DISACTIS Photochimie - Forum

Les procédés Photographiques => Calotype et Négatif Papier => Discussion démarrée par: Lionel TURBAN le 04 septembre 2010 à 20:49:51

Titre: Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 04 septembre 2010 à 20:49:51
Bonjour,

Ca fait quelques jours que j'étudie le premier procédé négatif, inventé par le Britanique Talbot : le Calotype.
En effet, les quelques images qu'on peut voir sur Google sont plutôt agréables à regarder... Le grain du papier donne un aspect "onirique" aux tirages...

Je me suis donc un peu documenté sur ce qu'il existe à ce sujet comme par exemple :
http://www.a-gayster.com/
http://membres.multimania.fr/apn/Procede_calotype.htm
Et enfin le très interessant :
http://nileg.free.fr/doc/pcs2.htm


Dans la théorie, le procédé est simple, mais en pratique, j'ai mis du temps à comprendre d'où venait un problème infernal de voile absolu alors que le papier n'était pas encore exposé !!

Le papier, justement !!

Encore et toujours nos papiers modernes alcalins alors que précisément, je Calotype exige un papier neutre ou mieux, acide !! Mais ça, personne ne me l'a dit... Des heures et des heures d'essais infructueux...


J'ai trouvé diverses formules sur le net, mais je voulais me rapprocher au maximum de la formule originale de Talbot.

J'ai donc dû passer mes papiers au bain acide avant toute manipulation... Pas simple du tout, et assez aléatoire...

Ci-dessous, un petit bout d'essai de format 9x12 environ.
Je n'ai pas résisté à l'envie de le poster, même si ce n'est pas franchement propre... Image cotonneuse, zonée, etc...
Photo 1 : Négatif par réflexion.
Photo 2 : Négatif par transparence.
Photo 3 : Inversion numérique à la volée...

Je tenterai d'autres essais demain... Mais existe-t-il un papier réèllement acide ???  ??? :-\

Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 05 septembre 2010 à 13:27:20
J'ai trouvé une solution pour ne pas devoir acidifier le papier !

En fait, il faudra précisément et dans l'ordre:

- Nitrater le papier
- Iodurer le papier
- Le rincer à l'eau claire
- Le passer brièvement dans un bain d'acide Gallique saturé additionné d'une quantité suffisante d'acéto-nitrate (quantité suffisante sous-entend quelques gouttes pour quelques millilitres ou quelques millilitres pour plusieurs décilitres). L'acéto-nitrate va servir d'amorce à l'apparition de l'image !

Au sortir de l'exposition, une faible image sera déjà existante !!

- Développement à l'acide Gallique saturé + quelques gouttes d'acéto-nitrate encore une fois.

Etrange car si je prends les formules de Talbot, elles sont trop forte en acéto-nitrate. ou alors il faut utiliser un papier acide.

Image à venir !!! Je suis en plein dedans...  ;)

(Le papier que j'utilise est du simple papier à lettre acheté au super marché en ramette de 500 feuilles, mais hyper alcalin (ça psshhhhhhht et bouillonne dans l'eau acide !).)
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 05 septembre 2010 à 19:53:32
C'est pas gagné...

Les résultats sont irréguliers et je ne sais pas encore pourquoi...
Parfois l'image contraste vite puis voile, parfois elle monte doucement puis ne contraste plus, le papier se colore et parfois non, etc.

Pourtant les formules sont on ne peut plus simples !

J'essaye, je prends des notes...
Rendez-vous la semaine prochaine pour d'autres tentative. Je ne lacherai pas tant que je n'aurai pas un cliché négatif correct.  :D

Voici un exemple avec inversion numérique en dessous :
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 06 septembre 2010 à 19:31:44
J'ai du nouveau !!

Ce soir en rentrant du travail, je me suis empressé de faire un essai.
Pas facile sous la lumière de 18H30... En plus, il pleut !!  >:(

15mn de pause et ce n'est encore pas assez. Cependant j'ai pu vérifier une idée que j'ai eu pendant le journée :
J'ai concentré mon révélateur en acéto-nitrate ! Près de 20% du volume de révélateur (Talbot en recommande 50% !) alors que je n'en ajoutais que quelques gouttes de peur de voiler le papier...
Erreur !! (On devrait toujours écouter les anciens...)

En fait, avec une grande part d'acéto-nitrate, l'image monte très vite, mais donne un contraste superbe !

Oui MAIS... MAIS... MAIS (il y'a toujours un "mais"), le dos de mon négatif devient totalement noir...  ???

J'effectue la nitratation par flottaison, puis l'ioduration par immersion.
Je tenterai demain de faire une nitratation par immersion totale du papier, quitte à obtenir une sensibilisation des deux faces...

Je pense que le problème se situe dans l'alcalinité du papier.

L'acéto-nitrate, bien acide, doit corriger la face image au moment de la nitratation alors que le dos reste alcalin.

On verra demain.  :)
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 06 septembre 2010 à 19:59:56
Voici les deux essais.

1er essai, formule d'hier, on voit que le ciel est gris.
2eme essai, malheureusement à 19h, la lumière n'est plus suffisante, mais le ciel est bien noir ! La formule avec le révélateur chargé en Acéto-Nitrate semble donner beaucoup de contraste. Les images sont sales car je me précipite et suis peu soigneux dans les manipulations...

Nouvel essai demain !
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 09 septembre 2010 à 17:43:32
Nouvelle du jour.

C'est bien l'alcalinité du papier qui pose problème...
J'ai fait quelques essais avec de l'Arches Platine (PH neutre et 100% coton)... Y'a pas photos si je puis dire !!

Aucun voile ni sur l'image, ni au dos ! En revanche, l'épaisseur du papier reste un obstacle au tirage...  :-\

Il faut donc trouver un papier leger, neutre, et tout ira bien...
Titre: Re : Calotype
Posté par: Collet le 09 septembre 2010 à 19:21:53
mon cher Lionel,
J'ai donné à Ron Talis deux paquets d'Arches platine et j'ignore s'il a pu avoir de bons résultats
mais à titre perso, il me fallait l'acidifier pour ne pas avoir de taches.
Je crois qu'entre les premières ventes de ce produit aux USA et celui que l'on pouvait acheter en France
il y a quelques années, la fabrication avait été modifiée.
J'ai effectué quelques recherches et jusqu'à présent tous les supports essayés sont trop basiques.
Bien reçu en son temps le kit de produits mais le temps m'a manqué pour tester ainsi que la météo.
bonne soirée
Jacques
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 09 septembre 2010 à 19:30:59
Jacques,

Sais-tu si il existe un moyen d'acidifier du papier de façon bien homogène et bien précise comme par exemple atteindre un PH de 6 ?

C'est pas simple, les papiers à imprimante sont très alcalins semble-t-il...
Le bain acide les rend bizarres après séchage...

C'est une calamité ces papiers ! J'ai lu que tous les papiers que l'on pouvait trouver au 19ème siècle étaient acides !! Ha les chanceux...
Avec ça, Talbot a eu bien facile à inventer son Calotype !  :D
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 11 septembre 2010 à 21:31:06
J'ai pu faire quelques tentatives en fin d'après midi...

Sur de l'Arches Platine, la formule authentique de Talbot fonctionne.

La photo ci dessous montre deux négatifs. Celui du bas est passé dans le révélateur au Gallo Nitrate quelques minutes. On voit que le papier est resté plus clair que sur le négatif du haut qui lui, a été chauffé selon les écrits de Talbot.
En effet, en chauffant le négatif en cours de révélation, le contraste monte mais le fond du papier se colore en rouge.

Le tirage est impossible avec l'épaisseur du papier Arches et encore plus avec la coloration rouge...  :-\

Je crois donc qu'il n'y a pas d'autre solution que d'acidifier un papier fin avant de s'en servir pour le Calotype.

J'ai fait un dernier essai sur un petit morceau de papier acidifié la semaine dernière, et le résultat ne me semble pas trop mauvais.
Je posterai ça demain en tentant un tirage sur "papier photogénique" dans la foulée (papier salé de Talbot) :)

Pour les deux essais ci dessous, la pose a été de 3mn à l'ombre. A la sortie du chassis juste après l'exposition, l'image est déjà présente et bien visible, c'est surprenant !!!  :o
Le révélateur vient renforcer l'image et faire apparaitre les plus fins détails.

Je suis sûr que si je posais 10 à 15mn en plein soleil, je n'aurais plus besoin de révélateur !

Pour finir, je dois encore m'appliquer pour obtenir une image bien contrastée et bien dense, sans voile chimique...
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 12 septembre 2010 à 15:03:52
Dernier essai du jour.

J'arrive à obtenir un bon contraste, je pense suffisant pour un tirage sur procédé ancien.
Cependant, la texture du papier est trop présente et vient littéralement polluer la résolution de l'image.
Peut-être suffit-il de cirer le négatif ?

Je pense qu'il subsiste plutôt une certaine part d'ombre sur une étape du procédé que je n'ai pas encore élucidé...
Mon intuition me dit qu'elle doit se situer entre la nitratation du papier et l'ioduration.
J'ai pu remarquer qu'il fallait que la couche d'iodure d'argent soit suffisante. C'est à dire ni trop fine, ni trop épaisse...

La difficulté réside dans le fait que la formule originale de Talbot produit l'image dans le coeur des fibres du papier.
La résolution s'en trouve bien altérée et c'est je crois l'une des raisons pour laquelle le Calotype s'est également incliné face au Daguerreotype.
Dans la formule améliorée de Baldus, l'image se trouve déjà dans une couche de gélatine, presque comme une réèlle émulsion.
J'ai pu tout de même remarquer que sur le papier d'Arches, l'image était plus fine et veloutée que sur le papier à imprimer acidifié, qui lui, donne une image granuleuse et trop texturée...

Affaire à suivre... :)
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 14 septembre 2010 à 18:34:20
Je reviens avec mes Calotypes  :D

En passant devant ma fenêtre ensoleillée avec deux feuilles de papier à imprimer à la main, la texture m'a sautée aux yeux par transparence...

Ci-dessous, une prise de vue de ces deux feuilles issues de deux lots différents pourtant vendus comme du 80gr/m² pour chacun d'eux ! (j'ai des doutes...)

Pour le dernier essai un peu plus haut, j'avais utilisé l'échantillon de droite qui me semble plus fin et moins régulier...
L'aspect granuleux et moutonneux est donc beaucoup plus accentué par cette texture ! Par transparence, ce n'est pas regardable...

Alors que le tout premier essai a été fait sur le papier de gauche qui par transparence, semble beaucoup plus "lisse" !

Je referai un essai avec l'échantillon de gauche...
Titre: Re : Calotype
Posté par: Ron Talis le 15 septembre 2010 à 10:55:24
Effectivement Jacques m'a transmis de l'arche platine, mais hélas je n'ai toujours
pas pu mettre la main dessus et l'essayer, le paquet est en rade à 500km de chez moi.
Cependant rien n'est encore perdu.

Lionel: qu'entends tu par papier à imprimer? Et pourquoi pas le cirer?

Ce problème de tamponnage des papiers actuels est vraiment une plaie pour les procédés anciens.

Si tu veux je peux te donner quelques feuilles de washi ultra-fin, neutre et résistant à l'eau
pratriquement transparent humide,
et du Crane 80g inutilisable pour le platine/palladium à moins de l'acidifier comme suit:
deux cuillères à café d'acide oxalique dans un litre d'eau et laisser tremper une heure.
J'utilise l'acide oxalique pour être compatible avec mon traitement
mais je pense que tu peux utiliser n'importe quel autre acide 

Sinon atlantis-france.com a une gamme de papiers à pH défini, dont des papiers acides.
Certains papiers japonais sont hors de prix mais leur papier photosafe mérite un essai.
Titre: Re : Calotype
Posté par: Collet le 15 septembre 2010 à 12:04:09
effectivement ATLANTIS-France donne dans son catalogue une grande variété de papiers japonais (sans carbonate) et dont le pH est inférieur à 7.
Seul problème : les prix et pour certains, le poids....ultra-légers . A manipuler avec précaution, je suppose, lorsqu'il est mouillé.
Je vais commander un kit d'échantillons pour tester et vous écrirai la suite après résultats.
Jacques.
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 15 septembre 2010 à 23:13:27
Messieurs,

En effet, j'avais aussi repéré le papiers PH <7 chez Atlantis, mais j'ai été un peu refroidi par les tarifs...

Par papier à imprimer, je veux parler des ramettes de papier pour imprimante A4 les plus communes de nos supermarchés.
Je pense qu'il faut cependant sélectionner les papiers de marques comme Xerox (mais là, je parle de la texture pour mes essais de Calotype car pour les autres procédés, ces papiers restent des torche-culs si je puis dire)...

Les Talbot, Legray et consorts parlent de chimie, de formules magiques, mais jamais vraiment de leurs papiers... Alors qu'il s'agissait tout de même du seul support de leurs images !

Lorsque je vois la qualité des négatifs papiers des pionniers, réalisés il y'a 160 ans et parvenus jusqu'à nous, je soupire...
Titre: Re : Calotype
Posté par: wiz le 19 octobre 2010 à 12:07:41
Salve Lionel

Mi sono appena iscritto e penso che questo potrebbe interessarti:     http://www.alinari.it/it/news.asp

Ho visto da poco la mostra (hanno fatto anche un bel catalogo) e ne sono rimasto affascinato.

Da un paio di anni sto provando a fare il Calotipo (metodo Baldus) ma con risultati ancora non buoni. Spero qualche cosa di meglio per il futuro.

Come tu hai giustamente rilevato la difficoltà maggiore è nel trovare la giusta carta e dubito molto che fra quelle per belle arti ce ne siano di adatte. 
Lo spessore è un' altro punto importante e non credo che si possano avere dei buoni risultati con carte dal peso superiore ai 70/80 gr/mq

Purtroppo non riesco a scrivere in Francese ma lo leggo sufficientemente bene.

Ciao

Werther
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 19 octobre 2010 à 12:13:44
Bonjour Werther,

Merci pour votre intervention.

Je place une traduction de celle-ci pour la compréhension :

Citer
Salut Lionel

Je viens de m'inscrire et je pense que cela pourrait vous intéresser: http://www.alinari.it/it/news.asp

J'ai récemment vu le spectacle (ils ont fait un beau catalogue) et j'ai été fasciné.

Pour un couple d'années que j'essaie de faire le calotype (méthode Baldus), mais les résultats n'étaient toujours pas bonnes. J'espère que quelque chose de mieux pour l'avenir.

Comme vous l'avez justement souligné la difficulté majeure est de trouver la bonne carte, et je doute beaucoup que, parmi les beaux-arts y sont favorables.
L'épaisseur est un point «important et je ne pense pas que nous pouvons avoir de bons résultats avec des cartes à partir du poids de plus de 70/80 g / m

Malheureusement, je ne peux pas écrire en français, mais le lire assez bien.

Bonjour

Werther
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 19 octobre 2010 à 12:20:36
En tout cas, si vous découvrez une référence de papier acide, je suis preneur !  :)

Mais j'ai cru voir passer deux ou trois Calotypes de Quinn Jacobson qui me semblaient tout à fait clairs.

Je vais essayer de le contacter...
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 19 octobre 2010 à 18:17:58
Quinn m'a répondu exactement 45 secondes après lui avoir envoyé ma demande !  :D

Voici donc sa réponse en copié/collé :

Citer
Hello Lionel,

Thank you. I use a paper called, "Clearprint 1000H 16lbs." I acidified the paper before I iodized and sized it. I've had good luck with the Bienfang 360 paper, too. I should have some Crob 'Art paper today in the post. I use that for Albumen, but should work for Calotypes.

My best,
Quinn

Quinn acidifie donc lui aussi ses papiers... Il n'y a pas de miracle de nos jours...

Le fameux Clearprint 1000H 16lbs dont il parle est un papier 100% coton à 68gr/M², donc parfait pour le Calotype ! Je ne connais pas son PH, mais je pense qu'il doit se rapprocher du neutre.
Le Bienfang 360 est un papier Marker de 50gr/M².
J'avais entendu parler aussi du Crob'Art que je ne connais pas mais qui semble intéressant selon lui.

Quinn semble donc plus attaché à trouver un papier léger de bonne texture plutôt qu'un papier acide car comme moi, il passe par l'étape acidification...

Affaire à suivre...  :)
Titre: Re : Calotype
Posté par: Collet le 19 octobre 2010 à 22:26:06
a tous ...
Absent de France durant quelques jours, je n'ai pas suivi cette discussion mais j'ai reçu un kit d'échantillons japonais d'Atlantis.
Des enfoirés... Le prix est faramineux et les échantillons mesurent entre 11x17 cm pour un des carnets et 4x6 cm pour le dernier.
Je vous passe les détails mais 39 euros H.T pour 3 petits carnets de papier à chiotte , c'est déjà un peu fort.
Sans compter qu'il m'a fallu ensuite payer le port.
Je suis persuadé qu'Atlantis détient de bons papiers pour nos travaux mais pas d'échantillons malgré ma demande.

La BN Richelieu vient d'ouvrir un expo sur le calotype en France (1843-1860) à laquelle je n'ai pu me rendre mais un de mes "espions"
l'a vu et m'en a rapoorté le plus grand bien. Je sais bien que beaucoup de fidèles sont loin de Paris mais cela vaut parfois le coup
de se déplacer et d'éviter les délires de lagerfeld à le MEP.
bonne nuit à tous
Jacques
Titre: Re : Calotype
Posté par: Collet le 20 octobre 2010 à 19:02:34
en relisant les différentes interventions, j'ai réalisé, il y a deux mois un palladium sur du papier Sumi-E de 80g/m², vendu par Gerstaecker.
ce papier est bien sûr très délicat à utiliser mais je n'ai pas eu à l'acidifier (problème classique avec les supports habituels).
les feuilles mesurant 24x32 cm, j'ai collé un bord sur une feuille d'acétate avec du tiro (scotch de carrossier), sensibilisé, exposé, développé au pinceau , clarifié, et lavé avec précaution. Séchage à plat entre deux buvards .
Image très fine, noirs profonds.Vu la finesse,il demanderait à être collé sur un beau support à la fin des traitements
Le seul inconvénient est la fragilité une fois trempé mais il devrait convenir pour les calotypes.
Jacques
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 20 octobre 2010 à 19:42:37
Jacques,

Merci pour la référence !

Je me constitue une petite liste de papiers différents que je vais bientôt commander chez Gerstaeker pour faire divers essais.  :)
Titre: Re : Calotype
Posté par: Ron Talis le 21 octobre 2010 à 08:41:11
Le washi de Gerstaecker est effectivement intéressant pour le palladium. Trés léger et très fin il est presque transparent dans l'eau. Les deux faces sont différentes, l'une plus lisse et l'autre plus veloutée. Il est de pH neutre et on obtient des noirs profonds. Présenté sur une deuxième feuille du même papier,  les blancs sont lumineux.

Mais il a pour moi deux gros inconvénients.

D'abord il pompe énormément et il me faut au moins deux fois plus d'émulsion que pour du Bergger. Combiné avec la finesse, le papier émulsionné ressemble à une feuille de gélatine humidifiée.  Mougin m'a conseillé d'encoller avec de la colle blanche à bois. J'ai essayé de pré-encoller, d'épaissir l'émulsion tout ca sans beaucoup de succès.
Ensuite ce papier est irrégulier dans sa structure, combiné avec la finesse (encore), il est pratiquement impossible de produire une plage de gris uniforme et régulière. La structure du papier introduit un flocage à mon avis déplaisant.

Ceci dit, il n'est pas cher et on peut multiplier les éssais sans grever son budget

On m'a parlé d'un papier "bambou", est ce que quelqu'un connait ca? Peut-être le papier fibre de bambou de HAHNEMUHLE?
Titre: Re : Calotype
Posté par: Collet le 21 octobre 2010 à 10:55:31
le papier SUMI-E vendu par Gerstaecker est en bloc de 20 feuilles sous licence Hahnemühle Fine art.(référence 18870 --11,90 euros)
J'ignore s'il est à base de fibres de bambou mais legerement acide  et si ce n'était sa fragilité une fois mouillé, je l'adopterai à chaque fois.
bonne journée à tous
jacques
Titre: Re : Calotype
Posté par: Ron Talis le 21 octobre 2010 à 12:09:21
très bon tout ca,
le SUMI-E ce n'est pas le washi, ce n'est pas non plus le bambou

washi:  Gerstaecker 18403
Hahnemühle SUMI-E :  Gerstaecker 18870
Hahnemühle bambou: Gerstaecker 17277

et pas cher en plus, je sens que je n'aurai pas besoin de l'aval de
la compta pour passer la prochaine commande.
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 21 octobre 2010 à 12:41:40
Quinn Jacobson a fait aussi ses essais de Calotype sur du Sumi-E.

Je sens que je vais en prendre aussi  :D
Titre: Re : Calotype
Posté par: Collet le 22 octobre 2010 à 17:14:15
j'ai voulu commander hier du Hanemülhe bambou chez gerstaecker réf 17093 mais il n'est pas disponible actuellement.
Titre: Re : Calotype
Posté par: Ron Talis le 03 avril 2011 à 08:41:16
mise à jour,

aussi bien le sumi-e que le bambou de Hahnemühle ne conviennent pas pour le palladium.
veni, vedi, non vici. Deux paquets de plus sur la pile.

Une personne compétente directement chez Hahnemühle m'a expliqué
que TOUS les papiers Hahnemühle sont tamponnés et répondent aux normes européennes blabbla...
Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 19 septembre 2012 à 21:07:50
Bonsoir,
Je me permets de faire remonter ce fil en raison d'une expérimentation récente sur papier Argentia d'Atlantis (http://www.atlantis-france.com/produits.sous-categorie.papier-argentia-100-coton-sans-reserve-alcaline.html). Le PH indiqué par la firme est de 7 et il est sans réserve alcaline. Il serait donc neutre et chimiquement stable. Je connais mal l'encollage AKD, présenté comme inerte du point de vue de la conservation.

Je précise n'avoir encore jamais rencontré le succès en procédé négatif humide avec quelque papier que ce soit. Merci pour votre aide si vous en avez le coeur. Je précise que c'est pour tirer des positifs ensuite.

Au terme de 6 expositions humides (de 2 secondes à 2 minutes et demi) développées à l'acide gallique, j'ai obtenu des négatifs dont les parties sensément claires (théoriquement non impressionnées en raison d'ombres profondes du sujet) sortaient relativement foncées, voire de plus en plus foncées au fil des tentatives. Deux expérimentations subséquentes me conduisent à ces observations :
Je vais conduire deux ou trois expériences supplémentaires avant d'essayer de formuler une hypothèse.

À bientôt
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 19 septembre 2012 à 21:25:03
Bonsoir MBI,

Si votre papier fonce sous l'effet de l'Acide Gallique, c'est qu'il n'est pas acide ou qu'il contient quelque chose de non compatible avec la technique du Calotype.
J'ai longtemps buté sur ce problème dans mon coin alors que le problème était connu de certains pratiquants en Angleterre et ailleurs.

Seulement quelques papiers conviennent au Calotype. Et encore... Certains sont bons en France et mauvais aux US (et inversement).

Même le fait d'acidifier un papier, ne garantit pas que celui-ci deviendra apte au Calotype. D'autres problèmes arrivent ensuite...

Le mieux serait de vous procurer directement les papiers qui fonctionnent. En France, le Canson Marker est celui qui m'a donné le meilleur résultat. De plus, on le trouve facilement.
Le Crob'Art est quant à lui assez aléatoire.

Les autres papiers qui peuvent fonctionner sont, semble-t-il, introuvables dans notre pays.

En résumé, ne cherchez pas trop à insister avec les papiers qui donnent de mauvais résultats. Vous allez épuiser vos forces, votre motivation et votre patience.

Lorsque vous ferez vos futurs essais avec par exemple le Canson Marker, vous allez sentir tout de suite la différence.  :)
Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 21 septembre 2012 à 18:13:19
Merci infiniment, Lionel Turban.

L'argentia d'Atlantis fonce sous l'effet de l'acide gallique, même lorsqu'il a été acidifié plusieurs heures à 3 % d'acide acétique. Quand bien même existerait-il un remède, sa texture est également la cause d'une perte dans les détails et son épaisseur est probablement handicapante.

Le papier Canson Marker est mieux approprié, merci beaucoup. Il faut néanmoins l'acidifier soigneusement. Il existe dans deux gammes (Canson Marker et Canson marker XL). Je suis impressionné par la rapidité de ce procédé humide (30 secondes d'exposition se développe assez densément pour qu'on perçoive le motif au verso).

Note, le Crob'art m'a donné un résultat encourageant après une longue acidification, même si les détails n'atteignent peut-être pas la même précision que ce que permet le Canson Marker.
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 21 septembre 2012 à 18:21:19
MBI,

Vous avez besoin d'acidifier le Canson Marker ?

De mon coté, non.

Mais quelles sont vos formules pour la sensibilisation du papier ?
Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 21 septembre 2012 à 19:17:04
Négatif papier humide prétendument attribué à Blanquart-Evrard et prétendument revisité par Guillot-Saguez (cf. Valicourt de 1862)

Ioduration
IK 12 g
BrK 0,5 g
H2O 280 g

Nitratation
AgNO3 15 g
H2O 250 g
CH3COOH (concentration à vérifier) 20 g (ac. acétique)

C6H2(OH)3COOH à 0,4 % (ac. gallique)

Le Canson Marker a foncé lorsqu'il n'a pas été acidifié. Un voile apparaît encore lors du rinçage définitif. Peut-être devrais-je essayer d'augmenter la dose d'hyposulfite (de 12 % à 20 %). L'achat du pot d'hyposulfite en cristaux date d'il y a quatre ou cinq ans. Je ne sais pas si c'est un risque.

Merci de votre intérêt.  :)
Titre: Re : Calotype
Posté par: jf Cholley le 21 septembre 2012 à 23:10:33
Bonjour, j'aimerais bien voir une image.... vous ne faites pas de cirage? pour ma part je n'arrive pas à la densité suffisante pour faire un tirage au sel ou à l'albumine....
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 21 septembre 2012 à 23:47:15
MBI,

Votre formule est la plus simple et de mon coté, le Marker ne colore pas dans l'acide Gallique... C'est étrange, où l'avez-vous acheté ?
La solution d'acide Galique, à la révélation, doit contenir une petite quantité d'Acéto-Nitrate pour accélérer l'apparition de l'image.
L'acide Gallique seul est moins efficace et pourrait colorer le papier.

Jean-François,

Même chose, normalement avec une solution d'acide Gallique qui contient un peu d'Acéto-Nitrate, la densité doit venir.
Aussi, il m'est arrivé de laisser un Calotype plus de 6 heures dans le révélateur pour avoir la densité requise.

Ce qu'il faut savoir, c'est que l'acide Gallique avec le Nitrate d'Argent, engendre un développement Physique. C'est à dire que l'Argent Métal que contient le révélateur, va se déposer sur les germes qui constituent l'image latente.
De ce fait, plus le révélateur contient de Nitrate d'Argent, plus l'image viendra vite et dense.
Il ne faut pas avoir peur de laisser le Calotype baigner dans le révélateur. Toute une nuit si il le faut.
Si les opérations de préparation ont été menées proprement, si les solutions sont bonnes, le papier ne doit pas colorer dans les blancs et l'image doit venir très dense, même au bout de 12h de révélation.

Un petit secret pour les pratiquants de l'Argentique qui malencontreusement auraient commencé le développement de leur film négatif par le Fixateur :
Il semblerait qu'un révélateur Physique à base d'acide Gallique et de Nitrate d'Argent soit capable de faire réapparaître vos images là où la pellicule sort de la cuve totalement transparente.
Oui, car les microscopiques germes métalliques de l'image latente restent présent sur le film, même si vous avez fixé (Car le Fixateur n'élimine que les sels d'Argent et non l'Argent Métal) ! Ces germes minuscules engendrés par l'énergie lumineuse sur les cristaux sensibles lors de la prise de vue, suffisent à attirer les ions Argent autour d'eux et vos images que vous croyiez perdues, reviennent à la vie !

Je n'ai jamais essayé, mais c'est le Glaf' qui le dit !  ;)

Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 22 septembre 2012 à 10:56:19
@Lionel TURBAN : merci. Le Canson Marker provient d'une boutique parisienne. Je n'ai pas encore utilisé le Marker XL qui offre peut-être des qualités différentes.

Le voile n'apparaît plus au développement lorsque le papier a été acidifié. Un autre voile apparaît au rinçage définitif. Il semble mauve recto-verso lorsque le papier trempe, mais sec ce n'est plus qu'un gris très léger. Subsiste également de l'iode par zones. Je vais essayer une solution d'hyposulfite plus forte et nettoyer mes bacs de rinçage. Peut-être que le voile n'apparaîtra plus au lavage.

@jf Cholley : je n'ai pas encore ciré ni tiré. Je me demande si la cire de bougie chauffe-plat conviendrait, ou l'huile de lin. La photo est un agrandissement (le fil de fer le plus gros a 1mm de diamètre reproduit environ à 1:1 sur le négatif).
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 22 septembre 2012 à 11:51:19
MBI,

Au niveau des papiers pour le Calotype, c'est un peu comme pour les pratiquants du Platine/Palladium, c'est Diabolique.
Certains lots sont bons pour certains, et pour d'autres non.

Richard Cynan en Angleterre m'a dit que le Marker XL voile à la révélation. Je ne l'ai donc pas testé.
Seul le Marker de mon coté, me donne de bons résultats sans avoir recours à l'acidification. C'est un lot que j'ai acheté sur le Géant des Beaux-Arts.

Le Crob'Art m'a donné de très bons résultats lors de l'acquisition de bloc de feuilles, et 6 mois plus tard, j'avais du voile de façon inexpliquée !
A force de réflexion à écarter toutes les causes possibles de mauvaises manipulations, je mets ceci sur le compte d'une possible pollution atmosphérique sur la durée, mais c'est surtout pour me rassurer de trouver justement une explication. ;D

Ca me fait encore penser que Richard m'a envoyé un assortiment de papiers pour que je les teste, et je n'ai pas encore pris le temps de le faire...

En ce qui concerne le Fixage, il faut insister lourdement. L'Iodure d'Argent est beaucoup plus difficile à dissoudre que le Bromure d'Argent par exemple.
Surtout que dans le cas du Calotype, les sels sont en partie pris dans les fibres du papier.
Il faut donc vérifier de temps en temps le papier par transparence en cours de Fixage. La teinte jaune caractéristique de l'Iodure d'Argent ne doit plus subsister et le papier doit retrouver sa blancheur.
On pourra donc préférer une solution d'Hypo à 30% et y laisser barboter le clicher au minimum 15mn.
Titre: Re : Calotype
Posté par: jf Cholley le 22 septembre 2012 à 14:56:02
effectivement je n'avais jamais penser laisser 12 heures de développement !!!!! le calotype pour moi représente bien l'archétype de la photographie primitive et symboliquement et pratiquement j'aimerais bien le maîtriser, mais franchement il y à tellement de pistes différentes que je deviens fou... avec colle de poisson? avec petit lait? avec gelatine? avec du sucre? avec du miel? avec de l'amidon et qq gouttes de jus de citron ? le cirer avant? après? et le papier, Canson Crobart? Canson Marker j'ai noté 3 "emballages" différents pour le même papier .... et puis l'employer sec ou humide? entre deux verres ou dans un châssis avec le volet qui arrache à la fermeture le papier que l'on à mis des heures à préparer..... bon je me calme... je reprends calmement... mais si j'avais par exemple les temps moyens pour chaque opération avec un ordre d'idée de l'exposition au soleil... je pourrais me caler sur un temps de révélation..... qui peut aller jusqu'à 12 heures !!!!!!!  je suis calme...
Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 22 septembre 2012 à 16:40:15
@Lionel Turban : l'image reproduite ci-dessus a été développée en 15-20 minutes sans ajout de nitrate d'argent, en versant la solution d'acide gallique sur le cliché encore humide qui repose sur une simple plaque de verre. L'immersion doit être moins économe en produit, mais peut-être est-elle plus intéressante. Avez-vous essayé les deux ?

@ jf Cholley : Les deux plaques de verre peuvent être difficiles à séparer après la prise de vue. J'utilise un verre comme support pour le verso et un transparent épais pour le recto. Pour le reste, j'essaye de laisser le miel aux abeilles, le lait aux veaux et les poissons nager.
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 22 septembre 2012 à 17:24:03
MBI,

Vous utilisez votre papier humide, donc j'imagine que vous l'exposez directement à la sortie du bain d'Argent.
C'est pourquoi vous n'avez pas besoin d'ajouter d'Acéto-Nitrate à l'Acide Gallique, car votre papier contient déjà une charge conséquente d'ions Argent.
C'est pourquoi également l'image vient vite.  :)

Dans le cas d'une utilisation sèche, il faut bien souvent rincer et rincer encore la papier avant séchage pour éliminer l'excès de Nitrate d'Argent afin d'assurer la conservation de la sensibilité sans engendrer de voile avant l'exposition. C'est dans ce cas qu'il faut ajouter de l'Acéto-Nitrate à l'Acide Gallique.

Jean-François,
Les Formules les plus simples sont les plus efficaces.
Pour avoir plus de densité, moins de grain, plus de douceur et de détail, j'ajoute seulement 1 à 2% de gélatine au bain d'Iodure. Ca change la vie...  ;)

Mais un temps de révélation de plusieurs heures peut réellement donner un papier d'un noir si dense, qu'aucun rayon de lumière ne peut plus jamais le traverser.
Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 22 septembre 2012 à 17:43:19
J'avais bien compris mais merci quand même. Ci-dessous, reproduction du même coin d'image sur papier Canson Marker non acidifé.
Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 23 septembre 2012 à 15:32:29
Mon lot de Canson Marker XL est semblable à mon lot de Canson Marker lorsqu'on l'utilise sans acidification : il fonce. Toutefois, avec acidification, une sorte d'hétérogénéité dans la pâte est devenue plus évidente : formation de taches de formes larges et diffuses. Ce n'est qu'une impression personnelle, mais ce papier ne me semble pas avoir été confectionné avec le même soin que le Canson Marker dont je dispose. Enfin, la montée de l'image m'a semblée beaucoup plus longue à temps de pose égal.

Malheureusement, cette histoire de voile fin et léger n'est pas résolue. Je me suis trompé : il n'apparaît pas au cours du rinçage. Il est difficilement perceptible en lumière rouge atténuée. Je m'en rendais compte à l'étape du rinçage parce qu'une bassine noire le fait ressortir. Ce défaut apparaît lors du développement. Il semble considérablement atténué après le séchage.

Je vais peut-être me procurer un nouveau paquet de Canson Marker mais chez un autre fournisseur pour tenter de changer de lot. Existe-t-il des papiers commercialisés en Grande-Bretagne qui fonctionnent sans acidification ni addition de gélatine ?

Le papier demeure un élément sur lequel nous n'avons pas ou peu de contrôle. Les praticiens du XIXe siècle rencontraient les mêmes problèmes puisque certaines publications préconisaient déjà l'acidification et l'encollage.

La méthode humide me donne des résultats intéressants. Merci beaucoup pour votre aide.

À bientôt
Titre: Re : Calotype
Posté par: Lionel TURBAN le 23 septembre 2012 à 15:48:18
En effet, le Photographe utilise le papier d'une façon pour laquelle il n'est pas étudié.

Si demain j'appelle Canson et que je leur explique ce que je fais avec leur Marker, ils vont me regarder avec des points d'interrogation dans les yeux ! 

"Mais de quoi il me parle lui ?..."  :D

Je suppose que tous les lots ne sortent pas des mêmes usines et ceci reste une source essentielle de problèmes inexplicables.

Si vous êtes en Grande-Bretagne, contactez directement Richard Cynan Jones. Il est l'administrateur du groupe Calotype sur Flickr, très généreux et disponible sur les questions techniques... Et aussi, ses images sont très intéressantes.

Il saura vous donner une liste très précise de papiers qui fonctionnent avec ce procédé.
Titre: Re : Calotype
Posté par: MBI le 23 septembre 2012 à 17:01:05
Encore merci.

Apparemment, Richard Cynan a beaucoup apprécié un article de Christopher A. Wright (http://www.alternativephotography.com/wp/processes/calotypes/ancient-ways-modern-views) qui indique les papiers suivants :

Papiers épais pour expositions longues (lui sert aussi pour les positifs)
Crane’s Kid Finish
Southworth’s Resume

Papiers fins à encoller à l'amidon ou à traiter au chlorure de baryum
Clearprint 1000H
Mars Vellum

Papier fin qui ne nécessite pas d'encollage préalable : Southworth Exceptional Thesis, 20 lb.

On trouve ces papiers sur Internet.