- Ambrotype -
Format 18 x 13 cm

Auteur : chris mettraux

> Visiter sa Galerie <
     A c c u e i l         G a l e r i e         A r t i c l e s         B o u t i q u e         F o r u m         C o n t a c t   


Collodion aux sels de Potassium - Formule et Fabrication


De nombreuses formules existent en ce qui concerne le Collodion aux sels de Potassium. Il est possible de faire un peu ce que l'on veut lorsqu'on a saisi la fonction de chaque élément qui constitue cette solution Photographique.

J'expose aujourd'hui la formule que j'utilise et qui correspond en fait à l'utilisation des chimies disponibles sur la boutique.
Cette formule a donc √©t√© √©labor√©e √† partir d'autres formules existantes bien-s√Ľre, que j'ai pu adapter l√©g√®rement afin d'obtenir une solution que je pense fiable pour l'utiliser r√©guli√®rement depuis longtemps.

Voici dabord la formule en elle-même pour 200ml de Collodion prêt à l'emploi :

- 100ml de Collodion concentré à 4%
- 100ml d'Ethanol √† 95¬į
- 1gr d'Iodure de potassium
- 0,4gr de Bromure de Potassium
- 2,2gr d'eau déminéralisée.

Au niveau matériel, vous aurez besoin de peu de choses :

- Une balance précise à 0,1gr
- Un petit bécher de 100ml minimum
- Une érpouvette de 100ml
- Deux flacons
Et éventuellement un agitateur en verre.

Je tiens à préciser avant toutes choses qu'il s'agit d'un Collodion 100% Ethanol, nul besoin de se procurer de l'Ether, difficile à obtenir.

La pr√©paration est simple, toutes les chimies sont √† une temp√©rature de 20¬įc. Il faut √©viter les chocs thermiques et par la m√™me occasion, essayer de stocker ses chimies tr√®s inflammables et volatiles, dans des endroits secs et √† temp√©rature ambiante sans variations.


La première des choses à savoir ici, est que nous allons utiliser des sels de Potassium.
Ces sels ont le désavantage de ne se dissoudre ni dans l'alcool ni dans le Collodion concentré.
Ceci va donc nous contraindre à ajouter une petite proportion d'eau à la solution afin de dissoudre ces sels.

Je commence donc par peser précisément 2,2gr d'eau déminéralisée que vous pourrez trouver dans le commerce.
Cette quantité m'est apparue comme optimale car moins d'eau engendrerait une précipitation des sels dissouts au moment de l'ajout d'alcool, et davantage d'eau pourrait engendrer des micro-fendillements dans la couche de Collodion lors de sa prise sur la plaque, ainsi qu'un vieillisement accéleré.
Dans ces 2,2gr d'eau, j'ajoute 1gr d'Iodure de Potassium.

l'Iodure de Potassium est le sel qui va donner du contraste, de la densité et de l'intensité à l'image.
Je dissous l'Iodure de Potassium en agitant simplement le bécher...
J'ajoute ensuite les 0,4gr de Bromure de Potassium à la dissolution d'iodure.

Le Bromure de Potassium quant à lui, est le sel qui va donner du modelé, des valeurs de gris intermédiaires. Le problème est qu'il a tendance à atténuer la densité et l'intensité de l'image donnés par l'Iodure de Potassium jutement. On peut donc varier les proportions de chaque sel afin de "conduire" les résultats envisagés.

En moyenne, on reste dans une proportion de 50% de Bromure par rapport à la quantité d'Iodure.
On peut voir que j'ai légèrement moins de Bromure dans ma formule... C'est infime, je réduis parfois encore un peu cette proportion car j'aime les images intenses.
Dissolution du Bromure de Potassium par agitation du bécher encore une fois. Rien de compliqué...
Je mesure √† pr√©sent Les 100ml d'Ethanol √† 95¬į dans une √©prouvette.

Ne mesurez pas l'Ethanol directement dans le b√©cher qui contient la dissolution de sels. En effet, les b√©chers, uniquement utiles aux m√©langes, ne sont pas fiables au niveau des graduations... Elles sont approximatives et purement indicatives.(ci-contre, l'√©prouvette est de travers. Il faut biens√Ľr ex√©cuter les mesures bien √† plat ! C'√©tait juste pour la photo.)
J'ajoute mes 100ml d'Ethanol tranquillement à la dissolution des sels.

Les remous provoqués par le mélange et la faible quantité de sels ne devraient pas exiger l'utilisation d'un autre instrument pour remuer.

Si vous êtes consciencieux, rien ne vous empêchera de donner quelques tours d'agitateur en verre ou de petite cuillère en plastique.
Cette solution finale doit rester parfaitement claire. Si jamais vous constatez un trouble provoqué par une précipitation partielle des sels, il faudrait alors rajouter de l'eau goutte à goutte jusqu'à redissolution complète.
Je transferts à présent cette solution dans un premier flacon que j'appelle le "Flacon de décantation".

Nous comprendrons mieux pourquoi un peu plus loin.
Dans notre Flacon de Décantation, nous avons donc la solution qui contient le mélange Ethanol/Iodure/Bromure/Eau.
Il ne manque à présent que le Collodion concentré à 4% que j'ajoute tranquillement à la solution. Ici, 100ml.

Je ne mesure pas la quantité de Collodion, c'est à vue d'oeil... En effet, c'est une solution épaisse, sirupeuse et très volatile car elle contient de l'Ether. Moins elle voyage, mieux c'est. Vous éviterez ainsi une perte par évaporation et par retenue des instruments de mesure de par la consistance épaisse du Collodion.

A ce stade, même si vous avez une erreur de plus ou moins 20ml de Collodion, ça n'a pas d'importance.
Une technique simple consiste à tracer sur le flacon un premier trait au feutre juste au niveau de la première solution, puis de reporter la distance "fond de flacon/premier niveau" au dessus de ce premier niveau. Un second coup de feutre vous indiquera donc le niveau à completer par la solution de Collodion concentré. (C'est assez clair ?)
On peut voir que l'ajout du Collodion concentré à la solution saline provoque une coloration en surface. En effet, l'Ether présent en importante quantité dans le Collodion étant plus léger que l'Ethanol, il reste en surface.

J'ai pour habitude de laisser le m√©lange dans cet √©tat pendant deux ou trois minutes. Je ne sais pas si c'est r√©el, mais j'ai remarqu√© que le Collodion, ensuite, se colore moins rapidement que si j'agitais le tout aussit√īt apr√®s l'ajout du Collodion concentr√©.
Après deux ou trois minutes donc, j'agite fermement le flacon pendant 30 secondes.

Maintenez bien le bouchon lors de l'agitation.

J'utilise un flacon √† col r√īd√© afin que la pression engendr√©e, puisse s'√©vacuer... Les gazs en exc√®s poussent le bouchon juste ce qu'il faut pour s'√©chapper lorsque c'est n√©cessaire.
Voici donc le Collodion à l'issue du mélange de toutes les chimies.

On peut voir qu'il présente un léger trouble.
Les sels de Potassium précipitent toujours un peu tant ils sont assez incompatibles avec l'Alcool et l'Ether.

Il faut donc abandonner le flacon au repos pendant 24 heures afin de décanter la solution.

Si vous êtes vraiment pressé, il est possible de filtrer le Collodion à travers une petite boule de coton pas trop tassée dans le fond d'un entonnoir en verre sur lequel vous disposerez une plaque de verre afin d'éviter une évaporation prématurée des fluides volatiles.
Après ces 24 heures de décantation, le Collodion devenu limpide devra être transféré lentement du flacon de décantation au flacon de stockage définitif.

Lentement, afin d'éviter de transferer également les sels précipités, tombés au fond du premier flacon.

Si vous voulez vraiment √™tre s√Ľr de ne pas faire glisser quelques sels dans votre flacon de stockage, vous pouvez bien s√Ľr passer par un filtrage lors du transfert selon la m√©thode ci-dessus.
Vous avez maintenant un Collodion Photographique parfaitement clair, d'une belle couleur jaune doré et prêt à l'emploi !
Pour finir, vous pouvez voir ci-contre le Collodion fraichement préparé à gauche, et un Collodion vieux de 3 mois, préparé selon la même méthode.

On peut noter que sa couleur est bien rouge, pourtant il fourni encore de bons résultats avec peut-être une petite perte de sensibilité à la prise de vue et de densité dans l'image finale.

De mani√®re g√©n√©rale, il faudrait ne pr√©parer que le Collodion dont vous avez besoin pour une s√©ance planifi√©e afin d'√™tre s√Ľr de vos r√©sultats sans mauvaise suprise, car il faut bien l'avouer, certains Collodions peuvent m√Ľrir beaucoup plus vite et devenir un peu plus rapidement inutilisables. La couleur restera de toute fa√ßon une premi√®re indication sur son √©tat de fra√ģcheur, mais un Collodion bien orang√© presque rouge, √Ęg√© de plusieurs semaines, devrait de toute fa√ßon donner les m√™mes r√©sultats qu'un Collodion fra√ģchement pr√©par√©.



2714254 ème visite
100 visiteur(s) en ligne
1529 visite(s) aujourd'hui
Disactis.com 2002-2016