le 15 juillet, semble être au top. En ce qui concerne le Cyano, je le trouve pâle mais c'est très velouté a coté d'un Cyano formule originale... (Ce sont les formules de Mike Ware).

Bref, j'ai encore beaucoup de travail en vue.  :D

((((Un petit truc en passant, c'est un secret, approchez...
J'avais fait l'essai un jour... Blanchiment au Bromure Cuivrique d'un tirage aux sels Argentiques comme le papier salé ou Van Dyke, etc., puis redéveloppement au nitrate d'Argent, on obtient du Noir Neutre, vraiment neutre.))))

J'ai blanchi mon bout d'essai d'Argyrotype au Bromure Cuivrique, puis je l'ai redéveloppé dans une solution très étendue d'acide Pyrogallique additionné d'un peu de Nitrate d'Argent.
Le tirage devient rouge, puis se teinte progressivement en noir neutre, Les teintes les plus claires deviennent noires en premier. L'effet est intéressant, les noirs très profonds.
Et j'ai surtout noté que les blancs donnent du détail là où le tirage d'origine n'en donnait pas !!!!
L'Argyrotype blanchi puis redéveloppé au Nitrate d'Argent n'est pas devenu noir neutre mais a repris sa teinte sépia initiale...  ???

Des précisions plus tard...  ;)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 15 août 2011 à 20:25:15
Je ne lâche pas le morceau.  :)

J'ai fait un tirage à l'Argyrotype de la plaque ci-dessus.

Je dirais que c'est plus neutre que le Van Dyke et il ne s'assombri pas au fixage comme le Van Dyke justement. Ca permet d'être un peu plus juste au niveau de l'exposition par noircissement direct. Je dis ça, mais c'est mon premier essai... A confrmer à l'usage...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 15 août 2011 à 20:33:42
Je poste également ma plaque du jour (13x18).

4mn d'exposition à F16 sous le soleil de 18h.

Je l'ai traitée bien contrastée et bien dense en vue d'en faire un Cyanotype selon la formule de Mike Ware à l'Oxalate de Fer Ammoniacal que je vais bientôt proposer sur la boutique.

J'ai eu une tache verticale dans la zone ombragée du vase au moment du fixage. Je ne sais pas ce que j'ai projeté sur la plaque, mais ça me ruine tout.


Titre: Re : Collodion Sec - argyrotype
Posté par: Ron Talis le 16 août 2011 à 08:29:49
Félicitations! En plus ca semble avoir marché, cette émulsion argyrotype. Un avantage des tirages argentiques sur le pt/pd c'est la variété de virages possibles.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 18 août 2011 à 19:36:53
En effet Denis, cette solution Argyrotype fonctionne.

Je n'ai cependant pas encore effectué de tests quand à la possibilité de modifier le contraste.

En passant, voici un essai de tirage au Cyanotype version Mike Ware à l'Oxalate de Fer.

Ca ne réagi pas comme le Cyano "normal". L'expo est beaucoup plus rapide, mais j'ai l'impression que le procédé exige une catégorie de négatif très précise pour obtenir un vrai bon résultat. En l’occurrence ici, je pense que le négatif n'est encore pas assez contrasté.

J'ai justement choisi un sujet très extrême en terme de détails dans les hautes lumières et basses lumières (les dessins sur le vase).
On peut voir que dans l'ombre comme dans la face très eclairée, les dessins y sont. Evidemment, c'est le négatif qui donne la direction du tirage, mais en Cyano normal, je ne sais pas si j'aurais autant de détail partout. A tester aussi ça...

Avec plus de contraste au niveau du négatif, je pense que ce serait plus flagrant avec des bleus plus profonds également.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Philippe Grunchec le 18 août 2011 à 22:09:01
Bravo, Lionel !
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: olive92 le 19 août 2011 à 09:17:25
Moi j'aime assez le rendu qui va bien au sujet...

Je serais curieux de voir ce que donnerais le rendu en formule Cyanotype classique...

Olivier
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 19 août 2011 à 10:13:43
Je vais faire l'essai Olivier.  :)

J'ai oublié de préciser, la formule de Mike Ware s'étend super bien sur le papier en comparaison avec la formule classique.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 20 août 2011 à 20:00:34
Plaque test du jour.

Temps de pose ? Une heure à F11 à l'ombre sous un saule !!  :D Ce qui explique les feuilles floues dans une légère brise perpétuelle...

Hyper flexible comme procédé au point de vue des temps de pose. Depuis le début j'y vais à vue de nez et ça ne déconne jamais.
Que ce soit sur ou sous exposé, tout est rattrapable au développement, c'est vraiment surprenant. Ici justement, je pense que j'aurais pu diviser par deux voire trois.

Peut-être un tirage de cette plaque, on verra...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: A.BAKOEL le 21 août 2011 à 12:40:36
Bonjour,

Peut t' on remplacer le couple éther/alcool par de l 'éthanol  comme pour le collodion humide ?

Bonne fin de journée

AB
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 21 août 2011 à 13:12:52
Bonjour Alain,

Oui c'est ce que j'utilise.

Cependant il faut noter que le Collodion sec est infiniment plus sensible au décollement que le Collodion humide. La totalité de mes plaques décollent minimum 30% de la surface, maximum 80%.

La couche commence à se soulever au développement (ça fait des plis), le fixage accélère le phénomène inévitablement et le lavage vient terminer le travail.
Si on joue mal du filet d'eau au lavage, la couche image se plie en une fraction de seconde et dégage au fond de l'évier.
Il faut donc être d'une délicatesse absolue lors de toutes les phases de traitement dès l'instant où le révélateur est étendu sur la couche sensible.

Je suis presque obligé de maintenir la fine pellicule de collodion en place sur le verre à chaque fois lors du lavage et de bien la replacer avant le séchage qui vient finalement faire adhérer la couche au verre (heureusement). Si l'on n'a pas des doigts de fée, on déchire l'image...

Le procédé est connu depuis son invention pour son décollement. Aussi, les écrits recommandent plusieurs choses pour améliorer le système :
Augmenter la proportion d'ether. Ca ne résout pas le problème, mais ça l'amoindri...  :)
Apprêter les plaques à l'aide d'un substratum comme de l'albumine, de la gélatine.
Je pense me diriger vers la gélatine lors de mes prochains tests. A mon avis, c'est ce qu'il y'a de plus fiable (l'albumine attire méchamment la poussière), sauf que l'on se rajoute des opérations de préparation...

Certains auteurs recommandent aussi de dépolir les bords de la plaque sur 5mm pour que le Collodion adhère mieux, mais je ne sas pas si c'est réellement efficace.

J'ai cependant pu observer que si le verre est réellement propre et sans défaut, le décollement est vraiment limité (ce n'est pas le cas d'une majorité de mes vieilles plaques).

Pour finir, voici un tirage à l'Argyrotype de la plaque ci-dessus. (J'ouvre un fil spécial à ce sujet pour faire une petite remarque)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 28 août 2011 à 20:37:16
Note du jour :

Selon les écrits, j'ai préparé une solution de gélatine à 2%, que j'ai étendue sur la plaque nettoyée (méthode Collodion).

Séchage en 10 minutes tant la couche est fine et invisible.

J'ai donc ensuite étendu mon Collodion comme d'habitude, etc.

Décollement purement et simplement éliminé !

J'ai sur-développé une plaque pendant une heure, rinçage force 4, fixage immergé en cuvette + secouage de dératé, lavage façon tempête dans le triangle des Bermudes, et bien RIEN a bougé !  :D
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: abies le 11 juin 2012 à 10:58:39
Bonjour Lionel,

merci pour ce retour très intéressant sur le collodion "sec".
Saurais-tu s'il est possible de faire du collodio sec par contact ? Par exemple, d'un négatif classique (argentique ou numérique), faire un tirage sur une plaque de verre avec ta méthode au tanin.
Dis autrement, la surface est totalement sèche et apte à supporter une pression importante ? (un collodionniste humide m'a indiqué que la méthode au tanin évitait probablement que l'humidité ne s'évapote par la surface extérieure).

Fabien
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 11 juin 2012 à 11:11:52
Bonjour Fabien,

Oui, c'est tout à fait possible.

Cependant, avec le révélateur au Pyro, il reste un petit voile colorant qui est à prendre en considération.
Si le tirage est destiné à être vu par transparence, ce n'est gênant, mais par réflexion (positif ou négatif), ça devient compliqué.

A la base, le Collodion Sec est réellement fait pour obtenir un cliché négatif à tirer.  :)

Seul le révélateur au Fer peut donner un cliché parfaitement clair, mais il n'est pas adapté au Collodion Sec, ou alors peut-être par une re-immersion préalable au développement dans la solution d'Argent, je ne sais pas... Dans ce cas, attention à la pollution par le Tanin.

Tout ça est matière à essais et à réflexion.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 11 juin 2012 à 11:16:03
Je suis en train de penser.

Un révélateur argentique de formulation standard Genol/Hydroquinone pourrait peut-être éliminer en partie ce problème de voile colorant.

J'ai obtenu de bons résultats sur une émulsion au Collodion. Le léger voile résiduel était surtout visible sur l'effet positif par réflexion, mais par transparence, ça reste vraiment très clair.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: abies le 11 juin 2012 à 20:14:31
Ca serait pour faire du positif (ça fait toujours bizarre de parler de positif pour un négatif sur fond noir  :) )
En fait, en lisant le fil en entier, j'avais l'impression que le voile coloré n'était pas si gênant que ça.

Dans le livre "The book of alternative photographic processes", les 3 collodions sont évoqués :
- collodion humide,
- collodion sec,
- "collodion emulsion" (également appelé gelatin dry plate émulsion).
Seuls le 1er et le 3e sont détaillés. Sur les émulsions de collodion (eau distillée, potassium bromide, potassium iodide, silver nitrate crystals, gratine, chrome alun, thymol, grain alcohol), les révélateurs à l'oxalate ferrique (ferrous oxalate) et l'acide pyrogallique sont utilisés. Ou alors, un mélange d'hydroquinone et de metol (appelé MQ) à partir des années 1890. En révélateurs modernes, le Kodak Dektol ou le Kodak D-49 (qui peut se faire soi-même).
Je mentionne ça car, bien que différent, je me demande s'il n'y a pas des similitudes dans les révélateurs.
Historiquement, ce que tu utilises serait entre le collodion sec (plongé dans un bain de nitrate d'argent comme le collodion humide) et les émulsions à base de gélatine (qui ressemblent dans l'esprit aux émulsions liquides d'argent).
Bref, pas plus avancé, ça me donne envie de tester :D
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 11 juin 2012 à 21:01:33
Alors attention, c'est un peu brouillon tout ça.  :)

Gelatin dry plate, ce n'est pas de l'émulsion au Collodion, mais du gélatino-Bromure.

Ensuite, les révélateurs ne fonctionnent pas tous de la même façon. Oxalate et Pyro n'ont pas les mêmes propriétés que Genol et Hydroquinone, on ne les utilise pas de la même façon.

Ce que j'utilise dans l'exemple, oui, est cette fois une réelle émulsion au Collodion car les sels sensibles sont dispersés dans du Collodion et non de la gélatine.

Lorsqu'on veut faire un positif par réfléxion, il vaut mieux utiliser le Collodion Humide révélé au Fer. Le reste est moyen pour ça.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: abies le 12 juin 2012 à 12:49:42
L'ambiguïté vient je pense des termes anglais entre collodion et colloïde (la gélatine étant un colloïde tout comme le collodion).
Vu que c'était dans le même chapitre et qu'on peut utiliser avec la gélatine le même révélateur que le collodion, je pensais que l'inverse était peut-être possible. Si les révélateurs ne fonctionnent pas du tout pareil avec la différence de "substrat" je veux bien te croire  :)

Si je retraduis (pour être sûr de bien comprendre), le révalateur au sulfate de fer ne fonctionne pas bien avec cette méthode de collodion sec car les cristaux d'argent sont inclus dans la préparation de collodion et non en surface ?
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 12 juin 2012 à 13:02:16
Le révélateur au Fer est un révélateur physique. Il a besoin d'une charge de Nitrate d'Argent pour apporter la matière autour des germes.

Dans le Procédé au Collodion humide, cette charge en excès est présente par le bain de sensibilisation.

Dans le Procédé au Collodion Sec, l'excès de Nitrate d'Argent est éliminé par rinçage avant la mise au bain de Tanin. Dans la couche sensible, ne subsistent donc que les halogénures d'Argent. C'est aussi pourquoi la conservation de ces plaques est très bonne.

Pour révéler au Fer après exposition sur Collodion Sec, donc, il faut éliminer le Tanin, passer la plaque dans la charge de Nitrate d'Argent et ensuite révéler au Fer.

Je n'ai pas essayé, mais le principe est là.  :)

Avec le Pyrogallol c'est plus simple, on ajoute directement une petite dose de Nitrate d'Argent au révélateur dont on couvre la plaque. L'image apparaîtra doucement, alors qu'avec le Fer, la réduction est plus ou moins violente.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Ron Talis le 12 juin 2012 à 13:40:57
Ca me fait penser au renforcateur de négatif dont nous parlions dans un autre fil avec Collet.
J'ai essayé il y a quelques temps une formule 1 Pyro, 1/2 NaOH, 10 AgNO3
et je me suis retouvé avec de l'argent précipité partout et un voile généralisé
mais pas de renforcement. Peux tu donner une idée des qtés pyro/nitrate d'Ag?
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 12 juin 2012 à 14:06:13
La formule de révélateur au Pyro que j'utilise est la suivante :

- 1gr de Pyrogallol
- 1gr d'Acide Citrique
- 250ml d'eau

La solution est donc acide. Elle reste assez clair, mais ça ne l'empêche pas de foncer avec le temps de révélation.
Pour une plaque 13x18cm, je prélève 6ml de cette solution à laquelle j'ajoute de 1/6 à 1/3 du volume en solution de Nitrate d'Argent à 2%, suivant le contraste que je veux donner.

Les hautes lumières commencent à venir au bout de 2 à 3mn seulement, puis ça prend du détail et de la densité de façon exceptionnelle si on y met le temps (30 à 45mn).

Pour en revenir à ton problème Denis, je ne sais pas si cette formule de révélateur à Collodion pourrait vraiment renforcer du gélatino... Normalement oui.

Ta formule avec de l'Hydroxyde de Sodium est une formule répandue ?

En fait Le Pyrogallol a beaucoup de mal à supporter les PH forts. Plus le PH est élevé, plus le Pyro va oxyder vite. De plus Hydroxyde de Sodium et Nitrate d'Argent peuvent précipiter de l'Oxyde d'Argent.
Aussi, il faut utiliser de l'eau déminéralisée ou distillée dans la totalité du processus, sinon on précipite des Chlorures qui vont prendre la lumière et réduire le Nitrate d'Argent.

Bref, avec cette formule, je visualise une foule de problèmes possibles qui doivent transformer la solution en un liquide noir et boueux. Mais je ne l'ai jamais mise en pratique, donc je peux me tromper totalement, c'est juste de l'intuition.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Ron Talis le 12 juin 2012 à 14:22:23
merci !
formule Glafkidès, j'ai écrit par erreur NaOH au lieu de Ac.Citrique.
j'ai du me planter dans la règle de trois pour la concentration de nitrate :-\
puisque je suis parti d'une solution à 10%, je vais recommencer.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 12 juin 2012 à 14:27:07
Ha oui, je viens de trouver la formule page 189 !  ;D

Eau distillée 900ml
Nitrate d'Argent 5gr

Eau Distillée 100ml
Pyrogallol 3gr
Acide Citrique 5gr

C'est en effet une formule de révélateur Physique, donc ça doit marcher.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: abies le 14 juin 2012 à 10:56:57
Cette formule correspond à deux solutions A et B mélangées ou deux étapes de révélation ?
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 14 juin 2012 à 11:06:11
Oui, j'ai oublié de le préciser, ce sont deux parties à mélanger au moment de l'emploi car la solution finale s'altère en quelques dizaines de minutes.

Les deux solutions stock, en revanche, se conservent très longtemps (Le Pyrogallol étant en solution acide).

Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: abies le 15 juin 2012 à 09:19:51
Merci :)

Je crois qu'une commande ne devrait pas tarder à partir  :D
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 01 avril 2013 à 23:28:04
bonsoir,
 je reprends le fil du sujet après avoir fait un essai aujourd'hui, bien évidemment cela n'a pas fonctionné. une chose étrange c'est que sur ma plaque une fois sèche, j'avais des parties mate et d'autre brillante. les parties brillante se sont éclairci dans dans le fix tandis que les autres sont devenu couleur violacé. mon bain de nitrate était celui pour l'ambrotype donc acide nitrique et pas acétique. et pour la solution de préservation, j'ai utilisé de l'acide tannique et gallique.
quelqu'un a une idée sur ce qui n'a pas marché?
je vais continuer tranquillement mes expérimentations
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: jf Cholley le 02 avril 2013 à 01:02:27
Bonjour, j'ai fait un essais de tanin sec ok il y à 15 jours en suivant l'article de Lionel et Philippe Aprosio, j'ai utilisé le collodion et le bain d'argent que j'utilise pour les ambrotypes... c'est une question de patience, j'ai écrit un petit compte rendu sur mon blog: http://gemelli.over-blog.com
(je ne sais pas mettre une photo dans cet article!)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 02 avril 2013 à 10:22:04
Charles,

Comme toujours, les débuts peuvent présenter des choses étranges.

Il ne faut pas s'inquiéter, car c'est souvent un défaut de manipulation. On est souvent trop pressé et on néglige des points importants.

Dans le Collodion Sec, il faut absolument soigner le lavage entre bain d'Argent et bain de Tanin.

Dans le bain de Tanin, l'Acide Gallique est inutile.

Avant la révélation, il faut passer la plaque à l'eau. Ca la ré-humidifie de façon homogène afin que la révélation soit régulière, et ça débarrasse l'excès de Tanin.

Comme l'a dit Jean-François, dans le Collodion Sec, tout est plutôt long. Il faut prendre le temps... :)

Il n y a vraiment rien de compliqué au final, il faut juste faire quelques essais pour saisir les quelques points délicats à soigner.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 02 avril 2013 à 11:18:24
il est clair que j'y suis allé trop vite. j'avais de plus oublié de réhumidifier la plaque avant le développement, je m'en suis aperçu en jetant le révélateur sur la plaque. par contre la bain de sensibilisation contenant de l'acide nitrique a la place de l'acide acétique ne pose pas de problème?
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 02 avril 2013 à 21:23:58
j'ai refait un test aujourd'hui. j'ai refait mes bains et utilisé la formule du site la photographie du XIXeme. j'ai eu une image mais non exploitable en positif comme en négatif. manque de densité. il serai peut être bon de rajouter du bromure dans le collodion? et peut être modifier le révélateur. est il possible d'utiliser un révélateur au sulfate pour obtenir un positif?
pour le bain de préservation j'ai utilisé du tanin, contrairement a l'acide tannique.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 02 avril 2013 à 21:36:47
Charles,

La révélation au Pyrogallol peut être très longue. Elle peut prendre des heures. Elle peut être rapide aussi.

Il faut bien-sûr que l'exposition de la plaque soit suffisante. Si il n'y a aucun germe, 3 semaines de révélation n'apporteront pas l'image.

Ensuite le révélateur qu'on associe souvent au Collodion Sec, est donc le Pyrogallol.
Le Pryogallol seul en solution acide ou neutre n'apportera pas d'image. On y ajoute du Nitrate d'Argent.

C'est la matière que le Pyrogallol va déposer sur les germes. Suivant le dose de Nitrate d'Argent qu'on va ajouter au Pyrogallol, l'image apparaîtra plus ou moins vite.

Tout ça pour dire que tant qu'il y aura une image, même légère, si on laisse la plaque dans le révélateur, la densité montera. Le Pyrogallol continuera encore et encore à déposer de l'Argent sur l'image, comme un renforçage.

Maintenant, donne-nous des indices.

Composition de ton révélateur, temps de révélation.  :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 02 avril 2013 à 22:13:22
lionel,

pour le révélateur, j'ai pris la formule du site photographie du XIX qui donne: 0.4 de pyrogallol, 100ml d'eau, 10ml d'alcool et 10 d'acide acétique et +/-1ml du bain sensibilisateur. le développement a du être de 10min  j'avais lu que les développement pouvaient durer de 30 a 45 min. j'ai retiré la plaque précipitamment car je trouvais qu'elle se voilait. je pense que mon problème  était le temps de pose trop long. 8min a f3.5 en fin de journée ensoleillé. j'ai fait deux plaques une a 4 min et l'autre a 8 min. celle a 4, la première que j'ai développé aurais été donc bonne si j'avais poussé car pas voilé.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 02 avril 2013 à 22:32:02
ca m'a donné ca:
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 02 avril 2013 à 22:47:50
C'est difficile de se rendre compte car c'est je crois une vue positive par réflexion.

En négatif par transmission, ce serait plus simple.  :)

Pour moi, le révélateur est trop léger en Nitrate d'Argent.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 02 avril 2013 à 23:09:30
pour le négatif,un photo de la plaque avec une source lumineuse derrière?

pour le nitrate je referai un test demain avec plus. déjà c'est mieux qu'hier :) la les plaques au séchage étaient brillante. je me demande si le gélatinage que j'avais fait n'y était pas pour quelque chose. la j'ai collodioné directement, c'est un peu plus fragile, mais en faisant attention.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 02 avril 2013 à 23:16:05
Le Collodion Sec, ça vient vite de toute façon.

C'est un procédé merveilleux pour les petites compositions d'été en plein air lorsqu'on est en vacances, pas pressé et qu'on n'a pas envie de se promener tout un tas de bordel. :)

La joie du tirage au calme ensuite.

Ne te pose pas trop de questions pour le moment. Comme je te le disais, lorsqu'on débute une nouvelle technique, on n'est pas super propre au départ, pas super régulier. Il faut s’entraîner, c'est normal.

Demain le résultat sera encore meilleur.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 02 avril 2013 à 23:59:19
c'est la coté promenade sans âne et mule qui me tente dans ce procédé même si mon labo d’extérieur est en préparation. mais il y a des endroits ou c'est trop compliqué.
je pense qu'une fois que j'aurais bien déterminé les temps de pose ca ira. même pour  l'ambrotype (un essai en extérieur cet apres midi, sur ex (coulage de plaque, voiture prise de vu, retour en 20 min) compliqué)
pour le moment je fais mes essais tranquillement je sais que de toute façon ça ne vient pas du premier coup surtout des procédés comme ceux ci. pour l'ambrotype c'est encore aléatoire, mais en pratiquant ca va venir.
merci pour tes réponses lionel
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 03 avril 2013 à 22:25:33
le problème venait bien du révélateur, sur mes tests d'aujourd'hui je suis descendu 2.5 min a f3.5 temps clair en fin de journée, la densité est bien montée, je pense descendre encore le temps de pose. par contre chaque jour un souci, aujourd'hui ce fut l'émulsion qui ne tenait plus a la fin. j'ai tenté de reconstituer comme une émulsion polaroid mais en vain...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 03 avril 2013 à 22:37:42
Charles,

Le Collodion Sec tient très mal tout seul sur le verre. Il faut absolument y ajouter un substratum.

Certains y mettent une couche d'Albumine.

Moi je me suis arrêté à une couche de gélatine en solution à quelques pourcents. La couche est très fine, invisible et sèche en 3 minutes.

Après ça, fini le décollement !  :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 03 avril 2013 à 23:02:27
c'est ce que j'avais fait pour la toute première plaque, une solution a 2%. celles d'hier on bien tenu sans. je re-gélatinerais deux trois plaques pour continuer. je referais des tests avec d'autres révélateurs, genre sulfate + nitrate, voir si j'obtiens des résultats plus blanc pour faire un positif direct. affaire à suivre
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 20 mai 2013 à 18:19:45
je me suis remis au collodion sec, j'ai réussi à avoir quelque chose de pas trop mal. il faut que je revois mon lavage je pense, après le bain de nitrate

pour le développement j'ai mélangé deux révélateurs, celui pour l'ambrotype au sulfate et celui à l'acide pyrogallique. je crois que ce n'est pas une bonne idée, sur la deuxième plaque, j'ai eu une réaction étrange, il s'est formé une espèce de pâte. je ne suis pas sur que la description soit trés bonne.

une question y a t il un moyen pour enlever la coloration du tanin?

pour l'image, 1,30 min contre 4 précédemment, par temps de pluie

charles
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 04 décembre 2013 à 21:55:07
bonsoir à tous, je voulais vous montrer quelques résultats obtenu par ce procédé en positif direct. elles sont toutes sous ex. autour de 2.30 à 5.6. pour info j'ai juste changé d'acide, à la base de l'acétique, la du nitrique, pour le bain sensibilisateur, révélateur. je ne sais pas si c'est ca qui a joué, mais j'ai obtenu de quoi faire un négatif bien dense et un positif avec un vernis noir au dos. les blancs sont plus propre que mes ambrotypes :)

l'une des clefs, c'est un révélateur neuf, dès qu'il se noirci, le virer.

j'ai plus qu'à bien caler l'exposition et hop
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 04 décembre 2013 à 22:24:27
Le Collodion sec est un truc génial.

Moi j'adore ça en été, quand la lumière est abondante. On peut partir se balader avec un lot de plaques et on s'arrête où on veut sans prise de tête avec des tonnes de matériel, sans être pressé.

C'est un procédé idéal pour le paysage, et super tolérant dans les écarts de pose.

C'est en effet beaucoup plus facile d'être régulier qu'avec la version humide, puisqu'on se retrouve dans des conditions de traitement argentique "moderne", moins pointues.

Son seul défaut est d'être assez peu sensible, mais lorsqu'on le choisi, c'est toujours en conscience et en accord avec les sujets qu'on envisage.

Au sujet de la densité, elle peut monter pendant des heures, tant que la charge d'Argent le permet. Les négatifs qui montent très lentement, qu'on pense sous-exposés peuvent en fait se révéler très bons. Il suffit de leur laisser le temps de venir, et ceci peut prendre une nuit entière.

[Edit]
Je viens de me rendre compte en remontant dans ce fil assez ancien, que je viens de réécrire ce que j'ai déjà écrit... C'est partit, je commence à radoter.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 04 décembre 2013 à 22:39:56
oui le collodion sec est super, je pense que je vais plus rester sur ca car je suis plus "paysage" que "portrait".

une fois que je connaitrais le temps optimum d'expo, je verrais pour voir si il y a moyen de les rendre plus rapide. je crois avoir lu quelque chose sur les vapeur ammoniacal, mais n'ayant pas de boite pour ca....

sur la seconde plaque la chose qui me fait peur c'est de voir un voile qui commence a monter (comme sur la deuxième)

en tout cas ces résultats me motivent bien! ca me motive aussi a changer de format :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 04 décembre 2013 à 22:53:58
Plus rapide, ça va être difficile.

J'ai essayé pas mal de choses à partir de formules anciennes, mais rien de vraiment significatif. Déjà au XIXe c'était un peu la course à l'amélioration du procédé, beaucoup publiaient des formules prétendant décupler la sensibilité, mais c'était surtout du bruit pour pas grand chose. Et d'un manuel à l'autre, d'un auteur à l'autre, on lisait que la découverte du précédant n'était pas concluante.  :D Ca cassait sévère !
Puis finalement lorsque le Gélatino-Bromure est arrivé, on s'est tous entendus pour reconnaître que le Collodion Sec était resté malgré tous les efforts, atrocement lent.

Tout ce qu'on pourra rajouter dans la soupe, rajoutera du potentiel emmerdement. L'Ammoniaque va favoriser le voile par exemple. En négatif ça peut passer, mais en positif ça va gêner.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 05 décembre 2013 à 19:01:03
bon je pense que je vais garder la formule que j'utilise en ce moment alors et peut être voir du coté des révélateurs (je crois avoir lu quelque chose la dessus, je vais reprendre mes notes...)
le coté lent ne me dérange pas le moins du monde, j'adore l'effet pose longue. au moins la, pas besoin de filtres ND :)

par contre il va falloir ajouter une rubrique dans la galerie :D
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 09 février 2014 à 19:32:36
bonsoir,

je suis actuellement en train de lire "the tannin process" de Russel, et il y a un passage que je pense ne pas avoir compris. p33/34 j'ai l'impression qu'il préconise l'ajout de colophane (0.67 / 0.84 pour 100ml) dans le collodion. quelqu'un aurait il essayé?
 par contre dans le lot il y a des pistes à suivre, et d'autres très étrange comme utilisé un bain de nitrate saturé de iodue bromure (p49/51). je ferai tres certainement des tests sur certaines idées histoire de voir si je peux obtenir plus de détails dans un ciel pour un paysage. il semblerait qu'un bain de tannin a 4% soit pas le plus adapté....

affaire à suivre
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 09 février 2014 à 20:10:44
Bonsoir Charles,

Vas voir du côté de Brébisson, image 81 ou page 75 du livre :
http://bibliotheque-numerique.nimes.fr/fre/ref/99202/B301896101_075958/

Il y a des choses sur les "Collodions résineux".  :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 09 février 2014 à 20:33:29
super! merci, si déjà il y a des formules dans d'autres livres , ca me fait moins peur :)

je vais le lire attentivement il y a peut être quelques infos a glaner

merci lionel
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 30 mars 2014 à 23:44:37
petit test dominical:
même exposition, 1min30 à f11 par temps couvert. à gauche: émulsion ammonium lithium 24h + 1% de colophane. à droite: ammonium cadmium 3 mois +0.75% de colophane. pourquoi de la colophane, pour essayer d'éviter les décollements,ce qui n'a pas été évité du tout! à mon avis mon révélateur contenait trop d'alcool (75ml d'eau+ +de 25ml d'alcool)ca qui a du rediluer la colophane et l'émulsion. pour la plaque de gauche 45min de développement à droite 1h10.
ces plaques sont non vernis et juste à but de test. ce que j'en ressort c'est que l’émulsion ammonium lithium fonctionne bien, semble plus clair, mais c'est peut être du a un développement plus court. apres densité/contraste, je vous laisse constater

Charles
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 22 juin 2014 à 22:41:32
Pour ceux qui n'auraient pas vu, un traitement agréable en positif au Collodion Sec.



Charles Guerin

(http://disactis.com/galerie/upload/21_1403454729.jpg)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 23 juin 2014 à 00:05:14
Bravo Charles pour cette image de Notre - Dame est une réussite ...
Dommage que nous avons pas pris un pinte de bière ensemble tranquillement sur la terrasse face ... a ce monument historique ...
Bonne soirée ..;
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 23 juin 2014 à 07:28:25
merci Lionel :)  l'ajout d'un peu d'acide gallique semble donné des plaques légèrement plus rapide. j'ai pas de test comparatif avec et sans mais a première vu c'est pas mal. au développement j'ai baissé l'apport en pyro, ce qui m'a donné un développement plus doux. j’essaierai d'en faire des tirages pour voir.

Pierre, j'ai pensé à toi, mais ce passage sur paris était totalement imprévu. j'étais parti pour le fameux pique nique ou nous nous sommes retrouvé a peu de monde et donc on a fini par ""annulé"". j'ai décidé d'aller sur paris a 14h30, je me suis dit que ca allait être dur, le temps d'envoyer un mail, d'avoir,la réponse. mais ce n'est que parti remise Pierre ;)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 25 juin 2014 à 20:43:04
une plaque réalisé le 21 aussi

prise de vue bien à l'ombre, au jardin du luxembourg, expo 45sec a 5.6. Comme pour la plaque de notre dame tanin 2% + 0.5% d'acide gallique. J'ai poussé a 1% la solution de pyrogallol car sous ex, j'ai eu 25 min de développement. ce qui est pas mal. pas d'alcool dans le révélateur, peu de décollement. la photo en elle même n'est pas transcendante. vernis gomme laque (raté) + vernis gomme laque noir (tip mais pas top) le tout sur la même face
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 25 juin 2014 à 21:16:28
Bonsoir Charles ...
une belle image , correctement exposé ...
Heu , est ce normal , au lieu du blanc et la il est un peu jaune ? comme celui de Notre-Dame ... et pourqu'oi ?
Misonne ...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Collet le 25 juin 2014 à 23:05:44
excellente image...
Vieux schnock, comme certains le savent, je reconnais une grande qualité à cette photo collodionesque.
depuis mon "entrée" sur ce forum, j'ai souvent "critiqué" ou malmené ce procédé et l'image demeurant unique de par sa nature, il m'était difficile de saisir cette nouveauté....
Nul doute que les dagurrériens eussent eu d'avantage si les scanners avaient existé.
Et de même pour les collodionistes.....
J.C
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 25 juin 2014 à 23:19:11
bonsoir Pierre, merci

pour la couleur, plusieurs hypothèse, le révélateur, la solution de conservation (tanin), un lavage final peut etre trop court, un révélateur avec trop de nitrate qui se fonce et colore la plaque, le vernis. il y a plein de raison. je ne comprends / maitrise pas tout de ce procédé encore. il y a quelques petits détails qu'il faut que je comprenne :) c'est encore plus ou moins aléatoire

merci Jacques pour le mot.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 26 juin 2014 à 00:07:42
Charles , bah ça va venir petit a petit  , tu fera des progrès ...
Bonne soirée ...
Misonne ...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 26 juin 2014 à 00:15:53
Heu ! Charles , il me semble que tu est bien le seul a faire du collodion sec au tanin , car dans la galerie , il y en a trop de collodion et je me demande ???
Misonne
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 26 juin 2014 à 12:40:54
à la longue je préférai faire des Ambrotypes en extérieur, mais en attendant une bonne organisation, je joue la carte de la facilité avec le collodion sec. j'aime beaucoup le collodion humide, mais je reste cantonné à le pratiquer chez moi. je ne suis pas très portraitiste même si j'aimerais bien m'y mettre (et que j'ai quelques idées).

par contre je ne suis pas réellement seul, peut etre celui qui en parle le plus. je sais que quelques uns ont essayé, mais il est vrai qu'avec le collodion sec on obtient plus des négatifs, pour ca que certains sont parfois surpris que l'on puisse obtenir un positif direct. et il faut dire que le collodion humide est plus magique car à faire dans la foulée, tout d'une traite, résultat instantané alors que le collodion sec est un truc de procrastinateur :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 26 juin 2014 à 13:47:35
Ha !  merci Charles ...
Je vois un peu mieux ...
Tu veux dire Collodion humide , il faut le faire tout de suite
Par contre le Collodion sec , on peux faire plus tard , mais combien de temps de délai  ???
Il me semble qu'on peux faire le Collodion en contact avec le film et exposé a la lumiere UV dans le chassis-presse ??? soit en sec ou humide ?

J'aimerai savoir qui se trouve dans la galerie ... ceux qui pratique le Collodion sec ? car il y en a beaucoup de " humide " , je pense que la plupart des adhérents nagent !!!
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 26 juin 2014 à 19:00:18
pour le délai les plaques préparées peuvent être utilisé jusqu'à plusieurs semaines après et une fois exposées, pareil pour le développement. le sec et l'humide peuvent servir à réaliser des négatifs et positifs. donc les deux procédés peuvent être utilisé pour réaliser un tirage. le collodion humide est plus propre pour réaliser un positif direct tandis que le sec serai plus adéquat pour un négatif.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 26 juin 2014 à 19:33:37
Heu Charles ..;
Je ne sais pas si nous avons bien compris .
Je voulais de dire , est ce possible de faire ...
 par exemple : je prépare une plaque de Collodion que ce soit sec ou humide , un fois que c'est pret je mets en contact avec mon négatif de meme format de la plaque , puis je passe dans un chassis-presse , exposé devant la lumiere UV ,  par la suite un développement classique ...
Je te demande est ce possible , car on m'a dis que cela est ne fonctionne pas a cause du collodion humide  trop collant le film , peut etre que le sec serai possible ???

Le délai de la plaque du Collodion sec est un gros avantage que celui d'humide ...et en meme temps on peut se déplacé ...

Je ne comprend pas pourqu'oi y a t'il autant de la plaque humide que celui sec ?
Peut etre la qualité d'image ?
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 26 juin 2014 à 20:16:38
eh bien ce que je comprend pas trop c'est pourquoi remettre en contact avec un négatif? cela te donnera un posisitif sur ton film. le coup positif ou négatif du collodion tiens juste au fait que si tu place ta plaque (de collodion humide ou sec) finalisée (donc sèche pour les deux procédé (la on s'embrouille :D)) sur un fond noir, tu as un positif. maintenant cette même plaque si tu la regarde comme ca tu as un négatif. car si elle est sur verre transparent, ce que tu vois noir une fois placé sur un fond noir est transparent, ce que tu vois blanc est opque donc ne laisse pas passer la lumière donc au final nous avons un négatif. j'essaie de te préparé une photo exemple concret :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 26 juin 2014 à 20:31:39
voici un exemple d'une plaque moitié sur fond noir, l'autre blanc avec le soleil en contre plongé. j’espère que ca sera plus clair comme ca. :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 26 juin 2014 à 20:58:42
Oui Charles ... je te comprend ... (rire) ... ( sourire) ... excuse moi , il est difficille de se communiqué en pianotant notre internet ...
Je voulais de dire est ce possible que je viens décrire au plus haut ...
Car j'ai pas mal de négatif , donc en format plus grand ... comme pour faire mon Oleotypie et d'autres procédés ....
Par exemple que je ne suis pas seul ...qui souhaiterai avoir un collodion en grand format , donc tout les chambres photos ont des formats limitées  surtout en 20x25 cm et déja il coute cher , alors que  dans la galerie photo disactis ,  je vois de tres nombreux encore plus petit ...
Donc , j'imagine de faire plus grand grace a notre négatif jet encre transparent   ...
Alors , je te pose la question est t'il possible de mettre en contact avec un collodion sec , car humide j'ai un doute ...
Tu pige ...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 26 juin 2014 à 21:34:15
ok la c'est bon j'ai compris :) en fait tu veux partir d'un "négatif" le placé sur une plaque sèche préparè puis développer la plaque. dans ce sens c'est tout à fait possible, il faudra par contre partir d'un positif. mais c'est jouable! j'essaierai peut être ;)

ceci dit, il a plusieurs fois été dit qu'il était possible de faire du collodion humide sous agrandisseur en partant de positif et une lumière adapté, et un bon temps de pose :) après je ne sais pas si sur le forum certains on essayé
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 26 juin 2014 à 21:47:38
Ha ! enfin Charles  ... ça brule la cervelle hi hi ...
Mais est tu sur que c'est a partir du positif . ?
Mais pourqu'oi sous l' agrandisseur ? et la lumière UV ?
 il me semble que c'est du 1 asa !!! il serai assez long a exposé .
Je pense que cela passera mieux en collodion sec que celui en humide ???
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 26 juin 2014 à 21:55:19
on ne se moque pas SVP :)

oui sous agrandisseur se serais long. oui positif à moins que tu ne voies la vie en négatif :) par contre le collodion sec est beaucoup moins sensible c'est du genre 0,0675 iso
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 26 juin 2014 à 22:22:51
Oui Charles , je plaisantais , juste pour te chambrer ..;

ha je croyais  que se soit le sec ou bien l'humide est la meme sensibilité ..;

Diable pourqu'oi le collodion humide est si important que celui le sec ?
est ce que le résultat est t'il meilleur ? ...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 27 juin 2014 à 16:55:13
le sec et l'humide n'ont pas la même sensibilité, et je n'ai aucune explication par rapport a tout ca.....pareil pour ta dernière question
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 27 juin 2014 à 17:13:26
Charles :
Je te remercie beaucoup sur toutes les questions utile non seulement pour moi mais aussi pour tout le monde ...
Bonne journée et fait bien le travail sur ton Collodion sec ...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 19 août 2014 à 10:29:07
bonjour, avant de partir en vacance, j'ai préparé quelques plaques de collodion sec. durant la préparation, j'ai eu quelques problèmes de décollement. j'y ai rajouté de l'alcool, ca n'a pas changé grand chose. mon souci n'est pas vraiment sur ce point mais plus sur le fait que j'ai des parties plus développées relativement semblable sur toutes mes plaques. auriez vous une idée d'où ça peut provenir? les bains de tanin et de lavage sont fait en cuve horizontal. à écrire je me dit qu'il soit possible que ces cuves soit pas assez rempli... une autre option: un séchage trop rapide?

toutes les remarques sont bienvenues
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 19 août 2014 à 11:21:40
Bonjour Charles,

Je pense qu'il y a déjà un petit problème de propreté quelque part dans la chaîne.

Ensuite, il faut voir l'âge, la formule et le taux d'utilisation des solutions.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 19 août 2014 à 12:35:41
bonjour lionel,
c'est possible, reste à trouver où. mes plaques ont été nettoyé au blanc et alcool. le bain de tanin était neuf, bain de lavage final aussi (il a fait toutes les plaques...). l'exemple est ma troisième plaque préparée. mon collodion (ammonium lithium) avait été préparé le 27/07 et les plaque le 09/08, donc pas trop vieux je pense. de la première à la dernière (je suppose j'en ai exposé 12 sur 18) plaque j'ai les mêmes types de traces. mon bain de tannin était composé de 2% de tannin et 0.6 d'acide gallique + alcool (formule que j'avais déjà testé avec un même collodion et qui fonctionnait)
c'est la seconde fois que ca m'arrive. la première j'avais plus ou moins trouvé la solution. je n'avais pas ajouté d'alcool dans le tannin pour éviter les décollements, les traces étaient visible directement sur la plaques une fois sec alors que ce n'est pas le cas ici

étrangement j'ai trouvé que mes temps pause et développement étaient beaucoup plus long que d'habitude. je ne sais pas si il n'y a pas une part de l'optique qui fait ca. avec le traitement...
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 19 août 2014 à 13:03:34
Pour moi, l'Acide Gallique dans le bain de Tanin, c'est déjà une cause possible. Je n'en mettrais pas.

L'Acide Gallique est un réducteur physique.

Il suffit qu'il reste juste quelques traces de Nitrate d'Argent dans la couche sensible suite à un lavage insuffisant, pour que le processus de voile chimique commence. Ca peut aller vite et donner ce type de zones aléatoires.

Sinon :

Pour éliminer les causes possibles, il faut refaire le chemin inverse en isolant les paramètres un par un. Un essai humide au Pyro, sans Tanin. Si il y a toujours le problème, un essai au Fer.

Si il y a toujours le problème, alors ça vient des étapes précédentes (Collodion, Bain de sensibilisation).



Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 19 août 2014 à 13:35:22
oups, bon je pense que le problème est trouvé. sachant que j'ai réalisé mes 18 plaques en 1h30 (ouais c'était l'usine. la veille du départ :) ) .il est très probable que le lavage ne soit pas bon et donc interfère avec l'acide gallique. la plaque de notre dame que j'avais réalisé était aussi avec de l'acide gallique, elle avait bien fonctionné.
merci pour les indications
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: cjheyer le 16 octobre 2014 à 11:32:52
Bonjour,

Dans le cadre de mes premiers essai sur collodion sec, j ai essaye par deux fois de préparer du 'collodion sensible' en émulsion. Deux fois mon collodion a tourne en yoghourt un peu a la manière du lait dans lequel on aurait verse du citron ! Quelqu'un aurait il une bonne formule de collodion en émulsion sensible?

Voici ce que j ai utilise:

Solution A
0.8 g Iodure de Cadmium
0.2 g Bromure Ammonium
Dissous dans 1.7g d'eau distillée
+ 40ml d alcool 95
+35 ml collodion concentre

Solution B
1g de Ni Ag
dans 1 g d eau distillée
+25ml alcool

Mélange lent de B dans A (becher) avec agitation permanente a la barre de verre. Le mélange se trouble blanc jaunâtre, puis des petits grains se forment et ne disparaissent plus.

La formule est elle mauvaise ? Excès d'une élément ?
Quelqu un aurait il une formule éprouvée ? Merci !
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 16 octobre 2014 à 11:45:11
Bonjour,

Remplacez les sels de Cadmium par des sels de Potassium.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 16 octobre 2014 à 18:55:04
pour ma part, je ne procède pas de la sorte. l'étape de coulage de la plaque et sensibilisation se réalise comme pour un collodion humide, en deux étapes. je ne mélange pas l'émulsion et le nitrate ensemble. le souci peut venir de la.
je n'ai jamais vu de préparation comme celle ci. de quelle source vient elle?

formule éprouvé: de ma maigre expérience, je dirais que toute émulsion classique pour collodion humide peut fonctionner. il faudra quelques tentatives pour caler le procédé. entre le % de tanin selon ce qu'on prévoit de faire. le bain de lavage final est à plusieurs options, la plus répandu est l'acide chlorhydrique.

Lionel, il faudrait que j'essaie avec du tout potassium pour voir. de souvenir ils ne le préconisent pas dans le livre de Russel, mais je ne me rappel plus la raison. mais pour remplacer le cadmium, le lithium fonctionne bien!
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: cjheyer le 17 octobre 2014 à 16:21:27
Merci Lionel !  :) J essaie cela. Le reste inchange, utilisation du Bromure d Ammonium ?
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 17 octobre 2014 à 18:09:09
Toutes les plaques que j'ai pu poster dans ce fil ont été réalisées avec ce type d'émulsion, mais en tout Potassium.

Je ne me souviens plus si j'ai fait des tests avec de l'Ammonium, mais ça devrait fonctionner.

Le Cadmium est incompatible en tout cas dans cette formulation.

L'émulsion a tendance à épaissir et à figer vite. On peut réduire pas mal la proportion de Collodion, jusqu'à une certaine limite.

La préparation est délicate, l'agitateur magnétique est fortement recommandé. :)

Elle peut se conserver plusieurs mois, mais il faut bien agiter avant de s'en servir si elle est restée entreposée pas mal de temps.

Après avoir étendu l'émulsion sur le verre et qu'elle ait fait prise, il faut rincer pour éliminer les quelques traces de sels qui pourraient être en excès.

Ensuite on passe directement dans le bain de tanin pendant une minute et on laisse sécher les plaques en position verticale. Sur un séchoir à plaques, c'est encore mieux.

Si elles ont été bien préparées, elles peuvent se conserver plusieurs semaines sans donner de voile.
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: cjheyer le 19 octobre 2014 à 06:04:48
Merci Lionel, je vais essayer avec tout en Potassium dans un premier temps. Un nouveau challenge !
 :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: cjheyer le 21 janvier 2015 à 11:23:03
Je commence a realiser des plaques en collodion sec en partant de la formule precitee plus haut, mais tout en Potassium: Parfait l l'emulsion se tiens tres bien.

Sur verre non prepare ( sans sous-couche) c est un desastre, aucune tenue, decollement systematique des trempage.

J ai donc realise une preparation des plaques a l'albumine d'oeuf + sechage d'une journee.

Etendage de l'emulsion au collodion ( bien remuer avant l'emploi sinon la couche est trop claire)
Je laisse prendre, puis je trempe une minute dans la solution de tanin:
   Eau distillée ............................. 100 ml
   Tanin ....................................... ..4 grammes
   Alcool 90° ................................  5 ml
J ai laisse secher les plaque et je les ai utilisees une semaine apres:

Prise de vue ensoleille : 3 minutes a f5.6

Developpement :
        Acide Citrique 1gr
        Pyrogallol: 1gr
        Eau distillee: 200ml
+ Solution Nitrate argent a 4 % au moment du developpement

Probleme: Apres le fixateur, la surface de l'emulsion se crible de bulles. A noter toutefois que ces bulles disparaissent au sechage, mais cela me laisse soupconner la sous -couche ou alors un temps trop long dans les bains ?

Q: quelqu'un as-t-il essaye divers sous-couches d'accrochage ? gelatine ? autre ?

Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Lionel le 21 janvier 2015 à 11:40:13
Bonjour,

Oui, en page 2, j'avais parlé de la couche de gélatine :
http://disactis.com/forum/index.php?topic=745.msg5189#msg5189

:)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 12 juillet 2015 à 12:40:39
bonjour,
en approfondissant mes recherches sur le collodion au tanin, en relisant une énième fois le livre de russel, je me suis aperçu que nos méthodes modernes étaient différentes sur un point, alors qu'il est souvent dit actuellement de laver les plaques avant le bains de tanin soit à l'acide chlorhydrique ou au chlorure de sodium, ceux ci semblerait diminuer la sensibilité si elle sont mal rincé. il semblerait qu'un double lavage à l'eau prolongé soit suffisant. dans un livre sur lequel je viens de tomber ( https://archive.org/details/dryplatephotogra00towlrich )  il est indiqué par contre après ces deux lavages de passer les plaques dans une solution de bromure (de cadmium) à 12.5%. quelqu'un as t il déjà essayé?  la formule du bromure de cadmium étant CdBr2 en remplaçant par du potassium KBr devrais je doublé les proportions? et sachant que mon mon collodion est un bromure de lithium, y aura t il une interaction? de toute facon je vais tester, je verrais bien.
dans le livre de Russel, il y a une formule tout bromure de Cd, avec 1.73 gr de sels pour 100ml de solution, pour retrouver ces proportions de bromure, je double aussi?  j'avais préparé un tout bromure de Li mais avec des proportions bien moindre (0.4 gr) avant de relire j'imagine que ca fonctionnera, c'est plus une question théorique
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 13 juillet 2015 à 20:47:53
petit test du dimanche
le coup du bromure a la place du chlorure ne semble pas poser de problème, quant à savoir si c'est plus sensible, je vérifierai demain en en préparant avec les deux.

sinon entre iodure + bromure et bromure seul, le bromure seul est pas sensible. j'ai essayé sur le meme sujet et le bromure n'est jamais monté au développement, manque cruel d’intensité. j'ai peut être pas assez de sels dans ma solution.

par contre pour le haut droit de l'image , j'ai déjà eu ce souci, je ne sais pas d'où ca viens. c'est du au collodion lui même? trop jeune? (24h +/-)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: MISONNE le 13 juillet 2015 à 22:23:50
hey ! pas mal ton image meme si cela n'est pas parfait ...
Continu comme ça ...
Bientot tu le fera mieux  ::)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: manon le 03 mars 2016 à 11:46:27
Bonjour,
je souhaiterai débuter le collodion sec pour m’éviter de me trimbaler mon labo extérieur.
Je viens de lire attentivement cette page et j'ai quelques petites questions, en espérant que quelqu'un puisse m’éclairer!
En ce qui concerne le fixateur, j'utilise le même que pour le collodion humide?
Dans les formules, il est écrit alcool, il s agit bien d'alcool à 90%
Et dernière question, j'ai pour habitude  d utiliser des plaques d'alu noires, du coup avec le collodion sec  j'obtiendrai aussi un positif direct?
merci infiniment!!
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: jf Cholley le 03 mars 2016 à 22:37:36


1) oui
2) oui, ou éthanol
3)oui voir charlesguerin          http://www.disactis.com/galerie/galerie.php?id=21&selection=1 (http://www.disactis.com/galerie/galerie.php?id=21&selection=1)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 04 mars 2016 à 07:34:13
même réponse que JF :) pour l'alu noir c'est tout à fait possible, mais le temps de tout caler et de se repérer dans le temps d'expo, du verre serait peut être mieux
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: manon le 04 mars 2016 à 09:08:00
merci beaucoup pour vos réponses !
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: charlesguerin le 04 mars 2016 à 13:18:12
n'hésite pas à nous faire de ton expérience :)
Titre: Re : Collodion Sec au Tanin
Posté par: Meditant le 30 mars 2017 à 10:06:28
Bonjour,

J'ete arrivant je quitterait bien le labo pour faire du collodion sec, j'ai lu le fils et quelques autres articles et je trouve la solution de l'émulsion très élégante, j'ai cependant quelques questions avant de faire une commande pour la chimie qui me manque.

On parle de tout potassium mais quand je regarde les formules je trouve du Bromure d'Ammonium ?

En formule j'ai pris celle du blog disactis a savoir :

Solution A :
35ml de Collodion 
40ml d'Alcool 
0,8gr d'Iodure de Potassium
0,2gr de Bromure d'Ammonium
1,7gr d'eau

Solution B:
25ml d'Alcool (8gr)
1gr de Nitrate d'Argent
1gr d'eau

Grosso modo pour tester il faut en plus de la chimie "classic" du collodion humide au potassium  :

- Bromure d'ammonium
- Tanin
- Pyrogallol
- Acide Citrique

Merci a tous