DISACTIS Photochimie - Forum

Photographie => Procédés de Prise de Vue => Discussion démarrée par: zema22 le 20 février 2017 à 08:58:16

Titre: Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 20 février 2017 à 08:58:16
Bonjour,

Je tiens vivement à remercier Disactis pour les produits et Edouard Franqueville, pour ses fiches qui mon permis de réaliser mes 1ers ambrotypes sur plaque de verre au collodion humide.

Je poste  3 fichiers bruts de scan, j'en ai raté 3 autres (mauvais étalage collodion, plaque raclée dans le châssis, et la 3ème effacée en pensant la nettoyer à l'envers).
Je serais ravi d'avoir vos sentiments au sujet de ce que je peux apporter comme corrections pour mes prochaines plaques,

Il y a une plaque avec des points et des traces, je pense qu’il s'agit des iodures et bromures potassium mal dissous et collodion fraîchement secoué, idem pour le bain sensibilisateur.
Sur les trois je pense que le temps d'exposition est à revoir ( entre 4 et 20 secondes f 4,5 et f8),
Je trouve aussi qu'il y a un léger voile un peu jaunâtre est-ce normal ?

Je m’entraîne aux manipulations du châssis et mise et retrait dans la cuve de sensibilisation que j'ai bricolée (170ml ).

Le matériel utilisé est une chambre FKD 13x18 avec un objectif Industar 210mm,

j'ai préparé moi même le fixateur à base d'hyposulfite de soude et eau déminéralisée,
Faut-il ajouter quelque chose d'autre (alcool ?).

Dans les changements apportés par rapport à la formule d'Edouard, l’éther+alcool a été remplacé par de l’éthanol.

Je pense aussi que j'ai mis trop d'iodure et de bromure de potassium, car je n'avais pas de balance précise, les prochains seront au 1/10 g près.

Le temps de révélation est aussi sûrement à améliorer, j'utilise entre 40 et 50 ml  de sulfate de fer ( eau déminéralisée 100ml+ sulfate de fer 4 gr + 4ml alcool+ 6 ml acide acétique )pour 20s.

Merci  à tous ceux qui voudront bien partager leurs connaissances.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Cynik le 20 février 2017 à 13:33:32
Il y a effectivement un léger voile, mais difficile à dire s'il provient du développement ou de l'exposition.

Par contre, si j'ai bien compris, tu utilises 40 à 50ml de révélateur par plaque? Si c'est bien ça, c'est beaucoup trop. Pour le même format, j'utilise 15ml et c'est encore trop, je vais réduire les quantités prochainement.

Pour la propreté, pas de secret: il faut tout filtrer et refiltrer. Sauf le collodion qui n'a pas besoin d'être filtré s'il est préparé proprement dans un contenant propre, et que tu le laisses décanter 24h. Ça réglera effectivement beaucoup de problèmes de points, taches et autre.

Pour le nappage du collodion, il faut être calme, méticuleux, mais pas besoin de se précipiter, tu peux prendre ton temps. Le collodion ne fige pas instantanément, ou alors c'est qu'il fait trop chaud et/ou que ta recette n'est pas adaptée. Donc, n'hésite pas à mettre une bonne quantité, à prendre le temps de bien couvrir la plaque, puis à récupérer le surplus dans une autre bouteille pour le réutiliser plus tard.


Pour le fixateur, tu trouveras autant de recettes que de pratiquants. Perso, je fais au plus simple et économique: 50g d'hyposulfite de soude pour 500ml d'eau déminéralisée (en attendant de m'acheter un distillateur d'eau) et rien d'autre. Ca se conserve quelques jours sans problème, tu peux fixer quelques plaques, et quand il commence à être sale ou inefficace, je jète et j'en refais du neuf.
Dans l'absolu, il est possible de le recycler en le filtrant bien puis en rajoutant de l'hyposulfite. Il m'arrive de le faire quand je n'ai plus assez d'eau déminéralisée pour faire une séance. Mais il vaut mieux refaire du neuf.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 20 février 2017 à 16:29:38
Merci pour les tuyaux . Ça s'améliore j'ai un peu récupéré dans les noirs il faut que j'essaie les parties claires maintenant. Je compte trop vite à priori pour le temps d'expo.
Lundi prochain je n'utiliserais que 15 ml de révélateur.
C'est vrai qu'il faut être zen pour étaler le collodion surtout que j'ai un léger handicap au bras gauche, je vais tenter avec la plaque dans la main droite.
Pour le fixateur j'ai pris 270ml eau déminéralisée pour 80 g d’hyposulfite de sodium, ce qui à priori est trop dosé.
Par contre je me bats une fois sur deux avec la mise  et le retrait du châssis, je vais continuer à m’entraîner.
Pour le voile j'attends de voir lors des séances prochaines avec nouvelles préparations.
En tout merci pour ces nouvelles pistes, que je mettrais en pratique lors de Mes prochains essais.  :)
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Cynik le 21 février 2017 à 00:43:26
Pour le fix, certains mettent plus de 200g d'hypo pour 500ml d'eau. Moi, j'ai trouvé ma recette dans un vieux bouquins d'époque, et j'ai décidé de l'adopter car elle est simple et économique, mais ce n'est pas forcément la meilleure et la tienne n'est pas forcément "mauvaise".
Par contre, le temps de fixage est plus long. Je laisse ma plaque 3 à 5 minutes dans la cuve.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 22 février 2017 à 19:52:51
Pour mes derniers essais, réalisés dans les mêmes conditions, les résultats sont assez proches de la plaque n°3, les rayures en moins. Cela reste sombre, ceux qui ont pratiquer le collodion humide
peuvent-ils m'orienter au vu des plaques présentées ? ???
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Cynik le 22 février 2017 à 20:32:13
La plaque n°3 me parait sous-exposée (manque de densité, pas de hautes lumières et aucun détails dans les ombres) et sur-développée (voile dans les ombres et manque de contraste) mais c'est difficile d'être catégorique en se basant sur un scan et encore plus sur une image compressée et de faible définition.


Contrairement à beaucoup, je préconise de s'entrainer à la lumière artificielle. C'est plus compliqué (dans une certaine mesure) mais ça permet de reproduire encore et encore exactement la même image, sans que les conditions de prise de vue ne changent. Tu élimines donc tout aspect aléatoire et peux comparer les différentes tentatives entre elles pour déterminer les erreurs.

Je te conseilles donc de trouver une bonne source de lumière, de te préparer une petite nature morte, et de recommencer encore et encore la même image, en ne modifiant qu'un paramètre à la fois pour voir ce qui change.

Avec la lumière naturelle, il suffit qu'il s'écoule 1h entre ta première image et la dernière, ou qu'un nuage s'invite ou prenne congé, pour que les conditions ne soient plus les mêmes, ce qui augmente la difficulté pour bien comprendre ce qu'il se passe.

De la même manière, si tu compare des natures mortes, des portraits, des paysages, etc... tous pris dans des circonstances différentes, tu n'arriveras pas à déterminer les causes et conséquences.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 23 février 2017 à 09:19:35
Je suis tout à fait d'accord, mais toutes les plaques ont été réalisées dans les mêmes conditions,
lumière naturelle par porte fenêtre et un lampe Dynastar 400w sur bol.
Ce qui fait qu'il faut que j'expose plus longtemps,
Pour le révélateur c'est sur que je reste trop longtemps, débutant que je suis j'ai beaucoup de mal à jugé quand l'image monte sous lumière actinique.
Pour le fix qui est « bien » dosé, je laisse dans le bain environs 5 minutes, ce qui maintenant me semble long.
Sinon j'aime bien les natures mortes, mais je préfère le portrait.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Cynik le 23 février 2017 à 14:38:04
Le but, pour l'instant, est de t'entrainer. Et pour ça, les natures mortes sont l'idéal.


Pour le révélateur, ne t'embête pas à savoir si l'image est bien montée; cale-toi sur un temps de 15 secondes, ni plus, ni moins. Si l'image n'est pas bonne, c'est que l'exposition n'est pas bonne.

Le temps de révélation est dépendant de la quantité d'acide dans ton révélateur. Tu ne peux pas compenser une image sous-exposée en augmentant le temps de révélation, ni une image sur-exposée en diminuant ce temps.
Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Notwist le 24 février 2017 à 11:37:03
....
lumière naturelle par porte fenêtre et un lampe Dynastar 400w sur bol.
...

J'espère que ce n'est pas du tungsten. Car c'est t'ajouter un handicape.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 24 février 2017 à 12:07:41
Il fallait lire Dynasun 400w 5400k  ;)
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 27 février 2017 à 19:59:22
Je viens de terminer ma première préparation de collodion, Les dernières plaques ont été surexposées. Il manque toujours du contraste et les blancs et les noirs sont plus que lointains.
Je suis impatient de voir ce que donneront les prochaines plaques avec une nouvelle préparation.
Je découvre aussi que mon châssis 13 x18 ne prends pas de plaques en 13x18, il lui faut 12,8x17,8.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 06 mars 2017 à 19:23:00
Je poste mon dernier ambrotype réalisé avec une 2ème préparation de collodion.
Beaucoup de pétouilles sont dues au scanner qui est âgé.
Je manque de lumière , ce sera mon prochain point a corriger.
Sinon n'hésitez pas à donner votre avis.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Lionel TURBAN le 06 mars 2017 à 19:39:33
Bonjour,

Cette dernière image est agréable à regarder, pour moi.
Même avec ses défauts, qui jouent bien ici.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 06 mars 2017 à 20:15:50
Merci, c'est encourageant, car la maîtrise de cette technique paraît lointaine
lorsque l'on débute et que l'on n’obtient pas ce que l'on veut du premier coup.
Mais quel plaisir de jouer avec la matière.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: didier d le 06 mars 2017 à 21:27:23
et puis surtout c'est une image au collodion où la pose ne semble pas figée ! (même si elle l'est :) )
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: f.pitot le 06 mars 2017 à 23:57:45
Très jolie cette image ! Et à mon goût pas tant en manque de lumière que ca, au contraire cela permet d'avoir une image douce et subtile, ce qui est plutôt rare avec ce procédé !
J'encourage cet état d'esprit là !  :D
Bravo !
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 07 mars 2017 à 09:13:24
Merci pour les encouragements,
mais il y a encore du boulot
pour maîtriser : tout ça. :)
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 29 mars 2017 à 08:43:41
Pour illustrer la page voici mon dernier ambrotype,
Quelqu'un a-t-il une idée du pourquoi de la bande plus claire en haut et à droite ? ;D
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Meditant le 29 mars 2017 à 15:03:23
Ca ressemble bien a un sur-développement la ou tu met ton développeur
Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Notwist le 29 mars 2017 à 16:20:41
Pour illustrer la page voici mon dernier ambrotype,
Quelqu'un a-t-il une idée du pourquoi de la bande plus claire en haut et à droite ? ;D

tu veux pas plutôt à gauche qu'a droite?

collodion qui est un peu trop sec avant de le plonger dans le bain de nitrate.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 29 mars 2017 à 17:38:52
Merci, ce sont des remarques judicieuses, mais  le côté rectiligne intrigue.
Le collodion qui aurait plus séché me semble probable.
Côté révélateur je vais essayer d'éviter le versement central.
S'il y a d'autres avis, je prends !
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: MrTomato le 29 mars 2017 à 19:37:01
J'ai également ce soucis de séchage trop rapide avant sensibilisation.
Ça y ressemble fort.
Peut être aussi une contamination du au châssis .
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 29 mars 2017 à 19:55:44
Le séchage du collodion et la contamination du châssis me semblent justes car les températures étaient plus élevées que d'habitude et la contamination du châssis car c'était en extérieur et le soleil était bien présent en cette après-midi. Le côté rectiligne m'avait aussi fait penser au bain dans la cuve mais le châssis est plus probable.
Merci pour vos avis présents et futurs.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: f.pitot le 31 mars 2017 à 19:12:29
Est ce que le surplus de collodion est bien en bas à droite  ?
Ca pourrait expliquer le problème d'un autre membre et le mien aussi par moment..
Soit un séchage prématuré à ces endroits ou une couche de collodion trop fine aussi à ces endroits, je parle du défaut en bords des deux cotés.
Est ce que ces deux bandes partent au doigt, maintenant que la plaque est sèche ?
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 01 avril 2017 à 11:19:37
Le surplus de collodion est bien en bas à droite  (sur l'image à l’écran c'est à gauche négatif -positif).
La couche de ces bandes est effectivement plus fine et plus fragile, partant plus facilement.
Juste pour info la bande noire à droite sur l'image est due au manque de liquide sensibilisateur dans la cuve.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 05 mai 2017 à 08:31:11
Etant resté un mois sans réaliser de plaques.
Résultat, le collodion de récup a complètement séché.
Le collodion pour les préparations est a aussi un peu séché.
Je viens de préparer un nouveau mélange et je vous tiendrai au courant
dès que de nouvelles plaques auront été préparées.
Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Notwist le 05 mai 2017 à 16:11:19
Etant resté un mois sans réaliser de plaques.
Résultat, le collodion de récup a complètement séché.
Le collodion pour les préparations est a aussi un peu séché.
Je viens de préparer un nouveau mélange et je vous tiendrai au courant
dès que de nouvelles plaques auront été préparées.

Comment stockes-tu ton collodion. Flacon a col rodé? Dans un placard?
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 05 mai 2017 à 19:38:39
Le stockage est dans un flacon type alimentaire environ 120 ml et
dans un placard entre 18 et 20°c.
Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Notwist le 07 mai 2017 à 08:08:26
Le stockage est dans un flacon type alimentaire environ 120 ml et
dans un placard entre 18 et 20°c.

Flacon type alimentaire, c'est a dire? Fermé hermétiquement avec un bouchon? si ca seche, c'est que l'alcool et ether peuvent s'évaporer.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 07 mai 2017 à 08:36:00
Tu as raison, même quand cela semble hermétique il y a évaporation.
Mes flacons de stockage sont a revoir.
Le collodion de base dans son flacon d'origine ( 1/3) commençait a se figer lui aussi, il a fallu que je le filtre.
Sur la route du collodion c'est peut-être un passage nécessaire, maintenant je suis prévenu.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Notwist le 07 mai 2017 à 09:00:45
Mon collodion "brut" est stocker dans la bouteille (1L) d'origine, ensuite mes prépartion dans les flacons de ce type : (http://www.plateformeexportmedical.com/3962-home_default/flacon-iso-a-prelev-verre-boro-1000-ml-x-10.jpg).

Le tout est dans un frigo  chambre d'hotel dédié fermant à clé.

Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: MrTomato le 07 mai 2017 à 11:55:04

Le tout est dans un frigo  chambre d'hotel dédié fermant à clé.



Alimenté ?
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 07 mai 2017 à 15:08:15
Je vais laisser Notwist répondre. Pour ce qui me concerne je vais les mettre au frigo avec les bières car le collodion me fais beaucoup transpirer.
J'ai suivi les conseils de Cynik, voici une nature morte du type vanité, sur 3 plaques j'ai préféré posté celle-ci qui a été exposée 50 crocodiles, la notion de secondes m'étant abstraite je compte en crocodiles.
Merci encore pour tous les petits détails qui permettent d'avancer. ;D
Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Notwist le 07 mai 2017 à 15:53:48
Alimenté ?
Bah oui.



Pour ce qui me concerne je vais les mettre au frigo avec les bières car le collodion me fais beaucoup transpirer.

Je te le déconseille fortement. Ne pas mélanger chimies et produits alimentaires meme si tout est fermé (tes bières). Ni avec les films argentique.

Comme j'ai dit, c'est dans un frigo dédié au collodion. Je n'y mets rien d'autre.

qui a été exposée 50 crocodiles, la notion de secondes m'étant abstraite je compte en crocodiles.

Moi aussi le compte les crocros... ou les pommes de terre  ;D
Titre: Re : Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: MrTomato le 08 mai 2017 à 10:23:54

 Bah oui.


Bah justement c'est pas évident ...je ne suis pas à l'aise avec l'idée d'une source électrique juste à proximité de vapeurs d'éther ...qui plus est dans un espace ultra confiné comme le réfrigérateur
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: f.pitot le 08 mai 2017 à 11:09:10
Les chimies pour le Collodion ont elles besoin d'être dans un frigo ?
Je trouve ça étrange, à la limite pendant l'été et encore.
Je sais pas si c'est bon d'avoir ces chimies à 3 ou 4 degré...
Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: MrTomato le 08 mai 2017 à 11:24:02
Les chimies pour le Collodion ont elles besoin d'être dans un frigo ?
Je trouve ça étrange, à la limite pendant l'été et encore.
Je sais pas si c'est bon d'avoir ces chimies à 3 ou 4 degré...

Pour ma part c'est simplement pour contenir les odeurs liées au stockage. Mais le frigo n'est pas branché. Certains utilisent aussi une glacière.
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 08 mai 2017 à 16:01:58
D'après mes sources à la grande époque du collodion entre 1851 et 1882, le « frigo » n'existait pas, pas plus que le sèche cheveux.
Donc on s'en passait, mais de la à penser qu'une mixture collodion, iodures, bromures de potassium éthanol et alcool assez étanche malgré tout puissent contaminer des bières bien enfermées dans leurs capsules cela devient de la parano.
Dans mon cas c'est le fait de faibles quantités et trop longue durée qui ont accéléré le séchage. Néanmoins en rajoutant de l'éthanol, j'ai pu m'en servir ensuite.
Ce qui est fortement conseillé c'est un stockage en hauteur, enfermé et dans un local bien ventilé.
S'il y a des avis sur la vanité je prends, et surtout sur l'éclairage des basses lumières.
Titre: Re : Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: Notwist le 09 mai 2017 à 22:26:29
D'après mes sources à la grande époque du collodion entre 1851 et 1882, le « frigo » n'existait pas, pas plus que le sèche cheveux.


Tel qu'on le connais actuellement, non. Mais système de réfrigération découvert en 1851 par James Harrison et à base d'ether...


Bref, chacun fait comme bon lui semble...
Titre: Re : Premiers ambrotypes au collodion humide
Posté par: zema22 le 11 septembre 2017 à 15:15:29
Pour conclure cette expérience de 1ers ambrotypes au collodion humide.
J'ai utilisé du mélange collodion iodures et bromures de potassium vieux depuis 4 mois et c'est à éviter car même si on obtiens une image, elle est de très mauvaise qualité et avec des temps de pose beaucoup plus longs pou un résultat très sombre. Pour simplifier toutes les données sont faussées. Durée de vie maxi 2 mois pour le mélange que j'ai utilisé.