DISACTIS Photochimie - Forum

Les procédés Photographiques => Daguerreotype => Discussion démarrée par: Thomas le 08 mars 2015 à 22:21:01

Titre: mon premier daguerreotype
Posté par: Thomas le 08 mars 2015 à 22:21:01
bonsoir, je pense que j'ai eu de la chance mais le résultat me donne l'envie de continuer !
je n'étais pas très serein pendant la sensibilisation un halo bleuté est apparu au centre alors que les bords étaient très jaune.
pour l'expo je me suis fixé 8 min / 5.6. derrière une fenêtre sans lumière direct et 3 lampes 6500k de 105W.
développement aux vapeurs de mercures. mes températures dégringolaient trop rapidement à mon sens j'ai donc réchauffé 3 fois mon bain de mercure...
je ne voyais rien à travers la fenêtre de la boite si ce n'est que le reflet du bain de Hg. A ma grande surprise, à l'ouverture de la boite, j'ai vu apparaître mon image.  magique.
rinçage, fixage, rinçage, essorage et passage à la lampe a alcool.
Elle comporte de nombreux défauts,du je pense à un problème de polissage qui laisse apparaître des petites griffures, j'ai une zone avec comme de petits points brun ( comme de la tôle piqué), et une grosse tache qui est due à une stagnation d'eau au séchage.L'image est vraiment en filigrane sous plusieurs points de vues.
je souhaiterai la passer au chlorure d'or, pour la protéger mais aussi pour augmenter un peu les contrastes; tout en sachant que je connais les risques pour la plaque...
j'avais noté des choses concernant les préparations et les méthodes mais je n'arrive pas à les retrouver.
si quelqu'un a un exemple type de préparation, je suis preneur.

Bonne soirée,Thomas.


 
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Lionel le 08 mars 2015 à 22:46:22
Bonsoir,

Pour la Dorure :

Sol. A : Thiosulfate de Sodium à 1%
Sol. B : Chlorure d'Or à 0,2%

On ajoute B à A tranquillement à parts égales.

On laisse un peu reposer. On dit parfois qu'il faut attendre que la solution devienne parfaitement claire, mais je n'ai jamais pu voir de différences entre une solution utilisée 2 ou 3mn après sa préparation encore orange  et une solution qui a reposé une heure.

Si la solution est trop acide, on peut ajouter une ou deux petites gouttes d'Ammoniaque. Juste de quoi faire remonter le PH à 6. Les blancs seront meilleurs et plus chauds.

On filtre, on étend sur la plaque, on allume sa lampe à alcool et c'est parti pour le grand frisson de la Dorure !  :)
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Francois Croizet le 09 mars 2015 à 14:51:02
Le Daguerreotype, c'est magique...

C'est comme "Vers l'infini et au delà..."   ;)
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Thomas le 09 mars 2015 à 16:17:56
Et oui vers l infini et au delà ;-). C est le jouet favori de mon fils...
pour en revenir à la reponse de Lionel concernant la formulation de la dorure, pour la solution de thiosulfate de sodium, on parle de
Pourcentage en masse molaire ou massique? Est ce que 1g de thiosulfate additionné de 100 ml eau correspond à nos 1% ou il faut faire le calcul à partir des masses molaires?  Je bute parfois sur des choses simple et je n'ai pas envie de tout foutre en l air, déjà qu'avec une solution parfaite ça n à pas l air simple alors si en plus je pars avec une solution non adaptée... merci si quelqu'un peu éclairer ma lanterne.





Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Lionel le 09 mars 2015 à 16:31:00
Oui 1gr de Thiosulfate pour 100ml de solution.

J'ai déjà doré en diluant x2. Ca laisse une très grande marge de tolérance.

Au delà, ça ne va plus, le ratage est assuré.

Vous ne réussirez peut-être pas du premier coup, la dorure est difficile à ressentir et il nous arrive à tous, à tout moment, d'en rater une alors qu'on en a réussi 5 avant.
Il faut partir avec l'idée que tout le travail durement accompli jusqu'alors, peut être ruiné à cette toute dernière étape.
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Thomas le 09 mars 2015 à 16:40:16
Merci! Et oui je sais que tout peut basculer.... mais c est en forgeant que l on deviens forgeron. Même si c est ma première plaque elle n en reste pas moins qu un objet d expériences.
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Thomas le 10 mars 2015 à 08:57:52
Bonjour! Hier soir j ai tenté  la dorure... quelques erreurs du à une flamme trop vive je pense... tout le bas de l image c est mis à noircir à grande vitesse heureusement l image en elle même n'est pas trop touchée... par contre la lisibilité  et les contrastes sont améliorés :-) mais tout les défauts aussi... bref cette première plaque est finie et j en suis plutôt content pour une première. Merci à Lionel et à disactis en général pour tout les précieux conseils!
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Lionel le 10 mars 2015 à 10:30:29
Bonjour Thomas,

Le bas de la plaque a brûlé. Il faut assez de solution pour que jamais la surface de la plaque ne soit découverte, sinon ça brûle instantanément et c'est malheureusement irrécupérable. Prendre en compte qu'une partie va s'évaporer pendant l'opération.

Pour le reste, les taches, les points, les griffures, les zones, etc. c'est là que le vrai travail va commencer : Entrer dans le monde de l'Orfèvrerie et parvenir à ne plus avoir aucun de ces défauts.  :)

Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: MISONNE le 10 mars 2015 à 10:40:40
@
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Thomas le 10 mars 2015 à 11:02:54
Merci pour tout ces conseils!! Ce n est que la première, et elle me conforte dans mon idée de continuer à apprendre et pouvoir un jour faire l image parfaite. Ce procédé est magique!
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: titisteph le 25 mars 2015 à 15:23:51
Bravo à toi! Une première image, c'est toujours un évènement!
Tu as des défauts, mais au moins, tu as une image, c'est encourageant.

Apparemment, ta boîte à iode fonctionne! Le fait que tes angles soient bleus alors que le centre est encore jaune montre que "l'iodage" est plus fort dans les angles qu'au centre. Ce phénomène est normal, car il est dû au support en contact avec la plaque qui s'imprègne d'iode et en émet sur cette dernière. Le seul moyen d'éliminer complètement le phénomène, c'est de placer des bandes de plaqué d'argent sur tout le tour du support (et de les laver à l'hypo après chaque usage!). Ce sont ces bandes qui vont s'ioder plus vite à la place de la plaque.

On peut cependant réduire le phénomène plus simplement, en plaçant la plaque au centre d'une ouverture un peu plus grande qu'une plaque (de façon à ce que cette dernière ne touche jamais un bord), et en la maintenant par les coins avec des angles en plastique. Cela marche assez bien, on évite que les angles progressent trop vite vs le centre. De cette façon, les angles atteignent le rosé quand le centre est jaune.
On gagne une teinte (rose au lieu de bleu) par rapport à ton vécu, c'est déjà ça.

Le résultat d'un iodage plus fort sur les bords se traduit par du vignettage, car la sensibilité de la plaque décroît au fur et à mesure qu'elle se charge en iode.

Concernant l'avivage, c'est pas au point, mais tu as plusieurs soucis facilement corrigibles.
Déjà, il faut que le liquide recouvre entièrement la plaque, jusqu'aux coins. Toute zone non couverte sera fichue. Il ne faut pas aviver sur une plaque séchée depuis plusieurs jours, mais aviver dans la foulée du rincage. Si on veut aviver plus tard, il faut conserver la plaque dans l'eau distillée. Sur plaque sèche, Fizeau décrit qu'il faut la tremper dans l'alcool et la rincer ensuite, mais je n'ai pas essayé.

Il ne faut jamais préparer les liquides plusieurs jours d'avance, mais tout préparer le jour-même. Quelques heures d'attente ne gênent pas, mais il ne faut pas attendre plusieurs jours. L'hypo se transforme alors, et l'avivage tourne à la catastrophe. J'ai vécu cela et ai beaucoup souffert avant de comprendre la cause du  souci. Il faut également filtrer la solution dans un filtre en papier juste avant usage.
La montée en T° doit être lente et homogène sur toute la plaque, jusque dans les coins. Le moment critique apparaît quand des bulles commencent à se former. Cela indique qu'on arrive au bout. Prolonger une ou deux minutes après la formation des bulles, mais pas plus. Si ça se met à bouillir, c'est mort!
Des marbrures se créent lors du chauffage, surtout au début. Elles s'atténuent progressivement ensuite, parfois elles disparaissent complètement, mais parfois non...et persistent.

A noter qu'il est très difficile d'effacer une image avivée. L'image marque profondément l'argent, et même si apparemment elle a l'air complètement effacée, elle peut réapparaître en surimpression lors du dev suivant!
Donc, il faut vraiment insister sur le polissage face à une plaque avivée, au risque de traverser la couche l'argent.

J'ai créé un petit blog qui relate mon expérience du daguerréotype. Je le complète au fur et à mesure de l'avancement de mes travaux.

Si cela intéresse quelqu'un, c'est ici :
tdacunha.com (http://tdacunha.com)
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: titisteph le 25 mars 2015 à 17:15:18
Je relis ton premier post, et je m'aperçois que tu as écrit que c'est le centre de la plaque qui est bleu et les angles jaunes... Normalement, c'est l'inverse qui se produit, et je me demande si tu ne t'es pas trompé?
D'ailleurs, j'avais lu instinctivement l'inverse, d'où ma première réponse.

Si tu dis vrai, à y réfléchir, il t'est sans doute arrivé la chose suivante : tu as dépassé le premier cycle et ton jaune est celui du début du second cycle alors que ton bleu est celui de la fin du premier cycle.

A noter qu'il n'y a aucun intérêt à aller au-delà du premier cycle, la perte de sensibilité est importante sans améliorer la qualité.

Combien de temps la plaque est-elle restée dans la boite à iode? Si c'est moins de 5 mn, l'iodage va trop vite. Tu vas avoir du mal à rester dans le premier cycle, surtout l'été.

Les couleurs se présentent dans cet ordre : jaune, rose, bleu, vert. Puis un second cycle recommence, mais ça n'améliore pas particulièrement le résultat.

On peut toujours expérimenter sur le second cycle, voir les articles publiés sur la question sur le site de Cdags. On peut y trouver un intérêt, mais moyennant une grosse perte de temps à faire des essais.

A noter que toutes les teintes donnent une image, mais avec plus ou moins de sensibilité /contraste.

Je serais vous, je m'en tiendrais au grand classique du jaune d'or de Daguerre, ou mieux, au "rose naissant" (juste après le jaune : moins sensible que le jaune, mais un peu plus de dynamique), et ceci, lors du premier cycle. Chez moi, cette teinte s'obtient au bout de 6 à 10 mn à température ambiante. Regarder la teinte toutes les 2 mn, et remettre la plaque tête-bêche pour homogénéiser.

Autre chose : tu écris que tu passes ta plaque à la lampe à alcool après le rincage. Je présume que c'est pour sécher la plaque... Il ne faut pas procéder ainsi : l'eau va s'évaporer, mais laisser des traces sur la plaque (calcaire si c'est de l'eau non distillée). Le séchage se fait au sèche-cheveux, qui va POUSSER l'eau et la chasser. De l'air comprimé marche bien également.

La zone avec des points blancs : est-ce dans les noirs? Si c'est le cas, c'est un cendrage de la plaque. Le dev au mercure a été trop fort, et il s'est aggloméré là où il n'aurait pas dû (sur les noirs). Pour être sûr de son dev à tous les coups, il faut pouvoir mesurer en temps réel la T° du mercure, via un thermomètre dont la sonde plonge directement dans le liquide.
On procède ainsi : choisir une T° arbitrairement (par ex : 70°C), laisser le mercure l'atteindre avant de présenter la plaque. Le dev doit être à cette T° tout le long avec + ou - 2°C d'écart.
S'arrêter, mettons au bout de 10 mn. Fixer, laver. Et regarder les noirs : s'ils sont piqués de points blancs, on est allé trop loin. Lors du prochain dev, réduire par ex à 8 mn.

Le but étant de trouver le temps juste avant que le cendrage commence, par essais successifs. Qn est ainsi assuré d'avoir un dev complet à tous les coups. En plus, cela supprime une incertitude quand au résultat.

Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: titisteph le 25 mars 2015 à 17:36:25
Tu peux remarquer que ton Buzz l'Eclair se présente très dense sur toutes les parties qui sont vertes sur le jouet. Cela est dû à une très faible sensibilité du dag dans les verts.

Le feuillage sort de la même façon, et c'est un gros problème en paysage. Du reste, les opérateurs de l'époque évitaient soigneusement les arbres dans leurs compositions, et pour cause!
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Thomas le 28 mars 2015 à 07:24:29
Bonjour, merci pour ces retours. Concernant l'iodage, je pense en effet que ta remarque est juste, je dois aller plus vite que je ne le pense, et du coup je passe un cycle. Mais pour être honnête je ne vois pas bien cette fameuse couleurs jaune paille, la première couleur que je vois c'est ce halo bleu au centre. Je n'ose pas trop regarder la plaque à la lumière de peur de la voiler. même avec la porte entrebâillé c'est compliqué. Concernant le positionnement de ma plaque dans la boite, celle ci est tenue par deux cotés, je la fait pivoter toutes les deux minutes. Sur les plaques que j 'ai faites précédemment mon temps de iodage avoisiné les 9 minutes.
Pour le séchage, je ferai un essai avec ta technique, essayer de pousser l'eau plutôt que de la faire évaporer.
Mes taches sont bien dans les noires, et justement une petite précision me serai nécessaire. tu dis :

"On procède ainsi : choisir une T° arbitrairement (par ex : 70°C), laisser le mercure l'atteindre avant de présenter la plaque. Le dev doit être à cette T° tout le long avec + ou - 2°C d'écart."  

Cela signifie que ta boite est munie d'un volet qui permet de l'exposer quand la température du mercure est atteinte? je n'ai pas fait de volet et procède ainsi : je positionne ma plaque à 45° dans ma boite, je la ferme hermétiquement puis je commence a chauffer avec la flamme d'une bougie ma capsule, j'atteins une température de 45 a 50° au bout de 4-5 minutes ( qui a tendance a stagner) puis je continue de chauffer avec une deuxième bougie jusqu'à 70°. Une fois cette température atteinte je maintien une bougie sous la capsule de manière à maintenir cette température durant 5 a 10 minutes et laisse refroidir la boite jusqu'à la température de départ soit a peu prés 15 a 20 ° ( généralement 10 minutes) Ma boite est en acier et je suppose a la capacité de ce refroidir beaucoup plus vite qu'une boite en bois. La mesure de la température ce fait par un petit capillaire en cuivre qui est plongé dans le bain dans lequel est placé une sonde de température couplé a un thermomètre électronique.

J'ai eu l'occasion depuis de réaliser deux autres essais un concluant qui offre une image avec moins de défauts et une exposition plus juste que la première. mon troisième essai fut un échec j'ai complètement sous estimé la lumière et ma plaque était très  sur exposé ( du coup j'apprends à effacer et ce n'est pas une chose aisé...) En tout cas merci pour ces conseils qui me permette de comprendre et de me familiariser avec cette technique qui génère un suspens jamais égalé a chaque tentatives!



Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: titisteph le 28 mars 2015 à 10:27:34
Bonjour,
Quelques réponses :
Citer
Mais pour être honnête je ne vois pas bien cette fameuse couleurs jaune paille, la première couleur que je vois c'est ce halo bleu au centre.

C'est parce que ça va trop vite...  Tu atteins le bleu déjà au bout du premier retournement de 2 mn.
Le jaune apparaît normalement très nettement, c'est la teinte la plus facile à voir, quand, bien sûr, ça va suffisamment lentement pour la voir.

Dans ton cas, il existe une solution qui va t'éviter de refaire une boîte : au lieu des cristaux d'iode placés directement dedans, tu mets simplement un carton ou sopalin préalablement imprégné d'iode. Ca sera moins fort et te permettra de juger plus facilement.
Je comprends d'ailleurs maintenant pourquoi tu as ces teintes hors norme, car en plus, tu laisses ta plaque 9 mn dans une boîte qui iode en quelques secondes!

Citer

Cela signifie que ta boite est munie d'un volet qui permet de l'exposer quand la température du mercure est atteinte?

Oui, c'est ça. J'ai un volet. Voir les photos sur mon blog : tdacunha.com (http://tdacunha.com)

Concernant ta méthode de chauffage, elle est curieuse, mais finalement, ce qui compte, c'est qu'elle soit exactement la même d'une fois à l'autre. Mais là, il faut être vraiment précis. Le cendrage arrive dès une minute de trop.

Il te suffit au prochain coup de réduire le temps de dev. Réduis d'une minute à chaque fois, jusqu'à ce que tu obtiennes une plaque non cendrée du tout (c'est progressif... un début de cendrage ne se voit pas forcément à l'oeil nu, mais il se voit très bien au scan). Mais vue ta méthode complexe de chauffage, je te conseille de la revoir en la simplifiant.

Il faut que la T° soit la même tout du long, et éviter les phases de montée/descente en T°, car comment contrôler ces phases, c'est impossible.
C'est pour ça que j'ai un volet qui protège la plaque (et ma pomme des vapeurs de mercure durant la pose de la plaque dans la boite) durant la phase de montée en T°. Cela permet d'éliminer ce biais par trop incertain.
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: titisteph le 28 mars 2015 à 19:27:06
Concernant la durée de ton dev au mercure, tu écris :
Citer
je n'ai pas fait de volet et procède ainsi : je positionne ma plaque à 45° dans ma boite, je la ferme hermétiquement puis je commence a chauffer avec la flamme d'une bougie ma capsule, j'atteins une température de 45 a 50° au bout de 4-5 minutes ( qui a tendance a stagner) puis je continue de chauffer avec une deuxième bougie jusqu'à 70°. Une fois cette température atteinte je maintien une bougie sous la capsule de manière à maintenir cette température durant 5 a 10 minutes et laisse refroidir la boite jusqu'à la température de départ soit a peu prés 15 a 20 ° ( généralement 10 minutes)

Tout cela est à la fois très imprécis et beaucoup trop long. Si j'additionne tous ces temps, cela fait plus de 20 mn de développement, même si ce n'est pas à 70°C constamment, c'est trop long.
Par ailleurs, ta plaque semble très près du mercure, et tu semble en avoir un belle quantité (plus de 100 g). Tout cela augmente d'autant la rapidité du dev.

Pour exemple, dans ma boîte, le mercure est à 30 cm de la plaque, et je n'en ai que 100g. Malgré cela, le dev est complet après 11 mn à 68°C. Mais ce sont 11 mn avec 68°C tout le temps! On peut être imprécis à + ou - 2°C, c'est du reste impossible de faire mieux avec une lampe à alcool tenue à la main.

Donc, ton temps me paraît trop long!

Ta dernière image montre le verso d'une de tes plaques... Je suis surpris qu'elle ne soit pas argentée sur les deux faces... Normalement, l'argenture se fait recto-verso. A moins que tu aies procédé toi-même à l'argenture en protégeant le verso avec un adhésif (pour économiser sur l'argent)? Peux-tu en dire plus là-dessus?

Il faut savoir qu'une argenture sur une face est économique, mais présente le danger que l'argent puisse se décoller avec le temps.
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: titisteph le 29 mars 2015 à 22:01:50
Petite remarque au passage : il faut filtrer le mercure avant usage pour le débarrasser de la peau d'oxydation qui se forme à sa surface. Sinon, il y a un risque de formation d'éclaboussures qui vont tacher la plaque.
Pour filtrer, passer le mercure au travers d'un filtre en papier percé d'un trou avec une aiguille. Attention, l'opération est délicate, on a vite fait d'en faire tomber à côté.
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: titisteph le 03 juin 2015 à 11:28:40
Du nouveau? As-tu fait d'autres dags?
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Thomas le 03 juin 2015 à 19:34:50
Bonjour, oui j ai eu l occasion de faire quelques plaques, mais J étais sur d autres projets en parallèle (je viens de finir ma chambre 20"x20" ) je n ai donc pas trop eu le temps communiquer sur le forum.donc voici l occasion!
Parmis les plaques réussies, j en ai effacé certaines pour pouvoir continuer mes essais sans me ruiner... 
Par contre en observant la toute première plaque que j ai faite je vois apparaître une tâche brune qui a l air d évoluer sur l image dévorant sur son passage l épreuve. .. la plaque est conservé dans l obscurité dans un cadre fermé dans les même conditions que les autres, qui elles  ne présentent aucunes altérations. Je vais essayé d en refaire une la semaine prochaine. J aurai un peu de temps et des idées! Bonne fin de journée au plaisir.
Titre: Re : mon premier daguerreotype
Posté par: Collet le 03 juin 2015 à 22:07:14
Malgré le soin apporté à ces scans et des images conséquentes en taille, difficile de discerner les taches en question.
suivant l'expression de mes parents, il faut tacher de ne pas tacher.
comme il s'agit d'un premier daguerréotype, attendez-vous à entrevoir des taches parfois incompréhensibles..............

c'est le métier qui approfondit la connaissance humaine, mais surtout amusez-vous...
imaginez la tête de Niépce lorsqu'il "réussit" ses premières images !

et tachons d'y voir plus clair..............
J.C